Evariste Ansel - le Cancer

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Evariste Ansel - le Cancer

Message  Invité le Mar 27 Mai 2008, 8:53 pm

Nom : Ansel

Prénom : Evariste

Surnom : Eva

Âge : Dix-sept ans

Sexe :
Il est efféminé, mais c’est bien un garçon.

Sexualité : Tout le monde a tendance à le prendre pour un homo, alors par pur esprit de contradiction, il dit qu’il est bi. Encore un peu jeune pour vraiment savoir, cela dit.

Signe astrologique : Cancer.

Faiblesse physique : L’estomac.

Physionomie : Evariste c’est un garçon de 1m74 qui ne peut pas s’empêcher de prendre les autres de haut, avec son regard bleu presque gris lumineux souligné et adouci par de longs cils très noirs. Les cheveux sont châtain foncé, bêtement, portés courts et parfois ébouriffés avec l’aide de cire modelante ( comme y disent sur les pots de cosmétiques ). Tout est très fin sur ce mec-là : le visage aux traits bien dessinés, les articulations semblent fragiles à se briser, et avec ses 53 kilos durement gagnés, il est mince comme une liane.
Il ne fait pas exprès d’être efféminé, c’est une impression de douceur un peu affectée qui se dégage de lui, et qui donne cette impression de féminisation de sa personne. Efféminé, certes, mais pas androgyne : on voit bien que c’est un garçon, pas de problèmes là-dessus. La voix est basse, parfaitement masculine, presque trop pour son corps mince, sur lequel les os saillent volontiers. Cette carrure très fine lui va bien, on l’imagine très mal plus musclé que ça, mais c’est à cause de sa faiblesse à l’estomac, qui en fait un sujet régulier aux vomissements. Allez prendre du poids quand vous êtes incapable d’avaler quoi que ce soit – le thé mis à part. Eh ben c’est pas facile, c’est Evariste qui vous le dit. Il est également sujet aux brûlures d’estomac – très douloureuses, il avale des doses plus que massives d’anti-douleurs pour les calmer, ça a d’ailleurs tendance à le rendre amorphe.
Evariste est un mec très expressif, et qui semble sincère. Après, allez savoir s’il se sert de ses petites mines – qui ne font qu’accentuer son côté maniéré – pour arriver à ses fins… En tous cas, il ne paraît pas être calculateur, au contraire un peu trop candide, quoique blasé. En effet, il a souvent au visage des moues boudeuses et des airs ennuyés, qui peuvent taper très vite sur les nerfs de son entourage.
Malgré son jeune âge, Evariste est un gros fumeur – quand il est stressé le tarif c’est un paquet par jour – et toute la désapprobation de ses parents, de ses amis, et de tout le monde n’y fera rien, il continue à s’empoisonner en estimant qu’il a parfaitement le droit de le faire. En plus, le tabac est un coupe-faim, et quand sieur Estomac ( aussi appelé « mon salaud » par son propriétaire ) a décidé de faire des siennes et de ne rien accepter, mine de rien, ça calme.
Côté vestimentaire, il s’habille de vêtements qui le plus souvent soulignent sa minceur ; il est par exemple adepte du slim les jours de bonne humeur, et ça lui va plutôt bien. Il est assez soigné, et même si ses tenues seront parfois un peu lâches et peu travaillées, elles seront toujours au moins assorties en couleur ( « jamais de rose avec du vert jâââââmais » ) et propres. De même, dès qu’il sort il porte toujours un parfum, et il fait partie de cette catégorie bénite de mâles qui savent doser le parfum et qui n’asphyxient pas leur entourage. Joie.
Il a beau ne pas spécialement aimer cette allure efféminée qui est la sienne, ça ne l’empêche pas – par exemple – de porter ses ongles un peu trop longs pour un garçon, et de faire toujours très attention à son apparence.
La nuit, sa malédiction frappe, et il se transforme en une espèce de petit crabe gris et hargneux. Une remarque, et hop ! il arrive vers vous en diagonale, pinces en avant, prêt à défendre son honneur et sa vertu en pinçant. Du coup, il déteste la nuit, il trouve sa forme nocturne ridicule, et le jour, si une remarque est faite là-dessus il… pince. Pour changer.

Caractère : Sous ses airs doux, Evariste est un jeune homme qui, comme dit plus haut, ne peut pas s’empêcher de prendre les autres de haut. Ce n’est pas tant qu’il est persuadé de sa propre valeur mais ce sont les autres qui semblent tout faire pour qu’on les prenne pour des abrutis, et il marque souvent sa désapprobation d’une petite moue charmante au coin des lèvres. Il a l’air calme et pensif, mais c’est une erreur de croire que c’est un grand rêveur ; au contraire, il passe son temps à observer son entourage, et pas grand-chose n’échappe à son regard clair et sévère. Il pardonne la médiocrité, mais la stupidité lui est insupportable, et il peut réagir de façon méchante s’il est un peu de mauvais poil.
Il se démarque de la description du Cancer dans le sens où il n’est pas du tout casanier ou prêt à se mettre au service des autres : découvrir de nouveaux horizons et de nouvelles personnes, c’est tout à fait ce qu’il aime, et c’est un garçon sociable qui sait se faire charmant pour qu’on l’apprécie. On peut parfois lui reprocher d’être un peu hypocrite, mais attention, ça le vexe énormément. Effectivement, il est assez susceptible, il fait partie de cette catégorie de gens qui ont besoin de prouver leur valeur à tout bout de champ – un peu fatiguant pour lui comme pour les autres !
Il souffre d’un terrible manque de confiance en soi qu’il compense en se montrant le plus vaniteux possible.
Assez paradoxalement, il est facile à éblouir. Il suffit d’être un peu brillant et de savoir s’y prendre, et il ne jurera plus que par vous. Du coup, ça en fait un jeune homme facile à manipuler, et même s’il le sait et en est conscient, il ne peut pas s’empêcher de tomber dans le panneau. Un peu trop malléable, donc.
Le point sur lequel il se rapproche le plus de la description du Cancer, c’est quand on dit que les Cancer sont des gens sentimentaux. Evariste est un immense sentimental qui essaie de le cacher et de se soigner – mais ça fonctionne pas du tout. Ses sentiments sont réellement exacerbés, et ils entraînent des réactions excessives et un peu effrayantes pour qui n’a pas l’habitude de le fréquenter. Du coup, il est un peu paranoïaque aussi, persuadé que tout le monde veut profiter de lui et de son cœur d’artichaut, et il défend ses intérêts à coup de griffe, et en affectant des airs insensibles et fiers.
Et puis c’est aussi un spécialiste de la gueulante, l’Evariste, parce qu’il a horreur que les choses ne se passent pas comme il l’avait prévu. Alors dès que ça menace de partir en live, il pète un petit câble, il crie, il insulte, et il s’en va violemment en claquant la porte. Du coup, c’est aussi un spécialiste de la tournée d’excuses – même s’il a strictement horreur de s’excuser, il est bien obligé. Vu qu’il veut que tout le monde l’apprécie…
Bref, Evariste, c’est un garçon qui a besoin de la reconnaissance des autres, et qui est sincère et sensible sous des dehors très détachés et colériques.

Passé :

Comme tout le monde, il était né à l’âge de zéro années, un beau jour de juillet 1990, en pleine canicule. La grossesse de sa mère avait été extrêmement pénible, elle avait dû passer deux mois couchée parce qu’elle menaçait d’accoucher trop prématurément. Finalement, Evariste naquit quand même prématuré d’un mois, mais ses parents s’estimaient heureux et fiers d’être les parents d’un petit garçon si mignon.
Bon, ils tirèrent un peu la gueule – et je vous parle même pas du traumatisme – quand ils découvrirent que la nuit, le si charmant bébé aux grands yeux clairs devenait une espèce de crabe pas sympa du tout, qui pinçait tout ce qui lui arrivait sous les euh… antennes. Enfin, sa mère avait eu comme cousin un des maudits astrologiques, alors elle savait de quoi il retournait, et en informa le reste de sa famille. Le nouveau Cancer était né, bla bla bla seigneur, quelle joie.
C’est pas vraiment facile de s’attacher à un gamin qui traîne derrière une telle malédiction – surtout quand la nuit, il vous pince les doigts de pied cruellement, parce que ce satané mioche sort de son lit d’enfant en profitant de sa forme nocturne évidemment. C’est encore moins facile quand vous apprenez que vous pouvez plus tomber enceinte, un problème à l’utérus dû à la grossesse très pénible du premier. Ses parents firent des efforts louables pour l’aimer et l’éduquer correctement, mais les enfants, ça sent des choses ténues, et Evariste se rendait bien compte qu’il y avait comme un genre… d’atmosphère lourde, chez lui.
Dès qu’il eut suffisamment grandi pour échapper à ça, il le fit, et non pas en s’enfermant dans ses études – il n’avait que très peu d’affinités avec les bouquins, au grand dam de ses parents – mais en se trouvant pas mal d’amis qu’il fréquentait le plus longtemps possible. Bon. Pas la nuit, certes. Il faut dire qu’il était particulièrement désagréable la nuit, et qu’il ne trouvait comme moyen pour exprimer toute sa frustration que de faire claquer ses pinces sur d’inconscients mollets qui traîneraient par là. Donc, pas vraiment aimable la nuit, le petit Evariste.
Mais bref, les années s’écoulant, Evariste se détachait de plus en plus de ses parents, pas vraiment capable de supporter cette atmosphère lourde qui régnait chez lui, et préférant y échapper en traînant avec sa bande d’amis jusqu’à ce qu’il fasse presque nuit. Il aurait bien fugué, mais ça aurait voulu dire ne plus avoir de médicaments pour ses maux d’estomac, et vu la violence du truc, il préférait autant supporter ses parents. Et puis, ils l’aimaient bien quand même, ses parents, seulement ils commençaient à en avoir sérieusement marre d’un fils qui passait trois mois sans pouvoir avaler autre chose que du thé. Obligé de l’alimenter sous perfusion, quand même, si jeune ! Évidemment, c’était pas sa faute, et il s’en serait bien passé, mais eux, ils n’arrivaient plus à le supporter, et ne se sentaient pas proches du tout de leur fils unique.
Fils unique qui malgré son peu de goût pour les études les poursuivait – quand il n’était pas cloué dans sa chambre avec une perfusion plantée dans le bras – et obtenait des résultats moyens mais acceptables. Quand il avait 15 ans, il y eut un nouveau dans sa classe – un véritable événement, tous les adolescents de cette classe se connaissaient depuis la maternelle, vous imaginez le remue-ménage que ça fit.
Il était plus vieux qu’eux tous d’un an, le nouveau, et c’était une forte tête qui répondait au prof. Évidemment, Evariste – toujours prêt à tomber dans les premiers pièges qui lui arrivaient sous les pieds – voulut tout de suite faire sa connaissance et devenir ami avec lui. Tous ses autres amis désapprouvaient la démarche : il n’était pas fréquentable, il ne fallait pas lui parler et juste l’ignorer. Peu importe pour le jeune Evariste, qui, un beau jour s’approcha du terrible nouveau pour lui demander d’où il venait.
Et il ne fut pas déçu, Evariste, parce que le nouveau – qui s’appelait Judikael – avait plein de choses passionnantes à raconter, et d’ailleurs, il ne demandait que ça, de les raconter. Pour Judikael, Evariste laissa peu à peu tomber ses anciens amis – qui désapprouvaient toujours autant cette amitié – et bientôt, il ne traîna plus qu’avec lui, complètement ébloui par la prestance du jeune homme qui avait un an de plus que lui.
C’est là qu’arriva l’adolescence avec ses conneries en barre. Ici, comprenez qu’au contact de Judikael, Evariste se mit à sécher les cours plus que régulièrement, commença à fumer, à boire, et ne demandait qu’à essayer les « cigarettes qui font rire » de Judikael. Adolescence, adolescence.
Ses parents étaient complètement dépassés par la tournure que prenaient les événements, et Evariste ne voulait écouter personne hormis Judikael. Ni ses parents qui lui disaient qu’il alignait les conneries, ni ses anciens amis qui étaient déçus de son attitude, ni ses profs qui le menaçaient de redoublement. Lui, il était heureux au contact de Judikael et il ne voyait pas pourquoi il changerait de ligne de conduite puisqu’il était content comme ça.
Ce qui devait arriver arriva. Quand Judikael lui fit clairement comprendre qu’il désirait aller plus loin qu’une bête amitié, Evariste ne se refusa pas, même s’il se sentit légèrement malade et pas très propre après – et il se dit qu’il aurait mieux fait d’attendre encore un peu avant de perdre sa virginité.
Il aimait Judikael, là-dessus il n’avait aucun doute – depuis tout petit, il était sujet à des sentiments violents et passionnés – mais il aurait préféré une relation chaste, le genre qu’on entretient quand on vient d’avoir 16 ans, où on parle beaucoup de sexualité sans jamais pratiquer parce que c’est pas le moment. Il en avait la remarque à Judikael, mais il s’était contenté d’hausser des épaules dédaigneusement, et Evariste n’avait plus jamais ramené le sujet sur le tapis, ne voulant pas le décevoir.
Et puis ses parents furent mis au courant brutalement, quand sa mère ouvrit la porte de sa chambre en lui demandant d’aller ranger son linge, alors qu’il était allongé sur son lit, avec Judikael qui l’embrassait sur lui. Judikael fut immédiatement banni de la maison, et Evariste y fut consigné, pendant que ses parents se concertaient pour savoir quelle attitude adopter. Evariste descendit de sa chambre par la fenêtre – même si c’était très dangereux – et rejoint Judikael, au bord des larmes. Celui-ci haussa des épaules, et déclara d’un ton tranquille que ça avait été sympa, mais qu’il valait mieux pas continuer.
Il rentra chez lui par la porte d’entrée, se fit mémorablement engueuler par ses parents furieux, pleura beaucoup, et apprit avec un air résigné qu’ils allaient l’envoyer rejoindre les autres maudits au Japon, parce qu’il était insupportable.
Un mois plus tard, Evariste s’installait dans sa nouvelle chambre au manoir Ansel.

Emploi ou études en cours : Il est inscrit au lycée.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Evariste Ansel - le Cancer

Message  Arai Sôma le Mar 27 Mai 2008, 9:49 pm

Bienvenue à toi ô cancer que Neoja va sûrement détesté - mépris des choses imparfaites, tout ça tout ça -
Tu devrais peut-être un peu plus espacé, c'est quand même du gros pavé qu'on a là, même si personnellement, j'ai bien aimé te lire ^^
Bref, bienvenue.

Neo: Et merde, une lopette chez les maudits, eurk pale
Hika: C'est donc un mââââle que nous avons là \O/
Ito: Quelqu'un d'autre à prit le rôle de l'efféminer, yeees \O/
avatar
Arai Sôma
Maudit par le chat - Oh, un Miaouss!
Maudit par le chat - Oh, un Miaouss!

Masculin
Nombre de messages : 178
Âge [rp] : 18
In love? [rp] : ... T___T'
Étude|métier [rp] : Photographe/ Poivrot - _-
Date d'inscription : 11/07/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Evariste Ansel - le Cancer

Message  Namie Sôma le Mer 28 Mai 2008, 1:56 am

Moi jtrouve que le rose et le vert ça va bien ensemble ! é è

Validé tête de gay ! ^O^
avatar
Namie Sôma
Maudite par le chien - Accessoirement Meuf du Chef
Maudite par le chien - Accessoirement Meuf du Chef

Féminin
Nombre de messages : 468
Âge [rp] : 17 ans
In love? [rp] : PWAHAHAHA !!! XD
Étude|métier [rp] : Lycéenne / Serveuse au Bistro
Date d'inscription : 18/06/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Evariste Ansel - le Cancer

Message  Julian Ansel le Mer 28 Mai 2008, 9:24 pm

Mouais mais que pourrais-je bien ajouter après un accueil aussi superbe hein? XD

Très belle fiche, j'ai adoré la lire. ^^ Il m'a l'air fort sympathique!
Mais je ne suis pas certaine qu'Evariste apprécie mon cher Julian. XD Parce que bon, la bêtise c'est inspiré de ce mec donc... m'enfin, j'espère avoir la chance de poster avec toi! ^^

Sois le ou la bienvenue chez nous! =D Amuse toi bien et comme disait Namie, le rose et le vert, sa peut aller ensemble muhaha! XDDD ( encore, s'agit de quelle teinte hein >_> )
Aller, je te laisse continuer a poster!! ^3^

_________________


She's one in a million and I can't get enough
[ She's pumping through my veins ]
. She's too fun to be so gone with me .
Too good to be true to me
avatar
Julian Ansel
Maudit du bélier - The Master ! <3
Maudit du bélier - The Master !

Féminin
Nombre de messages : 556
Âge [rp] : 21 ans
In love? [rp] : Namie!
Étude|métier [rp] : 2ème année de médecine & serveur au café Satou
Date d'inscription : 20/06/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://strawberry-kingdom.hypeforum.net/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Evariste Ansel - le Cancer

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum