Hotarubi Kogoeru

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Hotarubi Kogoeru

Message  Hotarubi Kogoeru le Jeu 25 Déc 2008, 6:27 pm

Greg : Pitié, lit pas la fiche, j'ai pas de logiciel de correction ! >_<



[~] Nom: Kogoeru

[~] Prénom: Hotarubi, mais tout le monde l’appelle simplement Hotaru.

[~] Âge: 22 ans

[] - ¤ - []


[~] Sexe: Masculin

[~] Sexualité: Bisexuelle, mais il essaye de caché son attirance pour les hommes.

[] - ¤ - []


[~] Physique:



Hotaru est un jeune homme que l’on pourrait qualifié de quelconque : il n’es pas beau, il n’es pas non plus moche, il porte des lunettes et il paraît bien transparent, se fessant toujours très discret, en réalité, on remarque à peine sa présence. C’est peut être dut à son absence totale de charisme, ce jeune homme es ne possède aucun atouts particuliers, il ne se fait pas facilement d’ami et encore moins de petite amie, mais au final, cela l’arrange parfaitement : il préfère se consacré à ses études forts importante pour lui.

Il s’habit le plus normalement du monde, ses camarades de classes ne l’ont jamais vus qu’avec son uniforme scolaire qui est toujours très propre et sans aucune pliures, ses cheveux sont toujours impeccable, pas une seule mèches rebelles pour troubler l’harmonie de cette tenus, ils sont d’une couleur brun foncé et tombent devant ses yeux brun rouge. Bref, Hotaru est un garçon tout à fait normal et tellement banal qu’il en devient presque invisible.




[~] Psychologie:

Il y à quelques jours encore, Hotarubi était un garçon tout à fait invisible, on ne remarquer pas sa présence, ses aires légèrement froid et distant n’étaient pas réellement accueillant, mais il n’était pas pour autant effrayant, bref, on ne l’aborder pas, on ne s’en fessait pas un ami, mais on ne l’embêté pas pour autant. En cour, il était très fort, l’un des premiers de la classe, bref, un élève douée qui se consacre pleinement à ses études.
Tout à changé ressemant, il est devenus bien plus lunatique, ses résultats semblent chutés, son comportement est en pleine évolution, bref, un revirement que personne ne s’explique !

Il est plus souriant, même si se sourire paraît triste, il parle plus, même si de temps en temps, ses paroles semblent étrange, il es plus ouvert et semble de lui même aller vers les autres, il devient franc, sans doute un peu trop, et n’hésite pas à dire ce qu’il pense et même si cela blesse. Certaine personne de sa classe ne le reconnaît plus du tout et est ce plus mal ? Il est devenus plus chaleureux et accueillant et comment ne pas apprécier cela ?

Mais pourquoi semble t il si perdus dans ses rêveries et pourquoi semble t il si triste ?
Il est également devenus légérement plus dragueur, comme son ami Reishin, il a tendance à faire plein de sous entendus.




[~] Histoire [~]


Hotarubi est un garçon qui est née dans une famille nombreuse, il a une grande sœur, Kasumi, une petite sœur, Sayoko, et un grand frère, Ryosuke. Ses deux parents travaillent et, de ce fait, ils sont de classe moyenne. Rien à dire quoi, sa vie est banal, affreusement banal. Le jeune homme se plaignait que sa vie était trop banal, mais, pour tout avoué, il n’avait jamais rien faire pour changer les choses.

Très vite, il voulut faire de la littérature, grand mordus de livre, il ne pouvait pas s’empêché de lire, même petit, préférant aller dans son coin que de participer au cour de sport. Plus il lisait, plus il se sentait heureux, que demandé de plus dans la vie ? La banalité devenait moins ennuyante avec un bon livre.
La vie aurait pus rester banal, en réalité, Hotarubi aurait préféré qu’elle reste ainsi, mais ce ne fut pas le cas : sa mère tomba malade et elle dut effectuer plusieurs examen avant qu’on ne découvre enfin ce qu’elle n’ai. Et que le traitement ne débute enfin. Pour les médecins comme pour beaucoup des membres de la famille, la maladie serait vite soigner, une petite opération, rien de plus ! Mais voilà, après l’opération, il fallut en faire une autre … Bah, un petit pépin, rien de plus ! Et puis encore une autre, mais encore rien de bien alarmant … N’est ce pas ? …

Hotarubi n’a jamais vus son père pleuré. Pas même lorsque celui ci c’était blesser et portait une cicatrice, pas même pendant les films les plus troublants, et pourtant, un matin, il le vit pleurer. C’est tout un monde qui s’écroule : l’homme le plus fort ne peu pleuré ! Si c’est le cas, c’est que le monde s’effondre.

Vous devez prendre Hotarubi pour un idiot de croire que le monde s’effondra avec la mort de sa mère, mais si une seule personne sur terre pouvait vous comprend, rien qu’une seule, et que vous la perdiez si soudainement, alors que vous croyez en son rétablissement, comment le prendriez vous ? Les sœurs du jeune hommes étaient ce qu’elles étaient : des filles, pas moyen de s’entendre avec elles, le frère d’Hotarubi était génial, mais âgée, il était partis vivre sa vie quand à son père, lui venait de perdre son âme sœur … Enfin, la vie continue, le monde avance toujours et il fait beau dehors …
Reprendre les cours fut plus facile qu’il ne l’aurais crus, lycéen, il n’eux aucune mal à sourire, c’était tellement facile et étant un garçon plutôt invisible, personne ne remarquer que se sourire était faux. Cela l’arranger : il n’aurait pas aimé répondre aux questions qu’on lui poserait, il le savait parfaitement. La vie reprit son cours comme si de rien était …
Sur le coté, le père de la famille Kogoeru passé de plus en plus de temps loin de cher lui, vint un jour où il ne venait que pour quelques heures, fêtés les anniversaires ou bien les jours de fêtes.
Au début, cela arrangé beaucoup Kasumi, celle ci en profité pour courir les garçons, rentrant tout le temps avec un autre, elle pouvait partir plusieurs jours sans laisser de nouvelle aux deux cadets qui avait du mal à vivre, l’argent envoyé par leur père était suffisant pour vivre, mais ils étaient des adolescents qui avaient du mal à gérer les affaires et il fallait avoué que se voir lancer de la sorte dans le monde adulte avait quelques chose d’effrayant. Hotarubi avait seize ans, Sayoko en avait quatorze.

« On y arrivera pas. » Avoua Sayoko avec désespoir. « Ce moi ci, il faut qu’on appelle papa ! »

Cela fessait plusieurs jours qu’ils devaient tout les deux se serrer la ceinture pour tenir le plus longtemps possible, Kasumi c’était trouver un nouveau petit ami et avait fait comprendre qu’elle resterait cher lui quelques temps, cela ne fessait que deux jours qu’elle était partis sans laisser de numéro, et les deux cadets étaient complétements désarmer, ne sachant pas quoi faire : l’argent manquer.

« On va bien trouver une solution ! » Assura Hotarubi. « Je ne veut pas déranger Papa, en plus, je crois qu’il es avec quelqu’un. »

« Mais, Hotarubi, on y arrive pas ! » Répliqua la petite sœur effrayé. « On es que des enfants ! On peu pas s’occuper de la maison et des finances ! C’es impossible ! Hotarubi, j’aimerais m’acheté des fringues sans me demandé si le frigot sera vide ou non à la fin du moi ! J’aimerais m’acheté des bijoux, du maquillage ! Et toi aussi, je suis sûr que tu aimerais t’acheté des manga, des animes et des jeu vidéo ! J’aimerais que Papa soit là pour nous acheté tout cela ! »

« Mais il n’es pas là. » Répliqua Hotarubi. « Je trouverais un travail, Kasumi peu peut être me pistonner, tu aura tes vêtements, tes bijoux et tes maquillages, mais ne dérange pas Papa, laisse le se reconstruire ! … S’il te plait. »

Ils ne reparlèrent plus de cela pendant un petit moment. La jeune Sayoko ne tint cependant plus : Hotarubi était trop jeune pour trouver un travail, elle lui proposa donc une solution qui ne plus vraiment pas au jeune garçon, cela eu le dont de le mettre mal à l’aise, mais il fallut avoué qu’elle avait trouvé la solution, mais qu’est ce que c’était gênant tout de même ! Des photos, voilà l’idée.

Les années passèrent, le rythme ne changé pas pour autant : le père était toujours aussi peu présent dans leurs vies, il devint peu à peu un inconnus pour ses enfants, mais il venait tout de même. La sœur venait et repartait sans cesse, tirant profit de l’argent envoyé par le père, restant pour vider le frigot et repartant cher un petit copain qui de toute façon ne la garderait pas ! Les deux cadets, quand à eux, avaient trouvés le moyen de subvenir à leurs moyens, il faut même avoué qu’ils avaient trouvés une source de revenus suffisante pour avoir tout ce dont ils avaient toujours rêves.

Au fil du temps, la petite Sayoko paufima son ‘’commerce ‘’ basé sur son frère, elle fit même un site internet pour mettre certaine de ses affaires en ventes (des enchères ! XD) et cela aurait put être amusant pour Hotarubi si sa sœur cessait de lui voler tout ses stylos. Il était devenus une stars sur le net qu’on ne pouvait pas reconnaître dans la rue.

Une foi, en rentrant cher lui, il dut sonner, ayant oublié ses clefs, mais ce fut un homme qui ouvrit.

« Oups, je me suis trompé ! » Avait il dit en repartant.

Quittant le seuil de la porte, il s’arrêta devant sa maison et se rendit compte qu’il ne c’était pas du tout trompé.

« Hé, mais t’es qui toi ? » Lâcha t il en se retournant, pointant l’inconnus. « Qu’est c’que tu fou cher moi ? Et pourquoi t’es torse nus ? »

« T’es chemise était trop petite pour moi ! » Rigola l’inconnus.

« Sayoko ! » S’écria Hotarubi en entrant en trombe dans la maison. « T’es toujours vivante ! Yoko ! Yoko ! »

Bien sûr, elle était en pleine forme, en réalité, elle l’était même un peu trop.

« Mon grand frère d’amour ! » Lâcha t elle affectueusement en s’accrochant à lui. « Tu a passé une bonne journée ? ♥ Ho, tu a grandis ! Tu deviens de plus en plus beau grand frère ♥ »

« Ha ha, je sais oui ! » Lâcha t il avant de se rendre compte que sa petite sœur tenté de le manipuler, il l’écarta de lui, l’aire plus sérieux. « Attend, là, sa va plus du tout ! Y a un mec bizarre en bas et tu me fait des compliments ? Il t’a droguer et t’a violée ? Petite sœur ! Où es le fusil de chasse de Papa ? »

« Mais non, il m’a pas violer, c’es pas un violeur ! » Assura Sayoko. « C’est un pote à moi ! »

« Et tu l’a rencontré où exactement ? » Questionna Hotarubi l’aire suspicieux.

Un silence suivit cette simple question : la jeune fille sembla réfléchir l’espace de quelques secondes avant de prendre sa mine outragé.

« Quoi ? » S’écria t elle. « Tu crois que je fréquente des gens pas net ? Va y, dit tout de suite que je traîne qu’avec des voyous ! »

« J’ai jamais dit ça ! » Assura Hotarubi.

« Tu entend ça Seiyuki ? » Lâcha t elle à l’encontre de l’inconnus. « Mon frère crois que t’es un voyou ! »

« C’es Reishin ma petite. » Lâcha l’autre l’aire outré. « Et ton frère n’es pas si loin de la vérité, il est assez mignon pour que je devienne un criminel dans la seconde ! »

« Sayoko ! » S’écria Hotarubi. « C’es quoi ce malade ? Vire le de là tout de suite ! »

« Hors de question ! » Lâcha catégoriquement la demoiselle. « Mon petit Hotarubi, j’ai trouvé un moyen pour augmenté la popularité de mon site ! Sa se résume en un seul mot : Yaoi ! »

« A tes souhaits ! » Répliqua ironiquement le frère.

« Tu ne devrais pas rire mon petit. » Avoua le dénommer Reishin en l’aggripant. « Elle es très sérieuse et cela devient fort amusant pour moi … Tu sais ce que c’est toi le Yaoi ? »

« Non et je veut pas savoir ! » Avoua franchement Hotarubi en se reculant.

« Ho, ouais ! » Jubila la petite sœur. « C’es super ! L’histoire : un pauvre gas sans style rencontre un mafieux qui lui impose une relations pas net ! Avec cette photos story, mon site triplera de nombre de visite ! »

Et voilà comment l’idée la plus saugrenus du monde permis à trois adolescent aux moyens faibles de s’offrire malgré tout une vie des plus aisés. La relation qui les unissaient était des plus étranges, il faut l’avoué, Hotarubi mettait des limites entre lui et Reishin, mais ce gas était des plus étranges, secret, mystérieux. D’après Sayoko, Reishin était un fugueur parmi d’autre dont la famille ne se souciait pas du tout …

La vie continua donc à trois, lorsque le père rentré à la maison, Reishin se présentait comme un ami d’Hotarubi, et quitté la maison le temps du séjour du père, quand c’était Kasumi qui rentré, ils fessaient semblant d’organisé une soirée entre potes. Tout le monde était berné, même les voisins qui croyait que c’était le fils ainé qui était de retour.

La vie était devenus amusante, Sayoko était devenus une amie, Reishin venait pimenter leurs existences de solitaire. La famille Kogoeru était peut être morte il y avait longtemps, mais la nouvelle famille qui avait vus le jour dans la maison des Kogoeru était une famille bien particulière.

« Cette photo là ! » Lâcha Reishin.

« Non, sûrement pas ! » Protesta Hotarubi. « Elle donne l’impression qu’on … Qu’on … Enfin … Je veut pas ! »

« Tu préfère qu’on mette celle où vous portez tout les deux des vêtements de soubrettes ? » Lâcha malicieusement Sayoko.

« Jamais ! » S’écrièrent les deux garçons qui tentèrent d’arracher l’ordinateur portable des mains de la jeunes filles.

Une bataille acharnée se déroula ensuite dans la chambre qui se conclut par le cris de Sayoko.

« … Heu … Oups, j’ai envoyée la photo … » Avoua t elle.

Bref, la vie qui avait longtemps était difficile à vivre fut plus joyeuse … Si seulement rien ne pouvait troublée cette harmonie !

Hotarubi fixait son médecin, un sourire forcé sur les lèvres, son regard venait de perdre tout éclat en l’espace d’une seconde.

« Pardon ? » Lâcha t il la voix soudainement séche. « Mais, je n’ai que vingt deux ans … »

« Je sais, cela peu paraître surréaliste, mais c'est la véritée, je suis désolé.» Déclara le médecin soucieux. « Il faut qu'on vous prodigue des traitements le plus rapidement possible ... »

« Mais ... Je n'ai que vingt deux ans ... » Répéta t il sans prété la moindre attention aux paroles proncés par le médecin.

La suite fut vague, étrangement flou, il ne se rappelle pas comment il es rentré cher lui et encore moins ce qu'il avait fait pendant tout ce temps. La seule chose dont il se souvenait, c'était qu'il était rentré cher lui tremper ... Lorsque sa soeur l'acceuillie, il lui sourit, lorsque son ami vint le taquiner, il lui sourit et il alla jusqu'à sa chambre ...

Allait il mourir ? Il avait si peur ... Il était terrifié ... Il était si jeune et pourtant, il avait l'impression de ne plus avoir de futur, il avait l'impression que le temps lui était compté et, d'une certaine façon, c'était le cas ...


[] - ¤ - []


[~] Emploi ou étude en cours: Troisième année de littérature

[~] Demeure avec qui: Sa soeur et Reishin, son "meilleur ami"
avatar
Hotarubi Kogoeru
Oh pretty boy ~
Oh pretty boy ~

Nombre de messages : 18
Date d'inscription : 25/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hotarubi Kogoeru

Message  Julian Ansel le Lun 29 Déc 2008, 1:51 am

Ouais, c'est tout une existence dit donc. XD
Bon, sauf le fait que je trouve qu'ils ont commencé leur petit commerce plutôt jeune, l'idée est correct. Après tout, dans le monde actuel, pas mal de jeune font ça. Ils ne font probablement pas payer les gens mais quand on à pas les moyens...
Bref, avec moi ça va.

Niveau orthographe, c'est certain que c'est pas encore ça mais si tu veux, je t'offre mon aide. ^^ Je ne suis pas bien méchante, je ne suis pas top et je fais encore pas mal de fautes mais je pourrais probablement t'aider avec les trucs les plus frappant.

Fiche accepté pour moi. ^^

_________________


She's one in a million and I can't get enough
[ She's pumping through my veins ]
. She's too fun to be so gone with me .
Too good to be true to me
avatar
Julian Ansel
Maudit du bélier - The Master ! <3
Maudit du bélier - The Master !

Féminin
Nombre de messages : 556
Âge [rp] : 21 ans
In love? [rp] : Namie!
Étude|métier [rp] : 2ème année de médecine & serveur au café Satou
Date d'inscription : 20/06/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://strawberry-kingdom.hypeforum.net/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hotarubi Kogoeru

Message  Namie Sôma le Lun 29 Déc 2008, 3:18 am

Bon et bien j'accepte aussi.
avatar
Namie Sôma
Maudite par le chien - Accessoirement Meuf du Chef
Maudite par le chien - Accessoirement Meuf du Chef

Féminin
Nombre de messages : 468
Âge [rp] : 17 ans
In love? [rp] : PWAHAHAHA !!! XD
Étude|métier [rp] : Lycéenne / Serveuse au Bistro
Date d'inscription : 18/06/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hotarubi Kogoeru

Message  Julian Ansel le Lun 29 Déc 2008, 3:41 am

Alors il n'y a qu'un truc à ajouter. ( 2 sur 3, désolé Greg XD )

[ Fiche Validé ]

_________________


She's one in a million and I can't get enough
[ She's pumping through my veins ]
. She's too fun to be so gone with me .
Too good to be true to me
avatar
Julian Ansel
Maudit du bélier - The Master ! <3
Maudit du bélier - The Master !

Féminin
Nombre de messages : 556
Âge [rp] : 21 ans
In love? [rp] : Namie!
Étude|métier [rp] : 2ème année de médecine & serveur au café Satou
Date d'inscription : 20/06/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://strawberry-kingdom.hypeforum.net/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hotarubi Kogoeru

Message  Hotarubi Kogoeru le Dim 04 Jan 2009, 9:29 pm

Ouf, j'arrive pas trop tard ...

Hum, je tenais juste a précisé quelques petites choses par ce que je crois que je me suis mal exprimer sur un petit point :

Hotarubi et sa soeur ne se prostituent pas ! Je vous raconte même pas le scandale que cela provoquerait si jamais ils se prostituaient et qu'on venait à le découvrire ! Ce qu'ils font, se sont vendre l'image, rien de plus : on peu faire des photos vraiment explicite ou belle sans pour autant être nut !

En claire, même si, sur leurs sites, les photos sont très osées ou bien explicite, ils n'ont jamais réellement fait de chose illégale et joue avec l'apparence (et je dirais surtout avec photoshop ! =p)

En tout cas, merci beaucoup ! ^^
avatar
Hotarubi Kogoeru
Oh pretty boy ~
Oh pretty boy ~

Nombre de messages : 18
Date d'inscription : 25/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hotarubi Kogoeru

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum