Moonlight Wandering...

Aller en bas

Moonlight Wandering...

Message  Invité le Mar 01 Avr 2008, 11:41 pm

"Si ils pensaient me retenir avec une simple porte et une serrure... Vraiment quelle famille d'abrutits."

Il ricana, quoi que s'eu presque parut désabusé. Voilà qu'on l'emprisonnait maintenant, et puis quoi encore, une laisse et un collier accroché à un piqué ? C'est ça il était un peu comme un vulgaire chien qui une fois la nuit tombé restait sagement dans sa niche ? Non c'était plutôt des monstres... C'est ça, les Ansel maudits étaient des monstres... Rien qu'à voir la gueule de son frangin en fin de soirée, pas étonnant qu'on les cloître ainsi.

*Je les déteste...*

Comme tous les soirs, un sentiment de rage l'envahit. A chaque fois, quand le soleil disparaissait, il devenait furieux contre tous, contre ceux qui les emprisonnaient, contre ceux qui ne faisaient rien contre. Quelle bande de pantins ridicule, "l'autre" ne faisait pas exception. N'avaient-ils donc pas soif de liberté ? Pourquoi restaient-il désespérément immobiles face à tous ceux qui contrôlaient leurs vies ? Lui ne comprenait pas... Un si grand sentiment de rage l'habitait...Comme tous les soirs, perché sur le toit d'un restaurant du centre ville, à 3h du matin tout au plus, il regardait le peu de passants qui s'aventuraient dans les rues à cette heure là... A savoir des jeunes sortant de boîte, des cassos, des types bourrés... Rien de bien réjouissant. Il les observait en silence, à 4 mètres de hauteurs. Il les trouvait à la fois pittoresques, tout en les enviant... Eux au moins ils étaient libres.

>Tac !<

Il s'était posé sur le sol moite et sombre de la rue, aussi légèrement que silencieusement. Il se redressa avec délicatesse. Il était habillé tout en noir. Ses cheveux blonds légèrement en bataille retombaient sur ses yeux devenus étonnamment sombres et ternes, comme tous les soirs...Une sensation de lassitude le submergeait. Et si pour une fois il ne rentrait pas ? Si il laissait tout tomber et qu'il partait loin ? Pourquoi rester attacher à eux... Même "l'autre" en avait marre d'eux, même si il ne le disait jamais. Pourquoi ne pas s'évader et vivre autre part alors ? Pourquoi rester enfermer ici à tout jamais... N'y avait-il pas une autre issue pour eux ?

Comme tous les soirs, ces questions lui traversait l'esprit, sans cesse, elle le rendait malade, l'étouffait en silence. Qui pouvaient les sortirs de là, tous, eux qui n'étaient pas capable de se sauver eux même ? N'y avait-il personne pour les libérer ?


>Brouf !!<

Il ne lui fallut qu'une fraction de seconde pour se saisir violemment de la "chose" qui venait de lui rentrer dedans. C'était une fille, il s'était saisit de son avant bras brusquement, le maintenant en l'air avec force. Il lança un regard assassin à la jeune fille, emplit de méprit, un rictus passant sur ses lèvres pâles. Il la dévisagea avec insistance de ses yeux bleu nuit.

"Excuse toi...!"

Il avait parlé d’une voix posée mais néanmoins très autoritaire et froide. Aucune émotion ne se décelait sur son visage, il se contentait de planter un regard noir dans les yeux de la jeune fille qu'il soulevait toujours à moitié.

"Qu'est ce que t'attends ?!"

[Libre à une fille qui veut rencontrer Alex la nuit. X)]

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Moonlight Wandering...

Message  Invité le Sam 05 Avr 2008, 2:20 am

Ceux qui connaissent bien Yamina...Enfin.Qu'est ce que je dis là? Qui connait bien Yamina ? -_- Personne ne la connait, c'est simple, c'est clair. Les gens qui la connaissent sont très peu nombreux , et les gens qui la connaissait bien..N'existe tout simplement pas. Une simple ombre, un courant d'air, voilà ce qu'est Yamina. La japonaise passait inapercut la plupart du temps, se fondant dans la masse ou dans l'ombre pour ne déranger personne. Mais bon. Enfin, je voulais en venir au fait que la nuit était le moment préféré de Yamina. Dans les ténèbres de la nuit, elle peut déambuler dans la rue comme bon lui semble sans rencontrer bien des personnes, et si elle a la malchance d'en rencontrer, elle se faufile dans une ruelle pour disparaitre et prendre tout simplement un autre chemin afin de continuer sa route.

Ce soir là, Yamina n'était pas du tout fatigué. Pas du tout. Elle s'était couché très tard, enfin, où tôt le matin, ca dépend comment vous interpreter 4 heures du matin, parce qu'elle écrivait. Concentré dans son écriture, elle n'avait pas vu les heures filés et c'est seulement quand soudain elle sentit une grande fatigue qu'elle jeta un coup d'oeil au cadran et se décida d'arrêter ses écritures pour rejoindre son lit chaud. La japonaise aux yeux bleus s'était donc réveillé plus tard dans les alentours de..trois heures-quatres heures de l'aprés-midi, ayant fait un long sommeil. Elle n'avait plus le gout du tout d'écrire cette soirée là, et elle n'avait qu'une envie : Marcher dans la fraicheur de la nuit. Enfilant d'autres souvêtements, un pull violet et des jeans foncés, Yamina coiffa sommairement ses cheveux puis se dirigea vers la porte d'entrée. Elle mit un simple manteau long, assez léger et suivant plutôt les formes de son corps, fermé par de larges bandes de tissus et quelques rondelles d'argent, qui glissait jusqu'à sa mi-cuisse, rabbatit le large capuchon sur sa tête, puis sortit de son appartement, prenant soin de bien barrer la porte pour fourrer la clé dans sa poche.

Rapidement, la timide jeune femme quitta l'immeuble où se tenait son appartenant. Le doux froid de la nuit l'enivrait et la douce brise fraiche caressait ses joues sans pour autant s'engouffrer trop dans son capuchon au point de le faire tomber sur ses épaules. Le visage toujours de marbre, elle marcha un long moment dans les rues sombres éclairé par les lampadaires et les ruelles que seule la lueur de la lune parvenait à atteindre. Ses pensées dérivaient de sujet en sujet, tantôt pensant à son histoire qu'elle écrivait, tantôt pensant à ses dernières recontres qui se faisait malheureusement, peut-être un peu trop fréquente à son gout, ou encore, pensant à son mal de vivre, le fait qu'elle dérangeait toujours tout le monde, qu'elle était nulle, mais qu'elle se devait de pas se suicider parce que les gens qui retrouverait son corps serait bien embêté et dérangé, mais se disant en même temps que personne s'en soucierait...Car en fait, elle n'avait aucune, bon dieu, réellement aucune attache dans le monde réelle. Ni ami, ni famille, ni animaux, ni trop grande préocupation ou travail..Le monde entier pourrait se passer d'elle et sa mort passerait surement bien inapercut.

C'est alors que , brassant de sombres idées, comme à son habitude, elle tourna dans une petite ruelle. Tout à fait inatentive, fixant le sol tout en marchant, elle percutat un chose mole. Se raidissant, elle se sentit empogner violemment par l'avant bras et légèrement soulevé de terre. Ses yeux gros comme des balles de ping-pong, son coeur battant maintenant si vite qu'il menaçait de lâcher, la peur l'envahissant par tout les membres de son corps, elle se permit un petit regard en direction de la personne, de l'homme, qui lui tenait si fort le bras. Braquant ensuite son regard sur le sol, la victime, si on pourrait appelé Yamina ainsi, resta un moment fort immobile, les yeux tout aussi gros, la respiration courte et saccadé, le teint blême, alors que l'homme..L'aggresseur? Enfin, la personne, lui demandait de s'excuser et qu'est ce qu'elle attendait à pas répondre. Enfin, elle fonda en excuse , balbituant toute sortes de paroles dont certaines furent presque incompréhensible.

-Désolé Désolé Désolé Désolé. Je..Je..peux être si maladroite j'espère que vous m'excusez, désolé Monsieur je me fond en excuse, je n'ai vraiment pas fait exprès Monsieur voyez vous je marchais et bête comme je suis je n'ai pas pensé à regardé devant moi, je vous avais pas vu Monsieur, je vous en supplie excusez moi, pardonnez moi, je peux être tellement maladroite par moment, je ne fais attention à rien Monsieur, moi qui voudrais passer inapercut je cause toujours des problèmes, je devrais m'enfermer dans mon appartement pour ne plus causer de problème à personne...Vraiment, je m'excuse, je suis désolé, pardonnez moi, mon..monsieur, vraiment, désolééééééééé.

Regardant toujours le sol, son bras lui faisait souffrir sous la forte emprise de l'homme. Son visage exprimait, à part le profond remord et détestement d'elle même au fond de ses yeux, rien de bien spécial. Cependant, son ton de voix se faisait si suppliant, si désolé, si...Juste si petit et timide, rapide et maladroit... Yamina ne savait pas quoi faire, et priais intieurement pour que cet homme la lâche une bonne fois pour toute afin qu'elle aille s'enfuir tranquille dans son appartement pour y rester jusqu'à la fin de sa vie. Mais c'est vrai quoi, à chaque fois qu,elle s'autorise une sortie, il lui arrive un malheur ces temps ci! À penser que les dieux avaient jeté une malediction sur elle..Et puis, elle n'aurait qu'a commander de la nourriture par Internet et demander à la personne de la déposer à la porte, de glisser l'argent sous la porte, évitant ainsi tout contact, donc tout problème. Elle pourrait contacter ses éditeurs par mail, commander des vêtements par la poste...Elle pourrait tout faire, oui, bonne idée : S'enfermer dans son appartement jusqu'à sa mort, pour ne plus déranger, ni causer de problème. Mais ce qu'elle pouvait déranger tout le monde! Et qu'est ce qu'il lui avait pris à tourner dans cette ruelle ? Et à juste sortir de chez elle tiens ? Elle aurait du rester enfermer chez elle à continuer à écrire sagement, aucun problème ne serait arrivé, elle serait encore en paix et son coeur ne menacerait pas sauvagement de lui lâcher sous l'emprise de cette homme.

Yamina remarqua alors, vaguement, que son capuchon avait lentement glisser sur ses épaules. Alors, ses longs cheveux noirs de jais glissèrent sur ses épaules lentement, coulant un peu plus bas que ses hanches, droit et incroyablement lisse, cachant ainsi ses yeux bleus remplis de profond remord.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Moonlight Wandering...

Message  Invité le Sam 05 Avr 2008, 3:01 am

"En échange de ton pardon tu me devras une chose."

Il sourit, la reposa à terre, sans pour autant lâcher son bras. Ses yeux amusés, provoquants et joueurs vinrent se planter dans ceux de la jeune fille. Elle avait l'air timide, triste, pâle, monotone, pas intéressante pour deux Yen, il en ferait donc son jouet, car il savait bel et bien qu'elle ne résisterait pas. Conservant sur elle son emprise qui se faisait tout de même forte, surtout parce que la jeune fille en face de lui n'était pas très imposante, un sourire carnassier passa sur ses lèvres.

"Mais je n'ai pas encore décidé quoi.
Quel est ton nom ?"

Il n'eu pas l'air plus intéressé que ça de le savoir, car il se désintéressa très rapidement d'elle, semblant se concentrer vers un point fixe au bout de la rue. Ses yeux noirs étrangement terne ne laissait rien à penser, sans doute faisait-il peur. Son étreinte sembla se resserrer, alors que d'un mouvement presque violent il la tira, marchant alors vers le bout de la petite ruelle, rejoignant une rue plus grande et plus éclairée.

La jeune fille qu'il traînait était fort jolie, frêle et délicate. Mais il ne s'en rendait pas vraiment compte, ou alors il s'en fichait un peu. Il était pas vraiment conseillé à une jeune fille comme elle de se promener seule la nuit, elle pourrait aisément tomber sur une bande de vauriens, ou sur un type comme lui. Pauvre Yamina, elle ne devait pas encore mesuré l'ampleur de sa faute.


Il se stoppa net, sa main tenait toujours fortement l'avant bras de sa captive, mais il lui tournait le dos, sans la regarder... Il sembla réfléchir alors qu'il s'était arrêté juste devant un pub encore ouvert à cette heure ci, quelques gens zonaient à l'intérieure, mais l'ambiance y était assez morne.

"J'ai trouvé..."

Il se tourna alors vers elle, alors qu'un large sourire hautain s'affichait sur son visage, un sourcil froncé et le regard joueur... Il l'approcha de lui d'un geste brusque, sans pour autant qu'ils soient trop collés. Alex n'aimait pas avoir des gens trop près de lui, qu'on le touche, qu'on entre dans sa "zone". Il était plus grand qu'elle, de beaucoup d'ailleurs. Sans doute parce qu'il n'était pas japonais, et que elle, si. Il lâcha alors son bras, tout en sachant pertinemment qu'elle ne s'enfuirait pas, car même si c'était le cas il la rattraperait.

"En échange de mon pardon..."

Il leva alors sa main d'un geste calme, mais assuré et intimidant, pour l'apporter près du visage de la jeune femme, il se saisit alors de son menton et l'attira ainsi vers lui dans une promiscuité dérangeante.

"Tu seras mon esclave."

Un rire à la limite du sournois s'échappa de ses lèvres, alors qu'il s'éloignait d'elle pour lui saisir à nouveau le bras, exactement au même endroit qu'avant. Il l'attira dans le bar auquel ils faisaient face.

"J'ai soif, esclave, paye moi un verre !"

Son ton arrogant, et le fait qu'il ait parlé assez fort, ainsi que l'emploi du mot "esclave", firent lever la tête à beaucoup d'ivrognes qui traînaient là, c'est une multitude de sourire en coin et d'yeux injecté de sang qui les fixaient alors. Alex n'aimait pas. Il prit sa bouteille et quitta le bar, sans lâcher sa jeune captive, la traînant dans les rues tout en sirotant sa bouteille.

"C'est pas prudent de se promener la nuit, esclave, tu savais pas ça ? Ya toute sorte de détraqués qui sortent le soir, parce que le jour ce sont des "monstres"... Tu es courageuse ? Ou alors complètement idiote ?"

La question resta en suspend, tandis que, la bouche contre le goulot de sa bouteille, il zieutait en coin la jeune fille qu'il avait ramené de force à sa hauteur. Son regard n'était pas plus doux et se faisait faussement interrogateur. Il se demanda comment il pourrait s'amuser avec elle... Il trouverait bien.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Moonlight Wandering...

Message  Invité le Sam 05 Avr 2008, 4:13 am

Enfin, ses pieds touchaient terre. Yamina lâcha un soupir étranglé, puis jeta un regard remplit de peur et de remord sur la main qui se resserait sur son bras. Dans.Quoi.Elle.S'était.Embarqué? Mais qu'elle aurait du rester chez elle, qu'elle auraiit duuuuu.La maladivement timide japonaise jeta un regard sur l'homme et son grand sourire carnassier lui fit froid dans le dos. Un long frisson la parcourut, alors qu'elle répondait timidement, bagayant plus que jamais.

-Euh.Ya.Yamina...Fu..Fukashigi...

Mais à peine avait-elle commencé à prononcer son nom que l'homme semblait se désinteresser de la réponse, fixant un point tout au bout de la ruelle. Son étreinte se ressera, alors que Yamina serrait les dents, les yeux fixé au sol, tremblant de tout son corps. D'un mouvement violent, il la tira et l'emmena dans une rue plus large et beaucoup plus éclairé. Se laissant entrainer, elle tremblait carrément comme une feuille au vent, et ses yeux étaient rivés au sol. Dans quoi elle s'était embarqué, dans quoi elle s'était embarqué, dannss quuoiiiii. Pourquoi diable était-elle sortit de chez elle? Et comment elle allait se sortir de là, qu'allait-il faire avec elle? La kidnapper pour toujours? L'assasiner?

Certes, il s'arrêta enfin devant...Devant..Yamina leva la tête afin de voir un pub encore ouvert à cet heure. L'homme dont elle ignorait le nom, et , a vrai dire, elle s'en foutait un peu, tout ce qui occupait ses pensées en ce moment, c'est comme elle allait s'en sortir,si elle s'en sortait, et qu'allait faire cet homme avec elle. Ah...Il avait trouvé ce qu'il voulait lui demander pour qu'elle soit pardonner...? L'imposant homme se tourna vers elle, un grand sourire qu'elle jugea bien hautain sur les lèvres, les sourcils froncé, un regard qu'elle n'arrivait pas vraiment à déterminer, quelques choses de moqueur, d'arrogant et de joueur...Enfin, il lui lâcha le bras. Portant le regard sur son bras, elle remarqua une grosse traçe rouge. Passant sa main sur la marque instinctivement, elle resta omnibulé par la marque, jusqu'à ce qu'une main, la main de l'homme, la prenne par le menton et l'attire vers lui , encore une fois, dans une proximité qui se faisait bien dérangeante. Certes...Elle n'osait pas faire un pas en arrière, de peur que le poing du jeune homme vole sur sa figure...

Esclave.Esclave...Es-Cla-Ve. Et puis quoi encore? Une petite pousse naissance, bien toute petite, ridiculement minuscule, de colère, naquit dans le coeur de Yamina. Non mais pour qui il se prenait ce monsieur? Mais en même temps...Que pouvait-elle faire, elle, jeune femme bien frêle, pas forte pour un sou, délicate, timide et appeuré d'un rien...? Elle était totalement démunit façe à cette situation et elle ne savait pas trop quoi faire.

-Euh..

Elle ne savait pas trop quoi dire, et elle n'eut pas vraiment le temps de répliquer quoi que ce soit que l'homme la reprenait déjà par le bras, au même endroit où la marque rouge perdurait - mais euh ca faiit mallll -, et l'entraina dans le bar. Quelques ivrognes assit à des tables les dévisageait de leurs regard vide.

"J'ai soif, esclave, paye moi un verre !"

De l'argent, de l'argent, de l'argent ? En avait-elle sur elle ? Bonn diiieuuuu, avait-elle de l'argent ? Paniquant, elle fouillat frénétiquement dans ses poches de manteau, pour tomber sur un billet. Le sortant de son bras valide, une vague de soulagement se diffusa en elle lorsqu'elle vit le beau billet à la somme avec élevé. Elle le déposa sur le comptoir, demandant d'une voix très faible une bouteille d'alcool au barman. Celui-ci dut la faire répéter deux fois ,car en plus de parler très faiblement avec sa voix légèrement aigu, elle begayait comme pas possible et articulait pas pour 2 sou. Mais enfin, l'homme comprit, attrapa le billet et lui donna une bouteille d'alcool, qu'elle se contenta de laisser sur le comptoir, mais d'ailleurs, l'homme la prenait déjà et l'amenait hors du bar , dans les rues.

Le ton arrogant, l'attitude hautaine qu'employait l'homme avait de quoi déranger Yamina. Mais pour qui il se prenait celui-là? Pour quelqu'un de plus fort que lui, ce qu'il était, en fait... Le désespoir au coeur, elle suivit,totalement obligé, son aggresseur qui la tenait toujours par le bras, la faisant par le même occasion souffrir un peu...Alors qu'il lui adressait la parole, Yamina s'efforça d'écouter, mais elle ne comprit pas grand chose, surement du à son stress immense.

-Je..Je..Eh bah..Euh...Peut-être...Que...Je suis idiote...Mais en fait...Je sort souvent la nuit...Euh..Je rencontre...Pas très souvent...des euhs..problèmes...Mais...Je suis si maladroite...Veuillez encore me pardonnez Monsieur..Mais...Je n'ai...habituellement...Pas trop...Enfin...peur des..personnes qui pourrait euh...vaquer à des occupations pas trop saine à cette heure..Normalement...Je..Je..Suis capable de passer inapercut...Et heum...Désolé...

Elle se fit ramena à la hauteur de l'homme, alors que Yamina scruttait toujours le sol. L'homme buvait lentement la bouteille d'alcool qu'elle avait payé.Elle se sentait regardé, mais n'osait pas regardé l'homme..L'argent dépensé pour la bouteille ne lui faisait pas trop mal : Ses parents lui avait léguer une grosse somme dont il lui en restait beaucoup, et son livre lui rapportait quelques yen en plus. C'était seulement..le débouché de cette histoire qui l'inquiétait. Qu'allait faire cet homme avec elle ? L'assasiner, la violer, la battre,la vendre en esclave, la mettre en otage, l'attacher quelque part pour la laisser mourrir là ? Paniquant intérieurement, elle essayait de trouver un moyen de s'enfuir, mais elle ne trouvait réellement pas. Cet homme était à la fois beaucoup plus grand qu'elle, mais aussi, beaucoup plus fort. Comment pourrait-elle rivaliser avec lui? C'était quelque chose qui lui semblait impossible...Mais...Jusqu'à quel point irait-il avec son histoire d'esclave? Que devrait-elle faire ? Quel tâche ignoble lui ferait-il faire? Combien de temps cela durerait ? Pourrait-elle être enfin, un jour, libre ? Pourrait-elle un jour retourner s'enfermer dans son appartement pour le restant de ses jours comme elle se l'était promis quelques minutes plus tôt...?

Et dire qu'il y a une heure, ou deux, enfin, ou trois..elle était encore confortablement installé sous ses draps, dans son lit, au chaud, loin de tout problème, en paix et en sécurité....

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Moonlight Wandering...

Message  Invité le Sam 05 Avr 2008, 2:26 pm

Yamina Fukashigi... Joli nom, même si il ne lui servirait à rien car maintenant c'était "l'esclave", qu'on l'appellerait. Elle ne sembla pas aimé la manière dont il la traitait, il s'en fichait, elle devait se faire pardonner de son geste, elle devait s'excuser de toute cette maladresse qui émanait d'elle. Yamina... Elle ne savait pas encore dans quoi elle s'était embringuée, pauvre jeune fille...

Mais elle finirait tôt ou tard par l'apprendre; à ses dépends bien entendu. En attendant il la traînait toujours dans les rues, sa bouteille à la main, parfaitement conscient de la marque qu'il lui laisserait sur le bras, qui mettrait du temps à partir. Il savait pertinemment où il devait se rendre, son instinct lui avait dit d'aller là bas, et d'y aller avec elle, sans qu'il ne sache pourquoi.


"Tu ne sais pas faire des phrases normales ou quoi ? Je n'aime pas la manière dont tu parles, fais un effort esclave !"

Le ton de sa voix montrait qu'il était très sur de lui et qu'il se moquait d'elle bien entendu. C'était un ordre qui ne semblait pas en être un, tout simplement. Mais elle n'avait pas l'air d'être le genre de fille à se rebeller, s'en était assez frustrant au final, si elle faisait absolument tout ce qu'il lui disait de faire le jeu serait moins drôle...

La blancheur de la lune contrastait avec le ciel noir de cette nuit sans étoiles, les rues jaunes, éclairée par les réverbères blafards étaient déserte, hormis eux deux, qui marchaient lentement sans but précis... Elle n'avait pas l'air de se débattre, tant mieux, il était fatigué et ne voulait pas avoir à la tenir sans cesse.


"Hey toi là bas !!"

Il se stoppa, alors que la voix qui les interpellait faisait place à des bruits de pas lourds. Alex ne daigna pas se retourner, il n'en avait pas envie, et n'avait pas la tête à causer avec cet homme, pourtant, celui ci s'approchait d'eux et lui ne bougea pas.

Quand il fut à leur hauteur, il s'empara du bras libre de la jeune prisonnière, semblant l'examiner avec attention de haut en bas. Un sourire apparut alors sur ses lèvres.


"Tu as dis que c'était ton esclave non ?
Elle est pas mal ! Tu me la prête ?"


Lentement, la main du jeune homme lâcha le bras de Yamina, il daigna alors se tourner vers l'homme qu'il reconnu comme étant un des types du bar qu'ils avaient croisé quelques minutes auparavant. Il avait l'air saoule, plutôt crasseux. Ses yeux noirs se posèrent sur l'ivrogne, d’un air absent, il parut alors très très en colère.

Se saisissant d'un coup vif du bras de l'homme, celui qui tenait la jeune fille, il se serra si fort qu'il lâcha prise. Son regard, visiblement excédé ne lâcha pas le saoulard qui semblait à la fois surprit et apeuré d'un telle réaction.


"Elle n'est pas à vendre... Casse toi."

Il reprit alors le bras de la jeune fille, exactement comme précédemment, et la tira vers elle, pour reprendre leur marche, en laissant l'homme là, hébété. Ils marchèrent plus rapidement, sans doute parce qu'Alex était énervé. C'était de sa faute à elle, pourquoi était-elle toujours aussi maladroite et là où il ne fallait pas hein ?! Il était fou de rage.

Il la traînait à moitié, sans se préoccuper de savoir si il lui faisait mal, elle était à lui, point barre. Quand ils s’arrêtèrent enfin, c'était sur le Rainbow Bridge, le pont de Tokyo, éclairée d'une lueur bleutée, au dessus de la baie. Il la lâcha, s'adossant à la rambarde, au dessus du vide.

[HS : Voilà un petit apperçu... [Ici]]

"Ne te méprend pas, je ne te ferait rien.
Je ne suis pas un violeur. Et en plus tu es trop plate.
En revanche... je veux que demain soir tu viennes ici.
Comprit l'esclave ?"

Il se tourna vers elle, et se saisit d'un geste lent de la bague noire qu'il portait alors, la retirant alors comme si le moindre mouvement brusque pourrait la briser. Il attrapa alors la main de sa captive, et passa la même bague à son auriculaire, c'était sa main gauche.

"Je t'attendrai, alors viens."

Ca sonnait comme un ordre dans le vide. Il fixa quelques secondes à peine la jeune fille, avant de la quitter comme il l'avait rencontré, sans prévenir. Tout était vraiment silencieux, et le pont pourtant surpeuplé le jour était désert. Alex déambulait dans cet univers vide de monde, c'était la seule chose qu'il connaissait, inconscient de ce à quoi pouvait ressembler la vie le jour... Il marchait, tournant le dos à Yamina, sur le Rainbow Bridge, jusqu'à ce que les ténèbres le happe et qu'on ne le voit plus.

[On reste sur ce poste, tu n'es absolument pas obligée de venir le lendemain soir. Libre à toi de voir combien de temps tu l'auras fait attendre...]

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Moonlight Wandering...

Message  Invité le Dim 06 Avr 2008, 9:30 pm

"Tu ne sais pas faire des phrases normales ou quoi ? Je n'aime pas la manière dont tu parles, fais un effort esclave !"

-...

Elle baissa lentement les yeux, ne sachant que dire. Mieux vallait ne pas parler pour ne pas s'attirer les foudres de ce jeune homme qui se croyait maitre du monde. Oui, l'attitude de l'homme la dérangeait...Pourquoi ce ton si moqueur, si joueur, si..sur de lui... Et elle qui ne pouvait rien fort, surtout parce qu'il était beau plus fort qu'elle, mais aussi...parce qu'en fait, elle le méritait bien. Elle avait dérangé ce monsieur, elle lui avait tout simplement foncé dedans, maladroite comme elle était. Alors que Yamina et son aggresseur marchait dans les rues de Tokyo, lentement, sous la lumière jaunâtre des lampadaire, l'homme s'arrêta alors qu'une voix l'interpellait. Instinctivement, Yamina se tourna légèrement, regardant l'arrivant, puis se retournant, yeux braqué au sol. Lorsque sentit son autre bras aggripé, son corps tout entier se raidit encore une autre fois. Jettant son regard vers l'autre homme, elle buta sur un homme crasseux et surement saoul. Elle n'avait qu'une envie. Chasser cette main noueuse et crasseuse de son bras. Mais elle se contenta de le regarder sommairement, pas dans les yeux, mais tout autour, chassant de ses yeux le dégout, mais la peur s'entêtait à rester là. Qu'allait faire son aggresseur...? Le vendre à cet homme sale qui ne ferait je ne sais quoi avec elle, des trucs surement pas trop sain... Son coeur reccommença son rythme si rapide qu'il menacait d'exploser. Elle sentait les pulsations tout au creux de son cou, dans ses bras, au bout de ses doigts, dans ses orteilles...Elle se sentait palir par la peur...

Petit à petit, la main de son aggresseur de ressera pour enfin le lâcher. Il se tourna vers l'ivrogne, et, Yamina, regard braqué sur la main qui la tenait au bras, elle appercut alors la main de l'homme agrripé fortement son poignet, si fort qu'il lâcha prise. À ce moment, instinctivement, Yamina déplaca ses mains sur ses bras où les deux hommes l'avait pris, se les frotta machinalement. Yamina n'avait qu'une envie en ce moment: se recroviller sur elle même, reculer, et partir, se morfondre, disparaitre, ne plus être là... Elle fut presque reconnaissante lorsque son aggreseur dit à l'autre homme qu'elle n'était pas à vendre... Qui sait ceq ue lui aurait fait cet ivrogne... Elle baissa de nouveau la tête et les bras et se sentit de nouveau prit par le bras. Elle ne put s'empêcher de laisser aller un petit soupir, puis se fit entrainer. Il marchait beaucoup plus rapidement que tout à l'heure, semblant énervé. Yamina le suivait sans rien dire, toujours aussi silencieuse qu'a son habitude.

Lorsqu'enfin, ils s'arrêtèrent, il était sur le Rainbow Bridge. Il la lâcha, s'adossant sur la rembarde. Le pont était totalement vide à cette heure de la nuit. La pauvre victime quant à elle, recula de quelque pas, baissant la tête.

"Ne te méprend pas, je ne te ferait rien.
Je ne suis pas un violeur. Et en plus tu es trop plate.
En revanche... je veux que demain soir tu viennes ici.
Comprit l'esclave ?"

-Euh..Je...Hum...Euh..D'a..D'accord...Oui, Monsieur..

Non, elle ne comptait pas revenir le lendemain soir. Mais bon, il faut dire ce qu'il veut entendre, sans quoi c'est pas trop gagnant... Elle le vit qui enlevait sa bague. Puis, l'homme prit sa main, et glissa la bague noire à son auriculaire. Lui lançant un regard interogateur, elle regarda un instant la bague, jusqu'à ce que l'homme lui dise qu'il l'attendrait, qu'elle vienne. Puis celle ci disparut aussi vite qu'il était apparut, laissant Yamina seule sur le pont illuminé. Enfin seule, Yamina se recula jusqu'à la rambarde, puis se laissa glisser jusqu'à être assise par terre.Elle ramena ses genous contre sa poitrine, passa ses bras autour de ses genoux, puis posa sa tête contre ses genoux. Fermant les yeux, elle laissa enfin couler une seule larme, larme de peur, surement, plus que de tristesse...

Dans quoi s'était elle embarqué...Était-ce finit..? Devait-elle retourner ici demain soir...? Le ferait-elle..? Que ferait l'homme si elle ne retournerait pas sur le pont demain soir, mais plus tard...? Elle n'avait qu'a pas y aller du tout ! Mais si jamais...Si jamais l'homme la rencontrerait dans les rues un autre jour..? Il lui ferait bien vivre un véritable mauvais quart d'heure..Mais..Simple! Elle n'aurait qu'à rester enfermer dans son appartement pour toujours... D'un geste, elle posa son capuchon sur sa tête et se remit dans sa position initiale, tremblant légèrement. Une heure passa...Puis deux... Yamina restait là, complètement immobile, enfin elle tremblait légèrement, laissait échapper quelques murmures... Le froid de la nuit commençait vraiment à se faire sentir, et c'est après deux bonnes heures qu'elle se leva difficilement. Serrant son manteau, enfonçant ses mains dans ses poches, ajustant son cupuchon, elle se mit à courrir avec une énergie qu'on pourrait assoscier au déspoir jusque chez elle. Qu'est ce qu'elle avait hâte d'enfin rentrer chez elle!

***
Trois jours plus tard...

Un calme plat régnait sur le pont. Il devait être dans les alentours de...minuit, ou encore une heure du matin. Yamina s'était enfin décider de venir. Peut-être l'homme ne serait plus là, mais au moins, elle y serait allé. Depuis trois jours, elle s'était enfermé dans son appartement, ne sortant pas une seule petite fois, ne passant même pas la porte de son appartement. Elle avait une fois commandé un plat par Internet, que le livreur avait posé à la porte alors qu'elle avait glissé un petit billet sous la porte. La japonaise avait du passé pour une vraie folle, du genre celle qui a super peur des foules et du vrai monde, mais en fait, n'était-ce pas cela qu'elle était? Bon, elle n'avait pas forcément peur du vrai monde ni de la foule, mais elle ne l'aimait pas. Elle ne sentait totalement pas à l'aise dans les grandes foules, et puis , pour le vrai monde, elle n'avait ni peur ni malaise. C'était seulement...Le fait qu'elle dérangeait toujours tout le monde, qu'elle créait toujours des problèmes, qui faisait qu'elle n'aimait pas la société en général.

Elle avait donc stagné dans son appartement, écrivant presque nuit et jour car elle n'arrivait pas à dormir. Elle s'était embarqué dans un nouveau roman: l'histoire d'une jeune femme qui se faisait enlevé... Elle avait tout ce qui lui fallait dans son appartement, et la peur au ventre, elle n'osait pas sortir. Et si elle rencontrait l'homme en sortant? Mais...Ne dormant que très peu, l'angoisse profonde vibrant au fond de son ventre, elle s'était enfin décidé, courageusement, de rejoindre le pont. Il devait être...onze heure lorsqu'elle sortit de son lit pour enfiler un t-shirt bordeaux, une veste noire avec des écritures bordeaux dessus et un jeans très foncé. Enfilant de grandes bottes de cuir qui lui montait jusqu'au genou, elle mit ensuite le même manteau qu'avant, le noir, léger et long jusqu'à mi-cuisse. Elle serra les bandes de tissus de son manteau, les ayant passé dans les anneaux argents, puis , après une petite hésitation, Yamina était sortit de son appartement, barrant celui-ci et fourrant la clé dans ses poches. Posant son large capuchon sur sa tête, elle marcha tête basse pour sortir de son appartement. Marchant rapidement, mais s'arrêtant souvent par l'angoisse qui la tenaillait, elle arriva enfin au pont.

Elle marcha un court moment sur le pont, faisant un tour sur elle même: Personne encore... S'adossant à la rembarde, l'air dégagé malgré sa peur, elle attendit sagemment l'arrivé de l'homme, si bien sur il avait toujours dans l'idée de la suivre. Tripottant la bague qu'elle avait gardé soigneusement au doigt, y faisant religieusement attention, elle n'attendait que le moment où elle pourrait lui remettre. Cela ne l'appartenait pas , et elle n'était pas du tout dans le droit de garder cette bague noire! La caressant du bout du doigt, l'air absente, son regard se perdait dans l'eau sous le pont, alors que les minutes s'écoulait lentement...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Moonlight Wandering...

Message  Invité le Mar 08 Avr 2008, 1:06 am

Le lendemain - 1h du matin - Rainbow Bridge - Tokyo...

"...
Je pensais qu'elle viendrait..."

Ses murmurent s'évanouirent dans l'obscurité et le silence. L'eau offrait une mélodie platonique et monotone. Cette nuit là lui parut froide, alors qu'il attendait, là, assit sur le Rainbow Bridge depuis plus d'une heure. Elle ne viendra pas, c'est ce qu'il se répétait sans cesse, les yeux rivés vers le ciel, étrangement absents et impassibles. Elle ne viendra pas, elle ne viendra jamais, il devait s'y faire. Pourtant il lui avait ordonné... Pourquoi n'obéissait-elle pas ? Elle ne pouvait pas comprendre à quel point il était dur pour lui de s'échapper ? Pourquoi n'était-elle pas venue !?!

"..."

Il descendit de la rambarde, silencieux, il n'y avait personne, comme toujours... Pourquoi était-il toujours seul la nuit ? Pourquoi les gens n'étaient pas comme lui ? Il ne comprenait pas. "Vous êtes des monstre."... Pourquoi ? Pourquoi les gens de sa famille leur répétaient ça sans cesse ? Est-ce parce qu'il vivaient la nuit ils n'étaient pas "normaux" ? Le temps passa... Pourquoi ne venait-elle pas ?

----

"Je t'ai attendu...
Pourquoi tu n'es pas venus ?"

Son esclave lui tournait le dos, elle ne l'avait pas vu arrivé, et c'es tsur ses simples paroles qu'elle remarqua sa présence. Alex la contempla longuement sans rien dire, les yeux dur, très en colère. Mais dans son regard brillait une lueur de rancoeur et de tristesse. Il la dépassa et retourna sur le bord du pont, sans dire mot.

"Je t'avais dis que je voulais que tu viennes, et toi tu ne m'as pas obéis."

Sa voix était grave et inexpressive, il ne regardait même pas la jeune fille, semblant lui en vouloir, vraiment. Elle ne comprenait rien... Elle ne pouvait pas comprendre. Quelle idiote...

"... Tu seras punie."

Il n'avait pas l'air spécialement heureux, il était plutôt morne, quoi qu'il était visiblement toujours comme ça... En tout cas il semblait plutôt très déçu de la trahison de la jeune fille. Son regard légèrement triste et sa mine boudeuse le trahissaient malgré lui. Il se tourna vers elle, sans pour autant la regarder dans les yeux, à la place de cela il sembla fixer un point au loin derrière elle.

"En attendant viens avec moi."

Il la saisit par le bras, au même endroit toujours, toujours aussi violemment. Elle n'avait pas été gentille, alors il ne le serait pas non plus. Il l'entraîna à pas vif vers la ville, dans les petites rues du centre, la faisant grimper à un escalier de secours, il la hissa ensuite en haut d'un toit, de là, ils avaient une vue magnifique sur la ville de Tokyo éclairées de milles lumières. Lui il voyait ça tout le temps... Il n'était plus spécialement émerveillé par ces choses.

"Peux-tu...?"

Il se stoppa, posant une de ses mains sur son front l'air songeur. Ils étaient tous deux assis sur le toit, l'air frais ambiant formait de la buée à chaque respiration du jeune homme. Il soupira, baissant les yeux pour les relever ensuite vers l'horizon.

"Peux-tu me décrire à quoi ressemble tout ça... Le jour ?"

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Moonlight Wandering...

Message  Invité le Jeu 24 Avr 2008, 2:30 am

[ Mille fois Désolé de l'attente O_O! ]

Depuis un moment, Yamina attendait. Allait-il venir, ou s'était-il simplement dit qu'elle ne viendrais tout simplement pas car elle n'était pas assez idiote pour se livrer à un aggresseur comme lui ? S'étant tourné vers l'eau, plongeant ses yeux dans les remous, elle jouait toujours insconsciemment avec la bague noire.

"Je t'ai attendu...
Pourquoi tu n'es pas venus ?"


Yamina faillit faire une crise cardiaque. Sursautant violemment car elle ne s'attendait pas , en fait, à ce qu'il vienne vraiment, elle se retourna d'un bloc, son coeur battant à tout rompre, elle regarda un instant l'homme, pour enfin baisser lentement les yeux. Les yeux de l'homme brillait d'une colère immense, mais il avait semblé à la jeune femme, si elle avait bien vu, d'y voir briller tout au fond une certaine lueur de tristesse. Oui, elle n'était pas venu le soir même, mais au moins elle était venu, de quoi il se plaignait? Certes, elle l'avait fait attendre, et ce n'était pas très polie- Elle venait de se rendre compte de la gravité de son geste. Bien qu'il était peut-être normal de ne pas désirer aller rencontrer un homme qui vous avait malmené et pris comme esclave, ce n'était pas bien du tout de l'avoir fait attendre si longtemps.

-Dé...Désolé...

Il la dépassa, puis alla sur l'autre côté du pont. Elle le regarda alors sans se privé, car il était dos à elle et n'avait pas à supporter son regard presque noire. Punie...? Qu'allait-il lui faire faire encore ? Elle laissa un silencieux soupir sortir de ses lèvres entrouvertes, puis regarda l'homme qui semblait déçu qu'elle ne soit pas venu. Mlle Fukashigi était plutôt surprise. Elle ne s'attendait pas à voir une réaction pareille...Pourquoi être déçu , triste ? Tout ce qu'elle s'attendait à voir, c'est une colère sans bornes, de la violence de sa part... Enfin, il se tourna vers elle, et , à la place de fixer ses yeux dans les siens, comme il le faisait souvent l'autre jour, il sembla regarder un point derrière elle. Puis il déclara que pour le moment, elle viendrait avec lui.Soit...Elle n'avait pas vraiment à discuter avec lui.

Il la saisit encore violemment par le bras, au même endroit où une marque rouge perdurait - à croire qu'il faisait par exprès...-. Il l'entraina d'un pas rapide à travers la ville, passant dans les ruelles et petites rues du centre.Il la fit arrêter devant un immeuble, et à son étonnement, la fit monter en contre-coeur dans un escalier de secours pour la hisser sur le toît. Elle s'écarta pour laisser l'homme passer, puis regarda un moment autour d'elle. Yamina écartilla doucement les yeux, pas très voyant. Jamais elle n'était monté si haut au dessus du Tokyo! C'était si...magique o.o! Toutes ses lumières des immeubles s'assemblait dans une sorte de feux d'artifices immobiles. La ville semblait si éclairé, encore plus que d'en bas. Elle sortit seulement de son mutisme lorsque l'homme lui adressa la parole. Pouvait-elle quoi...? S'approchant doucement de lui un peu à la manière d'Un chien appeuré - toutefois, elle avait l'air d'avoir énormément plus d'assurance que la dernière fois-, elle s'assit à ses côtés, le regardant lentement, puis laissant glisser son regard au sol, attendant la suite.

En entendant la question, ses sourcils se fronçèrent sans qu'elle le veuille. Vivait-il réellement que le soir et la nuit? Il n'était jamais sortit à l'extérieur, et n'avait même pas regardé par une des fenêtres de sa maison si il restait à l'intérieur. Malgré sa timidité maladive, elle ne put s'empêcher de dévisager doucement son 'aggresseur'.

-Le jour...Le jour....Ne sortez donc vous...Euh...en fait...Désolé...Je n'ai peut-être pas à posé de question, après tout, je m'en excuse... Mais...Ce..Cette question..me..me surprend..

Elle aurait préféré attendre une réponse avant de continuer, mais elle craignait une colère de la part de cet homme, et préféra donc répondre. Toutefois, comment répondre...? La ville ,le jour , lui parraissait tellement d'un évidence même, d'une habitude, qu'elle dut y penser un moment avant de pouvoir répondre à ce qu'elle pensait être une réponse adéquate, d'une voix qui ne bégayait pas, semblant assuré, mais basse.

-Eh bien...Le jour...Dans les rues les plus passantes...Les rues sont bondés de gens comme pas possible...Tous le monde se bousculent sans faire attention à personne, et ceux étant accompagné, évidammenent, parle, donc en plus il y a le bruit de leurs voix mais aussi le bruit des voitures, et les klaxons...Les immeubles ne sont pas autant illuminé, le soleil se charge de fournir de la lumière...Et euh...C'est pas silence comme la nuit, même dans une rue déserte. On entendra toujours au loin une voiture... Sinon...

Elle fit une deuxième pause, ne sachant que dire. Le jour, c'était le jour, point final. Depuis quand quelqu'un ne savait même pas ce qu'était le jour ? Oui, le jour c'était un peu nul et elle pouvait aisément croire qu'il n'aimait pas sortir pendant cette période, mais au point de rester toujours enfermé le jour et de ne même pas regarder par une fenêtre ? N'avoir aucune idée du jour? C'était..Très étrange. Elle n'aurait même pas pensé que quelqu'un n'avait réellement jamais vu le jour. Que dire de plus? Les gens qui te bousculait, le bruit, seul le Soleil comme lumière...Le jour lui semblait tellement évident qu'elle ne savait pas quoi dire.

-Je ne sais pas vraiment quoi dire de plus...Je connais tellement le jour que..Enfin..Cela me parait trop banal pour que je trouve comment le décrire...Soit...Si.Si..Si vous avez des questions sur le jour..Bien que je ne l'aime pas...Vous..Pouvez me les posez...

Sa voix se faisait plus timide, toujours aussi basse. Elle ne voulait pas placé des mots qui mettrait en colère le jeune homme, et ne savait pas comment s'adresser à lui, exactement... Elle regarda la bague noire à son doigt, qu'elle enleva doucement, lui tendant.

-C'est à vous...Je ne peux pas la garder, c'est à vous...Ce serait du vol, prenez là...

Toujours la main tendut vers l'homme, elle le regarda un bref moment, essayant de détailler son visage. Elle aurait bien aimé savoir son nom... Mais il ne voudrait surement pas lui dire, car peut-être aurait-il peur qu'elle le dénonce à la police...Mais ce n'était pas du genre à Yamina, et elle ne le ferait pas. Pourquoi ? Tout simplement parce qu'elle aurait la claire et net impression de déranger le policier qu'elle appellerait, que ce n'était rien, qu'elle pouvait s'en sortir seule. C'était un peu vrai, après tout. L'homme, à part la trimballer quelque peu violemment un peu partout et l'humilié quelques peu dans un bar, et aussi la traiter d'esclaves, n'avait rien fait qui mériterait réellement d'être arrêté...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Moonlight Wandering...

Message  Invité le Mar 29 Avr 2008, 1:55 am

"Désolée" ? Quoi c'est tout ? Non mais elle devait pas bien capter la grandeur de sa faute là... Elle était débile ou quoi ? Ou alors complètement égoïste ? Avait-elle été si puérile pour ne penser qu'à elle,s ans songer que lui avait du mal à sortir tous les soirs, puisque des barreaux scellaient à présent sa chambre qui lui tenait lieu de prison. Non, elle n'avait pas du penser à tout ça, rien que pour ça elle l'énervait. "Désolée"... Comme si elle allait tout régler avec une excuse aussi minable ! Il était vraiment en rogne, mieux valait qu'elle arrête de parler pour le moment.

Apparemment, ça, elle l'avait bel et bien comprit, car c'est sans broncher qu'elle se laissa tirer jusque dans la ville, jusque sur le toit, son attitude montrait clairement qu'elle n'avait jamais vu de telles choses, lui n'avait jamais rien vu d'autre. Peut-être qu'il aurait été pareil qu'elle si il avait connu le jour ?

"Réponds seulement à ma question idiote !! Je n'ai rien à dire à une fille comme toi !"

Il avait parlé, non sans être spécialement énervé, mais plutôt d'un ton sec et dur, presque neutre, qui faisait froid dans le dos. Son regard ne s'était pas à un seul moment posé sur elle, il regardait le vaste étendu de paysage urbain qui s'étendait devant eux. Il en avait déjà marre de cette fille, elle était chiante, niaise, pas intéressante pour 2 Yens. Enfin elle était plutôt potable, ça compensait, heureusement pour elle.

"Le "Solaille" ?
Qu'est-ce que c'est que ça ?" Ôo

Allongé alors, les coude lui servant d'appui, il releva la tête vers elle, visiblement surpris. Merde alors, il devait passer pour un fou, se contrôler, il devait se contrôler... En tout cas, aucun doute, elle allait le prendre pour un fou maintenant... En tout cas, le "jour" lui paraissait être une chose bruyante et fatigante, mais il aurait aimé connaître malgré tout.

"Ah ? Et pourquoi tu n'aimes pas le jour ?"

N'allez pas croire qu'il devenait gentil, son ton de voix qui restait à proprement parlé très neutre le montrait clairement. En réalité, il ne s'intéressait plus que ça à la jeune femme, il voulait juste savoir ce qu'il ratait, ce qu'il ne pourrait jamais voir, comme un gosse privé de sortit. A côté de ce qu'elle lui disait, sa vie lui semblait bien morne. Les gens, le bruit, la vie, tout ça il ne connaissait pas.

"Hm...? De quoi tu parles ?" T T

Il daigna lever les yeux sur ce que la jeune fille lui tendait, son regard se fit alors légèrement absent. Tendant sa main, il récupéra l'anneau, sans rien ajouter. Cette fille était stupide... Il la détestait.

"Ah... Okey."

La bague dans le creux de la main, il la regarda quelques secondes, avant de la jeter au loin devant eux, tombant de la hauteur de l'immeuble, ricochant sur le goudron du sol, sans un bruit. La nuit, tout était calme, toujours.

"T'es chiante. J'ai plus envie de te voir..."

Un air légèrement boudeur passa sur son visage, alors qu'il prenait bien soin de ne pas regarder la jeune femme. Son jouet n'était pas drôle, il en voulait un autre... Non, mieux, il voulait que celui là change un peu...

"Dégage j'ai dis !"

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Moonlight Wandering...

Message  Invité le Mar 29 Avr 2008, 3:01 am

Lorsque le jeune homme lui demanda qu'était le "solaille", elle se tourna vers lui dans une lenteur calculé. Haussant ses sourcils, elle ne put s'empêcher de le dévisager longuement. Quel genre d'homme était-il pour ne pas connaitre le soleil...?

"..."

Lentement, en y repensant deux fois, elle ne put s'empêcher de laisser aller un petit sourire étiré ses lèvres, et un petit rire franchir celles-ci. Son rire crystallin, que très peu avait la chance - enfin, question de point de vue- d'entendre se perdit dans le ciel étoilé, alors qu'elle s'arrêta lentement, sourire aux lèvres. Un rire clair, doux et presque calme, évident mais bas. La mine surprise de l'homme laissait tout à fait croire qu'il n'avait aucune idée, aucune théorie, de sur ce qu'était le soleil. Cet homme était étrange, réellement étrange...Dans quel monde vivait-il pour ne pas savoir ce qu'était le soleil?

"...Vous ne savez réellement pas ce qu'est le soleil?"

D'un coup, elle paraissait moins timide. Elle même ne savait pas du tout ce qu'il lui prenait. Tout d'un coup, elle ne bégayait plus - certes, sa voix se faisait basse mais assuré-, et elle se permettait même de rire devant quelqu'un. Quel était la dernière fois où elle avait rit, en fait...? Elle ne s'en rappelait même plus...Devait-elle regretter d'avoir rit devant son 'agresseur' ? Peut-être, en fait... Peut-être allait-il être en colère qu'elle se soit moqué de lui... Mais bon...Tant qu'à être moins timide pour une fois par je ne sais quel miracle impossible que Dieu lui avait accordé, autant en essayé d'en profiter un peu. La situation était étrange: Yamina qui parlait sans bégayer et libérait ses pensés. Enfin, tout cela est relatif, bien entendu. Elle parlait sans bégayer, mais parlait assez bas, de sortent que bien que l'ont entendait ce qu'elle disait il fallait s'arrêter pour écouter. Et elle libérait ses pensées...C'était encore plus pointilleux. Non, elle était loin de dire toute ses pensées, mais elle en disait quelques unes, de tant à autres. En y pensant bien, elle en avait marre, après tout, de se faire marcher sur les pieds comme une bonne petite fille qui obéit. Certes, elle avait encore ses principes, ne croyez pas qu'en une simple rencontre elle allait tout changer. Elle savait bien qu'elle n'était en au cas poli, et elle le regretterait plus tard. Par contre, elle ne dérangeait pas l'homme, du moins elle le croyait. Si il y avait une histoire de dérangement dans tout ca, c'était bien lui qui la dérangeait alors qu'elle se contentait de marcher dans les rues de la ville. Oui, elle n'avait pas fait attention, et avait commis l'imprudence de le déranger en lui fonçant carrément dedans, mais il aurait put laisser passer tout cela, ou du moins lui demander de s'excuser d'une autre manière...

À toutes ses pensées, elle soupira longuement. Que devait-elle faire ? Continuer sur sa petite lancé et essayer de se pousser mentalement à dire quelques phrases qu'elle jugeait incroyablement osé, alors qu'elle n'était que plutôt normal, peut-être un peu mal poli, mais bon... Un tout léger sourire flottait encore sur ses lèvres après le rire qu'elle avait laissé aller, et elle posa son regard lentement sur l'homme, ne le défiant nullement du regard mais le jaugeant seulement de ses yeux bleus. Alors qu'elle lui tendait la bague en murmurrant des excuses, celle-ci la considéra un instant, la pris dans la paume de sa main pour enfin...la jeter par dessus l'immeuble. Yamina resta un moment totalement immobile. Que.Venait-Il.De.Faire? T_T Elle en avait pris soin religieusement, et lui il venait de la jeter carrément par dessus l'immeuble. Avoir su, elle s'en aurait débarasser. Il n'avait même pas l'air d'être interessé par la bague...-en fait, il ne devait pas l'être tout simplement vu qu'il l'avait jeté par dessus l'immeuble-.

"De quoi je parle...Du jour bien entendu, ce n'était pas votre question..."

Elle regarda le jeune homme, et repensant à sa question insolite sur ce qu'était le soleil, un rictus déforma sa bouche et elle se mordit la lèvre pour ne pas s'empêcher de rire. De toute façon, qu'est ce qu'il lui prenait, tout d'un coup? Depuis quand était-elle aussi...relâché...

"T'es chiante. J'ai plus envie de te voir..."
"Dégage j'ai dis !"

"...."

Dans son esprit, un seul mot régnait: QUOI? Na.mé.hoh. Pour qui il se prenait lui d'abbord ? Il la trimballait partout, la maltraitait, l'envoyait balader à toute les phrases, l'insultait, la traitait d'esclave, et il avait l'audace, tout d'un coup, brusquement, de lui dire de s'en aller, comme ca, espérant qu'elle se dirait pas son mot, cette fois ci ? Pour qui il se prenait ce jeunot , en plus ? Elle était plus vieille que lui après tout è_é. Certes...Il était bien normal que le jeune homme pense que Yamina n'allait rien faire du tout, et en fait, elle était intérieurement contre l'idée de faire une révolte quelconque envers le jeune homme, après tout. Mais... Elle en avait marre de se faire traiter ainsi, quoi. Elle voulait pas réagir, mais en même temps, c'était un peu une obligation. Il fallait bien remettre ce jeune homme en question, il fallait bien lui montrer que tout ne lui serait pas donné, que tous ne serait pas comme elle. Mais...Elle ne se voyait pas faire grand chose. Certes, il était clair dans sa tête, du moins, qu'elle ne partirait pas tout de suite, tout de suite, dans la minute. Elle voulait essayé de faire comprendre à ce jeune homme violent qu'elle n'était pas d'accord, après tout. Mais de quelle façon...?

"Non"

Et c'est tout ce qu'elle avait trouvé à dire.Et maintenant...Et maintenant, qu'allait-elle dire? Elle planta son regard dans celui de son agresseur un bon moment, lui donnant l'impression qu'elle sondait son âme tout entier. Puis, tout d'un coup, elle braqua son regard au sol. Elle semblait terriblement gêné. Terriblement mal à l'aise. Terriblement...pas à sa place. Tout d'un coup, la timidité lui revint comme un coup dans l'estomac. Elle ne pouvait pas partir bien longtemps, celle-là. Une vieille copine qui la cotoyait depuis toujours, comment avait-elle pu croire qu'elle la quitterait plus longtemps ? Enfin, copine...Plutôt une vieille sangsue qui lui collait à la peau sans qu'elle puisse l'enlever, oui. Elle joua avec une de ses longues mèches de cheveux couleurs d'encres, la faisant tournoyer entre ses fins doigts blanchâtres, distraitement. Son regard glissa sur l'horizon, sembla se fixer sur un point inexistant, et elle sembla penser, penser profondément, activement, sérieusement. Elle semblait se plonger dans des pensées existencielles. Presque quelques choses d'une question de vie ou de mort. Qu'allait-elle dire ? Devait-elle tout simplement dire quelques choses? Elle s'était montré impolie, et terriblement osé. L'homme devait être surpris, après tout, de son audace à lui répondre ainsi, à lui parler sans bégayer comme une chèvre- si, les chèvres bégayent é_è-. Mais après tout...Après tout ce qu'il lui avait fait, elle était en droit de répliquer, de dire sa pensée même si elle trouva cela tellement...Trop...Juste. Juste trop. Inspirant lentement mais profondément, elle garda son regard braqué sur l'horizon, mais elle reprit la parole.

"Vous...Vous savez...C'est n'est pas bien...Pas bien du tout. C'est...Mal, même. Très mal... Vous êtes peut-être supérieur physiquement ou supérieur à d'autre personne...Oui, Vous êtes supérieur à moi physiquement, mais pas...mentalement...En fait..."

Plus elle parlait, plus elle semblait prendre de l'assurance. Chaque mots semblait plus sur, plus fermes, moins chancelant, toujours aussi bas, mais plus assuré. Elle détacha son regard des immeubles illuminés pour regarder l'homme. Yamina ne planta pas son regard dans celui du jeune homme comme la dernière fois, mais elle se contenta de le détailler, de son torse à son visage, de faire glisser ses yeux sur sa peau afin de ne pas oublier à quoi il ressemblait, pour plus tard, s'en méfier, peut-être. En repensant à ce que l'homme ne connaissait pas le soleil, un rictus se dessina sur ses lèvres alors qu'elle se mordait la lèvre inférieur afin de ne pas laisser aller un autre de ses rires si pur. Elle pencha lentement la tête sur le côté, un air interrogateur sur le visage, et prononça d'une voix toujours aussi faible et douce, mais assuré, et sur, ces mots:

"En fait...Vous ne savez pas...Vous ne savez vraiment pas ce qu'est le jour....Le Soleil?Et elle appuya exagérément sur ces syllables et sa prononciation pour lui faire comprendre que c'était SOLEIL et non SOLAILLE.Sérieusement?"

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Moonlight Wandering...

Message  Invité le Ven 11 Juil 2008, 7:25 pm

"T'es conne ou quoi ?! Bien sur que je sais ce que c'est le "Solaille" !!"

Ou comment tenter de se rattraper comme on peut d'une connerie qu'on vient de dire... M'enfin il ne savait pas que ne pas savoir ce qu'était le soleil pouvait être aussi ridicule, alors pourquoi riait-elle ? Quelle malpolie ! Du coup, il était vexé de ne pas savoir ce que ça pouvait bien être, alors que ça avait l'air si évident pour elle... C'était pas juste, pourquoi lui n'avait pas le droit de voir tout ça ? Simplement parce que son "autre lui" était là à ce moment là. Pourquoi y avait-il deux personnes en lui alors que les autres semblaient "normaux" ? Les autres de sa famille lui étaient-ils semblables sur ce point ? Et elle, elle n'avait pas d'autre le jour et la nuit ? Non, mais pourquoi ? Etait-il le seul dans son cas, à ne vivre qu'à moitié ?

Cette question le taraudait, et finalement c'est un silence qui s'était imposé entre eux. Sans doute que tous deux réfléchissaient dans leurs propres pensées. Il trouvait cette fille pas assez intéressante, pas assez sexy et pas assez gentille, il en avait marre et quand elle lui rendit son bijou ce fut la pierre qui fit déborder le jardin zen. Pourquoi lui rendait-elle ? Qu'est-ce que ça pouvait bien lui faire de la garder ? Elle avait peur d'attraper la lèpre ou quoi ?

Tfaçon elle était chiante sans déconner, alors il lui dit, plus ou moins poliment certes, de dégager, encore énervé de sa réaction d'avant, sans qu'elle ne puisse comprendre pourquoi. pas étonnant, elle ne pouvait pas comprendre ce que ça avait voulu dire pour lui, le lien qu'il avait voulu créer à travers ce geste. Elle, elle avait cru bon de lui rendre l'objet, seule chose qui selon lui les liait... Tout cela était si compliqué.... Mais il ne savait pas comment faire, avec les gens... C'était tellement nouveau pour lui, après tout, hormis les flics, Yamina Fukashigi était une des seules personnes avec qui il avait parlé... Et même si elle restait là par crainte, elle était quand même là.

Elle ne pouvait pas comprendre..........


"Non."

Levant les yeux vers elle, surpris, il eu du mal à replacer ce "non" dans son contexte premier. Quoi, non ? Pourquoi ? Après tout elle n'avait envie que de ça, partir, il le savait bien, alors pourquoi quand elle lui demandait elle ne voulait pas........ Elle était bizarre cette fille. Elle semblait le fixer ardemment, ce qui le gêna assez, car c'était comme si elle essayait de le comprendre, de lire en lui comme dans un livre. Mais elle ne pouvait pas parvenir à ses fins... Après tout, elle ne savait même pas son nom, comment pouvait-elle penser le décoder sans savoir les choses fondamentales. Il ne vivait qu'à moitié, et elle, elle ne pouvait pas comprendre ce que ça faisait.

"Comment ça non ? T'as peut-être envie que je te balance du toit pour t'aider à décoller d'ici ?"

A ce qu'elle dit ensuite, il ne répondit rien... Non mais sans déconner elle croyait quoi là, qu'il deviendrait gentil parce qu'elle lui faisait la morale ? Elle rêvait là, la morale on la lui faisait tout le temps, et ça n'avait jamais rien changé. Les gens pensaient qu'en poussant un petit gueulante il allait faire des efforts... Et puis quoi encore ?! Et puis la voilà qui revenait avec cette question stupide...

"… Et puis non je sais pas ce que c'est, puisque depuis tout à l'heure tu t'évertues à faire passer pour un débile au lieu de m'expliquer ! Soleil, Solaille ! C'est pareil ! Et alors c'est pas grave si je sais pas ce que c'est ! Si ?!"

Il avait l'air vexé, boudeur aussi... Après tout il n'avait que 17 ans, et elle se foutait clairement de lui, ça ne lui faisait pas très plaisir... Enfin... Il se demandait ce que ça pouvait bien être, le Soleil, pour qu'elle trouve ça si drôle...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Moonlight Wandering...

Message  Invité le Ven 11 Juil 2008, 9:13 pm

Alors qu'elle le regardait, venant de prononcer le 'Non' fatidique, elle fut presque amusé de voir le blond aussi surpris. Elle aussi, d'ailleurs, était très surprise d'elle même. Depuis quand disait-elle non? Ce devait bien être le premier de son existence, et ainsi donc, ce jour serait à marqué d'une croix sur le calendrier, ou bien, on pourrait en faire une fête nationale. D'ailleurs, sa vieille copine la timidité la rattrapa au pas de course et elle braque ses yeux bleus au sol lorsque le jeune homme lui demanda si elle voulait qu'il la balance par le toît. Une véritable angoisse lui pris au coeur. Peut-être ne se trompait-elle pas l'autre jour lorsqu'elle pensait angoissé à la fin tragique que lui réservait cet homme...Elle allait mourrir. Mon dieu, elle allait mourrir. Enfin...Peut-être pas. Toutefois en y pensant bien qu'elle meure ca dérangerait à personne. Elle n'avait ni parents, ni ami, ni tante, ni oncle, ni famille,ni animaux, ni connaissance. La seule personne à qui elle parlait plus d'une fois par mois régulièrement était son éditeur, mais il ne risquerait pas d'être bien triste, peut-être, tout au plus aurait-il un peu de regret de voir que un de ses écrivaines étaient mortes et qu'il aurait moins de revenue. Sans plus, elle en était sur.

"Dé...Désolé."

Elle était sur le point de partir, alors que le jeune homme avait finit de parler et elle aussi, mais elle se sentait cloué au béton sur lequel elle était assis, comme si la gravité , tout d'un coup, se faisait trois fois plus forte que la normale. Passant une main timide dans ses longs cheveux noirs de jais, aussi doux que le satin, elle jeta un bref regard vers le jeune homme, qui, malgré tout ce qui lui avait fait, pouvait avoir une teinte de séduicance dans ces traits. Yamina, reprend toi ! Depuis quand regarde-tu ce genre de chose..? Contente toi d'éviter tout contact et de ne déranger personne . Tout le monde sera heureux comme ca... Bon dieux, à quoi avait-elle pensé à être si malpolie ? Vraiment, Qu'est.Ce.Qui.Lui.Avait.Pris. Certes...Le jeune homme n'était pas plus poli: Il lui faisait mal, la trimballait partout sans ménagement, la traitait de conne, lui criait dessus, jouait avec elle, la proclamait esclave. On aurait dit qu'il s'amusait avec elle comme les enfants s'amuse avec une poupée. Il y avait de quoi là se fâcher et se permettre de déranger un peu, non...? Elle se laissait entrainer comme une vraie poupée, se laisser marcher sur les pieds sans rien dire, obéissait comme un bon chien dressé et fidèle... C'était dans son caractère, il fallait croire. Voilà qu'elle avait été des plus audacieuses, et jamais, jamais, elle n'avait fait ainsi. Rire devant quelqu'un...qui ne connaissait pas le soleil. Il avait l'air sincère, alors c'était...réellement méchant. Elle ne savait plus quoi faire... Soupirant, elle leva un regard implorant vers le jeune homme et se forca à répondre d'une toute petite voix qui était redevenue comme avant.

"Je...Je...Je..Désolé. C'était...Très Malpolie de ma part...Vraiment... Désolé... C'est juste que...Voyez..Sur le coup...Comme ca..Ca m'a surpris...Je croyais..Mais voyez vous je me trompais...Que..Tous le monde connaissait le soleil...C'est que...C'est tellement...fréquent... Le soleil..C'est..Une immense boule de feu, très loin dans le ciel...Chaude...Qui éclaire tout le japon au même moment...Et qui fait les heures de la journée...Il est situé dans l'espace en fait...De notre position, il a environ...Tout au plus la grosseur d'un poing... Cela fait très mal de le regarder..Au yeux...La lumière est très intense...Les rayons...peuvent bruler la peau à long terme..."

Baissant les yeux, elle ne put que se taire à nouveau ayant trop parlé. Mais qui ne pouvait pas connaitre le soleil ? Il devait vraiment être un être spéciale! Non mais..Quand même! Tout le monde connaissait le soleil. À la limite, c'était vraiment un ignorant. Quand même bien il ne sortait pas le jour, il vivait dans un bunker ? Avec une moto et des armes ._. ? Personne ne l'avait éduqué, quand il était jeune ? Il n'avait jamais lu un livre de sa vie ? C'est vrai quoi o.o! Dans tous livres, roman, documentaire, bande-dessiné ou manga, un soleil devait être au moins une fois représenté, ce n'était pas possible! Savait-il seulement lire? Peut-être pas... Les gens vivant dans les bunker n'ont pas beaucoup de culture normalement. ._. Et lui, c'était le chef des ânes. Enfait, il devait être le chef d'une bande de tueur en série qui se rejoignait tous les soirs et qui peut-être comme lui ne connaissait pas le soleil. Ainsi, il se placait en plein milieu des ruelles et attendait des pauvres gens comme Yamina afin de s'amuser avec, de leurs poser des questions étranges pour ensuite les tuer, comme les balancer en haut d'un immeuble. Ce soir, peut-être, c'était son dernier jour. Elle mourerais...enfin, peut-être ?

Levant les yeux vers l'homme, qui paraissait fort vexé, voir boudeur, elle le détailla lentement, puis soupira,ne le quittant toutefois pas des yeux. Abattant le capuchon de son manteau sur son épaule, elle ne put s'empêcher de poser une question, au risque de se faire tapper ou tuer. Après tout, elle avait...rien à perdre d'important.

"Dites...Vous ne sortez vraiment que la nuit ? Vous vivez dans un bunker ._. ? Vous êtes un tueur en série ._. ? Vous allez me tuer ._. ? "

Euh...Trop de question était sortit tout du même coup là. Elle allait se faire taper, elle allait mourrir, mon dieu, elle allait mourrir.Il allait la balancer en bas de l'immeuble, elle en était sur. Ses pensées avaient tous sortit en parole. Le jeune homme la turait parce qu'elle avait découvert son secret ._. . En fait, en ce moment, alors que son coeur battait à tout rompre, ces yeux était gros comme des balles [ Comme ca. O_O''' . Environ.], que l'homme boudait à ses côtés -Ca ne ferait surement pas long feu, manquait plus qu'il sorte ses armes...- , son capuchon retombé sur ses épaules - putain de coup de vent-, elle avait envie de rentrer trente mille pieds sous terre et disparaitre.

[ KYA. J'suis trop désolé, c'est telllemmmeennnttt nulllleeeeeeuhh. Ca fait une éternité que j'ai pas posté avec Yamina, j'ai ramer à fond pour poster, j'm'excuseuhhh ]

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Moonlight Wandering...

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum