Les plumes tombent aussi vite que les hommes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les plumes tombent aussi vite que les hommes

Message  Invité le Ven 11 Juil 2008, 4:48 pm

La porte du bistrot s'ouvrit brusquement, tapant contre la tête d'un passant. Head Shot, l'inconnu sentit une vive douleur piquer au niveau de son visage. Grognant et maudissant le responsable de ses maux, il contourna ce qui l'avait frappé. Un jeune homme aux cheveux flamboyants sorti, le sourire aux lèvres. Sa journée s'était plutôt bien passée, Taki était content. Il s'étira en levant les bras vers le ciel et en envoyant sa jambe en arrière. Décidément, être en contact avec autant de personnes était épuisant. Soudain, il remarqua un regard furibond qui le scrutait depuis quelques secondes. C'était un homme qui tenait son nez, comme si celui-ci allait tomber. Etait-il fait de cire pour qu'il ne bouge pas ainsi ?

"Vous comptez rester comme ça longtemps ou vous compter rentrer dans ce restaurant ? A moins que vous préfériez passer la nuit ici... ?"

L'étranger scruta le descendant des Sôma avec mépris : qui était ce sale jeune qui osait se moquer de lui ? Après avoir pris une grande inspiration, l'homme s'exclama :

"Vous m'avez rentré dedans, espèce de délinquant ! J'ai mal à cause de vous !"

Sans s'excuser, l'employé de Shokumotsu demanda à voir le nez de l'inconnu. Ce dernier grogna mais s'exécuta. Un mince filait de sang avait coulé jusque sur ses lèvres tandis que plusieurs empruntes rouges parsemaient sa moustache naissante. Fort heureusement, il n'était pas défiguré, toutefois il avait reçu un sacré coup. Le garçon se mit à rire : à présent il faisait mal sans s'en rendre compte. Pourtant il n'avait pas souhaité être violent aujourd'hui. Il avait simplement ouvert la porte, peut-être un peu trop fort, c'est vrai, cependant il avait une excuse. Il n'était pas habitué à côtoyer autant de personnes ! Il y avait tant d'épouses ou de femmes dans le local derrière lui, tant de couples ou de jeunes gens venus se sustenter. Son enfance ne l'avait pas habitué à rencontrer autant de personnes ; ce métier l'aidait justement à récupérer le retard qu'il avait par rapport aux années passées.
Cet argument ne serait pas valable pour cet étranger, d'autant plus qu'il chercherait à savoir 'pourquoi'. Il faudrait alors révéler sa malédiction... Non, mieux valait se taire et éviter de se justifier ainsi. Taki toisa longuement l'être qu'il avait heurté puis finit par poser la main sur son épaule.


"Voyez le bon côté, vous pouvez toujours feindre de vous être fait renversé par une voiture. On vous dédommagera les dégâts tandis qu'une jolie damoiselle viendra vous secourir en jouant les infirmières. Ce sera tout bénèf', vous aurez le beurre et l'argent du beurre !"

Le citadin ne sembla pas être du même avis, il s'empara du poignet du jeune homme afin de le tordre ou d'effectuer une technique d'arts martiaux. Le garçon aux cheveux de feu se sentit happé vers le blessé, et, au lieu de reculer ou chercher à résister, il se laissa faire. Il remarqua que son geste désorienta l'inconnu dont le regard était de plus en plus haineux. Il vit qu'il chercha à lui donner un soufflet, mais réussit à parer avec son avant bras. L'homme recula de plusieurs pas.
Parfait.
Le tout était d'éviter de se faire surprendre par son patron, car il risquait le licenciement. Or, ça n'allait pas être ce type qui allait le soutenir. Taki remarqua qu'il n'y avait presque personne dans la rue. Tant mieux, au moins il n'y avait pas de témoins. Avec une vitesse impressionnante, il s'extirpa des poings de l'inconnu puis se mit à courir à toute vitesse dans la rue. Voyant ce 'sale jeune' détaler comme un lapin (c'est le cas de le dire), l'autochtone se lança à sa poursuite. Malheureusement il le perdit vite de vue. N'ayant pas le temps de s'adonner de telles futilités, il abandonna.
Le jeune Sôma était en fait dissimulé derrière une voiture qui stationnait non loin du bistrot. Il avait eu chaud, heureusement qu'il savait courir vite. Comme quoi, être maudit par un animal à grandes oreilles n'avait pas que des côtés négatifs. Dommage que ses parents ne soient guère du même avis... Il sortit de sa cachette une fois qu'il su que le danger était hors de portée.


"Et bien, finalement on est beaucoup plus en sûreté chez soi..."

Il rajusta son manteau noir sur ses épaules et le zippa jusqu'en haut. Le climat avait beau être chaud, le jeune homme préférait se conserver le plus de chaleur possible. Il se mit alors à marcher tranquillement pour rentrer chez lui. Là au moins il serait tranquille, personne ne se mangerait de porte et il n'y aurait aucune fille pour le changer en lapin.



[PV avec Darling ! ]
[Désolée pour ce titre étrange qui ne veut presque rien dire.]

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum