Tranche de vie au collège.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Tranche de vie au collège.

Message  Invité le Mer 05 Déc 2007, 11:44 pm

>Driiiiiiiiiing !<

La fin des cours du matin était toujours annoncée comme ça. Et bientôt viendrait une seconde. Et même si cette sonnerie stridente cassait les oreilles, il n'empêche que l'entendre était toujours une bénédiction pour les élèves, car ça signifiait.... l'heure du manger !
Les élèves rangèrent tous leur cahiers dans leur sac, alors que le professeur d'anglais tentait comme elle pouvait de leur donner leurs devoirs pour la prochaine fois. Elle abandonna quand elle se rendit compte que personne ne l'écoutait... Quelle idée d'avoir accepté ce poste en collège. C'est ce que se demandait aussi la jeune Asami, assise comme à son habitude au fond de la classe à droite, la place 47. Elle avait passé la quasi totalité de ses cours à rêvasser, l'anglais était une matière qu'elle aimait beaucoup, mais elle avait déjà vu ce qu'ils étudiaient en ce moment, et rien n'était plus barbant que de revoir deux fois la même chose...

Rangeant ses affaires dans son sac, elle se leva de sa chaise, en faisant bien attention à ne rien oublier comme elle faisait toujours. Puis, suivant la file des élèves qui sortaient, elle quitta à son tours la classe. Ensuite elle attendrait bien sagement ses amies qui étaient respectivement en 5ème B et C. Et oui, Hitomi et Furiko n'étaient pas dans sa classe à elle, elles s'étaient connues en 6ème et n'avaient pas perdu le contact. De toute façon Asami avait du mal à s'intégrer dans sa classe cette année...


>SBROUF<

"Aïïïïïe....!"

Face contre le sol, elle venait de tomber de sa hauteur, après avoir trébuché sur quelque chose dans le couloir. Ce quelque chose elle savait déjà ce que c'était, puisque c'était à peu près tous les jours la même chose. Encore une fois elle aurait le genou écorché, sa mère lui demanderait pourquoi quand elle rentrerait à la maison, et Asami répondrait "je suis juste tombé en jouant", et ça n'irait pas plus loin. Elle en avait marre de ces filles... C'était toujours les mêmes : trois collégienne; deux dans sa classe dont une redoublante qui s'était proclamé chef, Wataru et Riiko, et une dernière en 5ème B. Asami n'avait jamais comprit la raison de cet acharnement. Et quand bien même, elle ne pouvait pas se défendre, parce qu'elles étaient plus, et que Riiko était beaucoup plus grande qu'elle. Asami avait peur d'elles.

"Hahahahhaha ! Je t'avais pas vu !"

Asami ne répondit rien, à genou au sol. Il y avait longtemps qu'elle avait arrêté de leur répondre quoi que ce soit, car leur représailles étaient encore plus fortes ensuite. Alors elle attendrait qu'elles soient parties, là dans ce couloir, alors qu'il n'y avaient qu'elles. De toute façon les trois jeunes filles attendaient toujours d'être seules avec Asami pour agir. Ainsi personne ne pouvait dire quoi que ce soit, et bien qu'Asami en ai déjà parlé à son professeur principale (une grosse femme antipathique au possible), mais elle ne l'avait pas cru. Disant que si il y avait des problèmes de ce type dans sa propre classe elle l'aurait vu.

"A plus la nulle !"

Quand le groupe de filles s’en alla enfin, Asami ne pu retenir ce sentiment d’apaisement, comme toujours. Mais persistait l’appréhension de la suite. Quand allaient-elles s’arrêter ? La vie d’Asami au collège était devenu un enfer depuis que ça avait commencé. C’était il y a deux mois maintenant. Depuis, elle était davantage sujette aux migraines, et manquait souvent les cours.

>Driiiiiiiiing !<

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Tranche de vie au collège.

Message  Invité le Ven 07 Déc 2007, 2:53 am

Depuis que l'ancien enseignant d'anglais avait prit sa retraite, la classe était devenue assez chaotique avec l'arrivée du nouveau professeur. Âgée d'à peine vingt-cinq ans, celle-ci n'avait que très peu de discipline evers les élèves. Ainsi, un garçon près du mur pouvait librement jouer avec son game boy tandis que la bande de Wataru, une jeune japonaise très à la mode, se glissaient des papiers sous les bureaux sans se faire réprimander. Assit près de la fenêtre dans l'avant dernière rangée de la salle, Noda passait la moitié de son temps à les regarder faire, et l'autre moitié à tenter de se concentrer sur les paroles du professeur. L'anglais n'était pas une matière très difficile. À la limite, les règles de grammaire s'avéraient plus simples que dans la langue japonaise. Dans tous les cas, Noda y avait toujours eu de bon résultats, comme dans ses autres cours. Pas qu'il était un étudiant modèle, non. Seulement, comme il n'était pas très bavard en classe, les autres le prenaient pour une sorte d'intellectuel mystérieux. Soit.

>Driiiiiiiiiing !<

La cloche sonna, entraînant avec elle un brouhaha de voix à l'annonce de l'heure du dîner. Les élèves se précipitaient hors des locaux pour être les premiers en file à la cafétéria, ou bêtement pour courir dans les couloirs et aller s'énerver à l'extérieur. Ayant apporté son bento aujourd'hui, Noda ne se pressa pas. S'il pouvait éviter la file d'étudiants affamés de la cafétéria, il n'hésitait jamais. La nourriture de sa mère était d'ailleurs bien meilleure que les mets préparés par les cuisiniers du collège. Il fut donc le dernier à sortir de la classe, ses cahiers sous le bras.

" Bonne journée, professeur. "

Après avoir dit au revoir à l'enseignante qui lui adressa un faible sourire, son front couronné de quelques rides trahissant la fatigue - ou le découragement - de son poste en collège, Noda glissa la porte afin de la refermer derrière lui pour laisser la jeune professeur à ses réflexions solitaires. Un peu plus loin, dans le couloir, des rires s'élevèrent. Wataru, Riiko, ainsi qu'une autre fille qu'il ne connaissait pas, s'amusaient encore à jouer les dures en s'en prenant à Asami, la souffre douleur de la 5-A. Noda était arrivé au moment où les trois filles s'éloignaient de leur victime pour aller dîner. Personne n'avait remarqué sa présence, les trois filles étant sur le point de disparaître dans un tournant, Asami, quant à elle, semblant occupée à fixer le plancher des yeux.

S'avançant dans le corridor vers son casier comme s'il n'avait rien vu de la scène qui venait de se dérouler sous ses yeux, le jeune Somâ tourna naturellement la roulette de son cadena. Pas qu'il ignorait les injustices, Noda n'était pas un insensible. En réalité, il n'aimait pas se mêler des affaires des autres. De plus, il n'était pas du genre bagarreur, encore moins s'il fallait s'en prendre à une fille. Wataru n'était pas le type de personne à qui on pouvait s'en prendre sans recevoir de représailles, et comme elle traînait avec une armoire à glace qui avait redoublée une année, tout le monde jugeait préférable de laisser courir. Noda n'avait jamais eu d'ennuis avec ces filles. Il comprit plus tard que la raison principale était que la meilleure amie de Wataru, Riiko, avait un faible pour lui. Elle le lui avait avoué lors du festival d'Halloween l'automne dernier. Noda, qui ne lui avait que très rarement adressé la parole, refusa poliment la déclaration. Depuis qu'il était haut comme trois pommes, le lapin avait son idée de l'amour toute faite, et Riiko n'y correspondait pas. C'était sans compter que c'était une fille ordinaire. Mais peu importe tout cela, Noda ne voulait pas avoir à faire à cette bande-là. Son bento en mains, il ferma son casier dans un bruit métallique et adressa un regard oblique à Asami sur le sol.


" Si tu sors de la classe en même temps que la prof, elles ne t'embêront pas. "

La suggestion lui paraissait logique dans son esprit de douze ans. Il n'avait pas d'autre solution là tout de suite. Ce n'était pas son problème, après tout. Néanmoins, passer et faire comme si Asami était invisible aurait été très impoli. Et comme il fut dit plus tôt, Noda n'était tout de même pas insensible. Loin de lui l'idée de passer pour un jeune garçon mystérieux, intellectuel, le type cool au regard impénétrable. Sasuke jouait suffisament bien ce rôle. C'était toutefois des clichés d'écoliers dans lesquels il était prit. Son désintéressement à l'égard des gens ordinaires à cause de la particularité qu'avait sa famille d'être maudite était interprété de travers au collège, mais comme il avait une belle apparence, son image attirait les regards au lieu de s'attirer les moqueries dont héritait Asami, par exemple.

" Tu devrais aller à l'infirmerie. "

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Tranche de vie au collège.

Message  Invité le Sam 08 Déc 2007, 2:57 am

"Tu as sans doute raison..."

Répondit-elle, de marbre, d'une voix monotone, alors qu'une larme perlait au coin de ses yeux. C'était un garçon de sa classe, Noda Sôma, il parlait très peu. Il était étrange, d'ailleurs Asami ne lui parlait jamais, elle le craignait sans doute un peu. La réaction du jeune homme était typique du genre de personne qui n'était pas sujet à ce genre de problèmes. D'ailleurs, lui, n'avait certainement pas d'ennemis, lui ne subissait pas de brimades quotidiennes. Tout aurait été tellement plus simple si elle avait été un garçon, ou qu'elle avait été plus grande et moins faible. Rester dans les jupons de sa prof n'était pas une solution en soit. Car Asami loin d'être idiote tout de même, savait que ce ne la sauverait qu'un laps de temps trop court : Si Wataru et sa bande ne pouvait pas faire ça après les cours, alors ce serait aux toilettes, à la cantine, ou encore sur le chemin de la maison... Car la malédiction ne s'arrêtait pas au collège, Wataru vivait dans la même résidence qu'Asami depuis son enfance. Le père de Wataru était même le supérieur du patriarche Tôda.

"Mais je ne le ferais pas."

Ce n'était pas ce qu'on appelle du courage, je n'ai d'ailleurs jamais prétendu qu'elle puisse l'être, courageuse. Elle n'était pas non plus bornée ni stupide; juste réaliste. Noda ne pouvait pas comprendre et elle ne le méprisait pas pour cela, il avait juste plus de chance voilà tout, personne ne semblait lui chercher querelle à lui... De toute façon Noda était un garçon étrange, semblant totalement détaché des autres, en un sens c'était une force; c'est ce que pensait Asami. Elle se souvint comment ça avait jasé quand il avait repoussé la déclaration de Riiko. Elle ne le comprenait pas et ne cherchait pas plus loin, aussi elle devait sans doute l'éviter inconsciemment. Encore une fois je précise que je n'ai mentionné une quelconque parcelle de courage chez cette jeune fille. En plus, sans vouloir s'arrêter aux apparences car il me semble qu'Asami est bien loin de ça, il avait des cheveux blancs; ce qui je répète n'est pas normale pour un garçon de 12 ans. C'est ça, Noda n'était pas normal.

Noda : " Tu devrais aller à l'infirmerie. "

"Ca ira, je n'ai rien."

Elle se releva alors tout en ménageant son genou écorché qui saignait un peu. Elle fouilla son sac quelques instants, semblant chercher quelque chose, toujours d'une neutralité presque dérangeante, et en sortit une boîte de pansements qu'elle ouvrit ensuite. Elle posa méthodiquement une des bandelettes collantes sur sa plaie, comme ça en prime elle serait un peu cachée. Noda qui n'était pas bien loin était seul, un peu comme toujours en fait. En y réfléchissant bien, Asami le voyait rarement accompagné. En un sens elle trouvait ça triste, mais tout compte fait il n'avait pas l'air peiné de cette solitude. Et il lui sembla qu'il n'aurait aucun mal à se faire des amis dans l'école en fait.

Elle regarda quelques secondes le bentô du jeune homme et se souvint que le siens était dans son sac bien rangé, elle l'avait préparé ce matin même en même temps que celui de son petit frère qui lui aussi mangeait à son école. De toute façon la résidence était trop loin pour qu'ils puissent manger chez eux tous les midis.


"Je peux manger avec toi ?"

Cette phrase était venu comme ça, comme si une pensée frivole avait quitté le stade neuronale pour se glisser entres es lèvres. Elle n'en revint pas et resta quelques instants bouche bée, immobile. Elle le questionna du regard alors que c'était en elle même quelle cherchait des réponses.

"..."

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Tranche de vie au collège.

Message  Invité le Lun 10 Déc 2007, 3:10 am

[Sympa le nouvel avatar ^^]

Asami Tôda... Son nom était tout ce qu'il savait d'elle. Se faire des amis ne fut jamais une priorité pour le jeune Sôma. Il passa son primaire seul, tranquille dans son coin. Déjà à cette époque, il attirait l'attention des gens, et des têtes se tournaient sur son passage pour éterniser l'observation de ce garçon aux cheveux nacrés qui semblait coupé du reste du monde. Le début du collège ne changea pas grand chose. Généralement, on ne cherchait pas vraiment à l'approcher, mais lorsque cela se produisait, il écoutait sans rien dire, ne répondant que le minimum nécessaire à ce qu'il lui était demandé. Il n'avait pourtant jamais cherché de cacher quoi que ce soit. Certes la malédiction de sa famille était classée secrète, mais Noda ne ressentait ni l'envie, ni l'intérêt d'en parler à quelqu'un. Sûrement parce qu'il n'était lié à personne hormis sa propre famille. Quoi qu'il en soit, il connaissait quelques détails sur certains élèves ici et là, pour l'avoir entendu de la bouche des autres à la cantine ou en cours. Il ne prenait pas tout pour argent comptant, conscient que la moitié des dires qui circulaient dans le collège n'étaient que rumeurs.

Ainsi, Asami Tôda était une fille de sa classe qui subissait les humeurs des autres, principalement la bande de Wataru. Noda ignorait s'il y avait une raison à cela. Autant il avait l'impression que Wataru pouvait s'en prendre à Asami par simple cruauté que celle dernière l'avait peut-être cherchée. Bien que possible, cette probabilité lui paraissait excessivement faible. Si Asami avait provoquée la colère de leur camarade de classe, elle n'aurait pas l'air si minée. Noda crut même voit une larme glisser le long de la joue de la jeune fille, mais préféra s'abstenir d'un autre commentaire, du moins pour l'instant. Il observa Asami se remettre sur ses pieds. Elle venait d'accorder raison à sa suggestion, mais la déclinait. Comme le sujet de le regardait pas, Noda de chercha pas à creuser sur les motivations qui poussaient Asami à ne pas vouloir sortir de la classe en même temps que l'enseignante. Comme elle semblait savoir ce qu'elle faisait, et qu'elle avait déjà l'air mieux, Noda hocha la tête et s'apprêta à faire un pas quand la voix d'Asami le retint sur place.


* Manger avec moi... ? *

Noda se retourna, croisant le regard d'Asami. Aussitôt que les paroles furent sorties de sa bouche, celle-ci eu l'air de vouloir les ravaler. Pourtant, sans chercher à lui dire de laisser tomber ou d'oublier ce qu'elle venait de dire, ses yeux lui lancèrent tellement d'interrogations que le lapin en arriva à la conclusion qu'elle était effrayée par la possibilité que Wataru et ses copines se retrouvent une seconde fois sur son chemin durant l'heure du dîner. À bien y réfléchir, Noda n'avait pas le souvenir d'avoir déjà vu Asami avec d'autres étudiants. Comme elle était la cible favorite de Wataru, personne n'osait s'approcher d'elle. Baissant son regard marron vers son bentô, un claquement vint interrompre ses pensées. Sortant enfin de la salle de classe, leur professeur semblait proie à de douloureuses migraines. Lorsqu'elle vit Asami et Noda dans son champs de vision, elle y vit la nécessité de commencer à se masser les tempes en marchant jusqu'à eux, zieutant avec suspicion le pansement sur le genou de son élève.

" Sôma-kun s'en prend aussi à vous, j'imagine ? ... Ces jeunes et leur besoin d'attirer l'attention... À quoi j'ai pensé en acceptant ce poste ? En collège en plus ?! Pfiou, je dois avoir un cachet quelque part... "

Puis elle se mit à fouiller dans son sac à main en marmonnant jusqu'au coin du corridor. Noda crut comprendre la réticence d'Asami à accepter de sortir de la classe en même temps que leur professeur. Bien sûr, il n'avait pas la moitié de la vérité en tête, visiblement inconscient de la situation dans laquelle était Asami. Lorsque l'enseignante fut hors de vue, il se retourna vers Asami qui attendait toujours une réponse de sa part. Noda désigna une fenêtre sur sa gauche d'un signe de tête.

" Je mange sur le toit, le midi. Si ça ne te gêne pas, tu peux venir. "

On était en décembre. La neige n'était pas tombée encore, mais la température n'était plus aussi ensoleillée que durant l'été. À cette période de l'année, il ventait pas mal, encore plus sur le toit de l'école. Néanmoins, Noda n'avait pas de manteau sur le dos. Son seul accessoire était une écharpe blanche enroulée autour de son cou. Il était pourtant de nature frileuse, alors quoi ? Disons seulement qu'il possédait également une nature quelque peu bizarre, et qu'il avait de la chance. Il aurait bien sourit, si la personne devant lui aurait été l'une de ses cousines, puisqu'il voyait bien que ce qu'il disait contredisait ce qu'il portait. N'allait-il pas geler sur le toit, vêtu de la sorte ? Patiemment, Noda replaça son écharpe dans l'attente qu'Asami prenne sa décision.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Tranche de vie au collège.

Message  Invité le Jeu 13 Déc 2007, 1:57 am

"Pardon...?
Mais, non. é è
Ce n'est pas du tout ç..."

Laissons tomber, de toute façon la prof était déjà loin. Asami se demanda l'espace d'un instant comment on pouvait enseigner en étant si peu pédagogue. Mais elle abandonna bien vite, car il y a des choses sur cette terre qu'il vaut mieux chercher à ne pas comprendre. Comme Noda Sôma, elle ne cherchait pas à le comprendre mais acceptait volontiers sa compagnie. Asami avait comprit par le passé, que parfois moins on en sait d'une personne mieux on se porte; et c'est ce qu'elle ressentait à propos du jeune Sôma. De plus lui même avait l'air trop renfermer, elle était déjà assez surprise qu'il ait prit la peine delui parler. Sans doute s'en fichait-il ce que pouvait bien penser Wataru et les autres. Ce genre de personnes étaient rares, Asami n'en avait pas rencontré avant lui, ses amis s'étaient lentement éloignés d'elle, quand Wataru commença ses mauvais tous... Comme si le fait de s'éloigner d'elle peu à peu pouvait atténuer sa peine.

"Je mange sur le toit, le midi. Si ça ne te gêne pas, tu peux venir."

Elle releva les yeux vers le jeune homme, visiblement très surprise de cette réponse. Oui elle avait pensé qu'il refuserait, poliment certes, mais qu'il dirait non. Soit en prétextant un manque de temps, ou alors qu'il allait manger avec d'autres... Mais en y réfléchissant bien il est vrai que Noda était plutôt solitaire, ce qui l'étonna d'autant plus.

"Euh... je...
Oui ! Bien sur !"

Elle était toute chamboulée intérieurement, non pas parce que c'était Noda, mais parce qu'elle ne s'était pas attendue à ça. Bref, ne nous éternisons pas sur la chose, ce serait inutile, et puis je n'ai pas le temps à ça.

"J'ai... J'ai déjà mon bento alors..."

Alors rien, elle se demandait juste si il voulait partir avant, un peu comme ce qu'il venait de dire lui avait indiqué inconsciemment... "Tu peux venir", quand ? Venir le rejoindre plus tard ? Où alors ils y allaient tous deux maintenant ? Et si elle croisait Wataru sur le chemin ? Sans doute le payerait-elle très durement, mais après tout, au point où elle en était maintenant...

*Je me demande ce qu’il en pense, lui…
J’espère que j’ai pas été trop insistante…* =3=

Noda avait de nature un petit côté très lointain, aussi face à lui, Asami était comme désarmée. Est-ce qu’elle était de trop ? Mais dans ce cas pourquoi lui aurait-il proposé de l’accompagner ? Bon en réalité c’est elle qui avait demandé. Il avait peut-être accepté par politesse ? Si c’était le cas elle était vraiment pitoyable…

"Noda-kun ?
Tu es sur que ça ne te dérange pas ?
Je veux dire…….. Au cas où Wataru…"

Elle n’ajouta rien par la suite, laissant son interrogation en suspend. Son regard bleu pal dévia vers le sol d’où il ne se détacha pas par la suite. Elle était comme ça Asami, jamais trop sure d’elle, et ces deux dernier mois n’avaient que renforcé ce côté faible de son caractère.

[Vraiment désolée ! Je ne savais pas trop quoi faire ! é3è]

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Tranche de vie au collège.

Message  Invité le Dim 13 Jan 2008, 9:49 am

Un rayon de soleil éclaira le couloir lorsque Asami accepta d'aller manger sur le toit. La forte lumière força Noda à détourner le regard, se passant une main sur le front afin de protéger ses yeux. Ses doigts s'entremêlèrent avec quelques-unes de ses mèches blanches, et un nuage revint se placer devant l'astre solaire, reprenant avec lui la lumière dont il venait de faire partager au couloir à présent principalement éclairé par électricité. Tout avait été dit. Noda attendit qu'elle s'avance vers lui, question de s'assurer qu'elle le suivrait jusqu'au toit, mais une hésitation semblait clouer les deux pieds d'Asami au plancher. Rapidement, elle bégaya quelque chose à propos de son bentô, pour ensuite enchaîner sur Wataru et sa bande. Immobile à quelques pas d'elle, Noda sonda son interlocutrice de son traditionnel regard mi indifférent mi innocent. Au bout de deux secondes, il haussa les épaules.

" Wataru ne mange pas sur le toit, elle passe ses midis au terrain de foot. "

Ce qui était vrai. Hiver comme été, Wataru dînait avec ses copines dans les estrades du terrain de football de l'école. Un type costaud de l'équipe sportive faisait craquer pas mal de fille d'à peu près toutes les années au collège. Si pour les intellectuels de l'école, ce garçon était un tas de muscle sans cervelle, car il avait d'horribles résultats scolaires, pour Noda, il n'était pas différent de n'importe qui. Cet être humain n'était pas maudit, ni même un minimum original. Pour le jeune Sôma, il était au même niveau que Wataru ou que n'importe quel intello de l'établissement. Tous, ils étaient dans le sac des gens ordinaires à qui Noda n'offrirait pas son intérêt. À quoi bon, puisqu'il n'y avait que sa famille pour le comprendre ?

" Ça ne me dérange pas. Allons-y. "

Jamais Noda ne parlait de lui, ou n'exprimait comment il se sentait. Tout ça, il le gardait pour lui, parce que c'était lui. Les gens ne cherchaient pas à savoir non plus, soit parce qu'il n'était encore un gamin, ce qui lui donnait une excuse, soit parce qu'en vérité, ils n'en avaient rien à faire, de ses états d'âmes. Namie était certes douée pour les deviner, mais elle n'était plus au collège depuis un moment déjà. Noda n'était jamais allé à l'école avec elle non plus. Parfois, il se demandait comment sa vie scolaire serait, s'il y avait un de ses cousins avec lui, mais Hikari était encore en primaire, et les autres plus âgés. Tant pis. En fait, Noda était si concerné par ses douze cousins et cousines hantés par l'esprit d'un animal du zodiaque qu'il en avait oublié le reste du monde. Ce n'était que lors de rares occasions comme ce jour-ci que Noda interagissait avec quelqu'un qui ne se prénommait pas Sôma, se disant une fois de plus que parfois, ça payerait d'être dans la peau de Sasuke, et de posséder cette attitude placide si pratique.

" Les escaliers sont par là-bas. "

* J'espère que maman n'a pas oublié mon dessert. *

À moitié conscient que son attitude pouvait faire fuir ceux qui l'entouraient au collège, Noda monta deux marches avant de se retourner. Il lui avait semblé que les bruits de pas derrière lui s'étaient subitement arrêté. Ses pensées étaient dirigées sur son dîner, et il ne fut pas certain que Asami avait réellement stoppée derrière lui. Les doigts serrés autour de la rampe, les autres occupés à soutenir son repas, Noda entendit son ventre gargouiller à cet instant précis. Il avait peut-être imaginé un bruit. Derrière lui, Asami semblait toujours aussi nerveuse, et Noda concevait difficilement comment Wataru pouvait créer autant d'angoisse chez un individu, elle qui était si insipide.

[Pas de problème ^^ J'ai rien de précis en tête pour la suite, et Noda n'est pas spécialement bavard, alors si tu as des idées vas-y =p Excuse, c'est un peu court, au fait :/]

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Tranche de vie au collège.

Message  Invité le Mar 08 Avr 2008, 2:57 am

" Wataru ne mange pas sur le toit, elle passe ses midis au terrain de foot. "

Elle savait qu'il n'avait pas vraiment de compassion pour elle, il devait surtout la prendre pour une idiote à se laisser faire avec Wataru... mais c'était si compliqué... Elle était triste de ne pouvoir rien faire, triste de voir que irrémédiablement elle se retrouvait dans la même classe qu'elle, triste de ne pas pouvoir se venger de ce qu'elle lui faisait subir, triste d'être aussi faible. Mais mine de rien, la remarque du jeune homme la fit sourire légèrement. Elle avait l'impression de mieux le comprendre, sans pour autant que ce soit vrai bien sur... Mais peut-être accordait-il plus d'importance à ce qui l'entourait que ce qu'il laissait entendre...

" Ça ne me dérange pas. Allons-y. "

"..." O.O

*Oh mon dieu.*

Elle resta muette. Que se passait-il au juste, elle allait manger avec Noda... Noda, LE Noda... Est-ce que Wataru l'avait tapée au point qu'elle se soit évanouit et qu'elle dorme là ? Histoire de vérifier elle se pinça quand même, émettant par la même occasion un petit cri de douleur retenu. Ce qu'elle pouvait être idiote des fois quand même... Sans dire quoi que ce soit d'autre, elle le suivit, parce qu'elle se sentait rassurée d'être avec lui, sans qu'elle ne puisse expliquer pourquoi. Il n'était pas rare que pendant la classe elle le regarde un long moment sans pour autant penser à quoi que ce soit, cette présence l'apaisait c'est tout.

Pourtant elle se stoppa... Quelque chose semblait clocher. Pourquoi subitement avait-il décider de lui parler et de lui témoigner un minimum d'intérêt au point de lui "proposer" de manger ensemble... A elle, une bête fille de la classe à qui il n'avait jamais parlé plus que ça auparavant. Elle semblait regarder le sol, plongée dans une sorte de torpeur, créée par la peur qui si souvent la tenaillait à présent.


*Fais lui confiance...*

Elle se le répéta en boucle, alors qu'elle monta la première marche de l'escalier, prenant appui légèrement sur la rambarde. Heureusement qu'ils ne leur fallut pas beaucoup de temps pour rejoindre le toit. Quand ils poussèrent la lourde porte en fer qui les séparait de l'extérieur, le soleil éclatant les accueillir, alors qu'une brise légère mais douce soufflait sur l'endroit désert. Wataru n'était pas là, il n'avait pas mentit.

"Ouaaah ! C'est beauuuu !!"

Fit elle, alors qu'elle se précipita vers le bord du toit, prenant appui sur le muret, elle regardait la vue en hauteur qu'ils avaient de la ville, éclairée par les rayons du soleil du début de printemps. Elle se tourna alors vers le jeune homme aux cheveux blancs, le trouvant alors plus beau que jamais, je veux dire... D'une beauté autre que physique, plus essentielle et plus abstraite.

"Merci Noda-kun...
Je suis contente de manger avec toi aujourd'hui..."

Un pale sourire vint illuminer son visage, cela faisait longtemps qu'elle ne s'était pas sentit ainsi, même si une infime part d'inquiétude la hantait encore, elle se sentait légère et tellement bien. S'asseyant par terre, adossée au muret, le soleil la réchauffait doucement, alors qu'elle ouvrit son bentô, repas qu'elle avait préparé elle même ce matin là.

"Bon appétit !" ^___^

Sans doute Noda sera assez indifférent de l'attitude de la jeune fille, mais elle s'en fichait, elle lui était reconnaissante de ce qu'il avait fait pour elle, que ce soit consciemment ou non. Un jour elle lui rendrait la pareille... C'était comme une promesse intérieure, une pensée secrète qu'il ne découvrirait pas.

"Dis Noda-kun !
Tu manges toujours tout seul le midi ?
Je veux dire... Est-ce que... Euh...
Oh non je suis idiote. é.è
...
Est-ce que tu voudras bien remanger avec moi de temps en temps ?"

Elle était toute rouge. Non ce n'était pas une déclaration, juste qu'elle l'aimait bien, et puis qui sait, peut-être qu'ils pourraient devenir amis ? Quoi que c'était légèrement présomptueux de sa part de penser une telle chose...

"Je..."

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Tranche de vie au collège.

Message  Invité le Mar 27 Mai 2008, 11:00 pm

L’exclamation d’Asami laissa Noda perplexe un court instant. Oui, la vue n’était pas si mal, mais le jeune garçon appréciait cet endroit pour son calme. Noda n’avait jamais été très extraverti, et encore moins du genre social. Ainsi le toit lui plaisait, puisque très peu de gens y venaient. Après ça, c’était chacun ses goûts. Il n’avait pas souvenir d’avoir remarqué une personnalité extravertie chez sa camarade de classe, mais pour le peu qu’il la connaissait, il ne pouvait prétendre grand-chose. Elle semblait éblouie par le panorama, et ce au point de se ruer en direction du muret sous le soleil qu’aucun nuage n’osait cacher ce jour-là.

Suivant derrière, Noda s’avança vers elle pour ensuite s’arrêter à près de deux mètres pour s’asseoir par terre, prêt à déballer son bentô Il appuya son dos sur le muret avec nonchalance lorsque Asami se tourna vers lui pour le remercier de manger avec elle. À nouveau quelque peu confus, ne saisissant pas en quoi son geste méritait tant pareilles éloges, Noda lui adressa un vague hochement de tête tout en plongeant ses baguettes de bois dans son dîner.


" Ce n’est pas grand chose, tu sais… "

Ce qu’il ignorait très certainement, c’était qu’il entretenait un certain mystère au sein de sa classe, si ce n’était au sein du collège en entier. Noda Sôma n’était pas populaire, mais il possédait une forme de charisme mystérieux, en partie dû à sa belle apparence et son comportement si solitaire. Beaucoup de gens étaient venus l’aborder pour diverses raisons qu’il avait trouvées plus absurdes les unes que les autres. Si ce n’était une fille venant lui déclarer son amour sans connaître autre chose que son prénom, il s’agissait des membres de tous les clubs de l’école qui venaient lui demander s’il était intéressé de se joindre à eux. Ne comprenant pas leur logique, inconscient du mythe qu’il créait autour de lui, Noda refusait poliment chaque demande, disant simplement qu’il n’était pas intéressé.

En tout les cas, il ne voyait pas en quoi son comportement envers Asami était si exceptionnel, bref. Il avala une bouchée de riz que sa mère avait prit soin de préparer la veille. À côté, il y avait un morceau de poisson séché et une pâtisserie pour le dessert, car sa mère n’avait pas oublié de mettre le dessert dans la boîte à lunch de son fils. Et comme c’était la partie du repas que Noda préférait, s’en voir privé l’aurait contrarié. Ainsi prit-il une seconde bouchée de riz sans savoir ce que la jeune fille en face de lui songeait à ce moment-là, mais ne tardant pas à l’entendre lui poser une question qui s’avéra être plus longue que prévu. Noda s’interrompit, cessant momentanément de mastiquer son riz, et sonda le visage rougissant d’Asami à côté de lui.


" Wataru te fait si peur que ça ? "

N’ayant pas vraiment comprit les véritables motivations de son interlocutrice, Noda afficha une mine surprise. Wataru ne pouvait pas être si épouvantable, elle qui avait pourtant l’air assez banale de caractère. De plus, elle n’était pas des filles les plus brillantes de la classe, et peut-être était-elle belle, mais Noda n’avait personnellement jamais remarqué.

" Autrement oui, je mange seul. Tous mes cousins sont plus âgés ou plus jeunes que moi. "

L’idée de se faire des amis ne lui était jamais venue en tête. Pour lui, si aucun des maudits n’était au collège avec lui, le résultat était qu’il mangeait tous ses repas en sa propre compagnie. Il n’en était pas plus ou moins malheureux. Il aurait bien dîné chez lui, mais la maigre heure du repas de midi n’était pas suffisante pour lui permettre de se rendre chez lui, d’y manger et de rentrer avant la fin du temps alloué. Ainsi mangeait-il seul, la plupart du temps sur le toit, sinon dans une salle de classe vide, la cantine contenant trop de monde à son goût.

" Oh… ! Qu’est-ce que c’est ? "

Oubliant momentanément de répondre à la question d’Asami, Noda remarqua soudainement le repas que contenait le bentô de celle-ci. Son contenu lui était totalement étranger, et le jeune Sôma venait de pointer ledit dîner de l’extrémité de ses baguettes. Sa mère ne lui avait jamais rien fait de pareil, et il n’en savait pas même le nom. D’un œil curieux, il tentait de deviner, mais en vain.

* Ça l'air bon... *

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Tranche de vie au collège.

Message  Invité le Ven 30 Mai 2008, 12:08 am

*Pour moi ça l'est...*

Mais il ne s'en doutait sans doute pas. En réalité Asami se retrouvait souvent toute seule parce que les autres ne voulaient pas être mêlés à ses problèmes avec Wataru. Mais Noda était différent, en fait c'était comme si il n'avait aucun attachement personnel aux choses, il se fichait de ce que les autres pouvaient penser, Asami le trouvait très mature pour quelqu'un de son âge, elle aurait aimé avoir sa force de caractère qui chez lui était si naturelle. Elle le regarda un moment, avant de se rendre compte que le dévisager ainsi était très malpoli, alors détournant les yeux, elle le regarda défaire son bentô soigneusement préparé par sa mère certainement. Asami avait apprit très jeune à faire le sien toute seule, maintenant c'était devenu une habitude, chaque matin elle se cuisinait son propre repas, la plupart du temps composé de boulette de riz au poireau, d'omelette de riz et de divers beignets qui variaient selon ses envies.

"Et bien en réalité... C'est juste que je ne peux pas me défendre contre elle, son papa c'est le patron du miens... ^^'
Et puis je suis toute seule et personne ne m'aide alors je manque de courage..."

Avoua t-elle dans un soupire, s'asseyant à son tours à ses côtés. Elle ne savait pas bien pourquoi elle lui racontait tout ça... mais peut-être parce qu'il lui avait demandé non ? Même si il n'y accordait pas vraiment d'importance et que c'était peut-être une question posée comme ça, rares étaient les personnes qui daignaient l'écouter. En général les gens étaient peut préoccuper par les problèmes des autres, trop concentrés sur les leurs pour voir qu'un monde les entouraient, ainsi, les gens devenaient de plus en plus égocentrique et égoïste, et chacun se regardait soit même et le dialogue était impossible.

"Oh oui c'est vrai que les Sôma sont une grande famille !
Comme tu as de la chaaaaaance ! J'aurais bien aimé avoir autant de monde dans la mienne ! ^____^ Mais je suis fille unique. é.è
Pourtant tu sembles assez populaire non ? C'es étrange que tu manges seul tout le temps... Tu préfères c'est ça ? O.O
Oh zut... Je ne veux pas te forcer la main à quoi que ce soit alors ! Si tu préfères être seul pour manger je comprends tout à fait j'aurais du me taire je suis idiote !" é.è

" Oh… ! Qu’est-ce que c’est ? "

"...
Uh ?" o.O

Ses prunelles se posèrent alors sur ce que Noda lui montrait du bout de ses baguettes. Elles étaient pointées sur son bentô et il regardait la chose avec envie. Asami ne détacha son regard de la boite que quelques secondes plus tard, affichant un grand sourire face à l'air intéressé et curieux du jeune homme.

*Il ne m'écoutait pas du tout...* è é

"C'est un Gyōza ! o.o'
Tu connais pas ?? Ca alors......
Celui ci est au boeuf ! ^__^
Tu veux y goûter ?"

Du bout de ses baguettes elle attrapa habilement le petit ravioli, lui tendant pour qu'il goûte. Une seconde petite boîte était posée à côté d'elle, elle ne l'ouvrit que quelques minutes plus tard, dedans y était déposé de mignons petits lapins blancs, chats roses et poussins jaunes en pâte d'amande. Elle adorait faire ce petites pâtisseries, d'ailleurs durant les fêtes de quartiers elle en vendait quelques fois.

"Tu en veux aussi ?" ^___^

Lui proposa t-elle le plus naturellement du monde. Il était rare pour elle de partager son repas, elle était contente, et en plus elle en faisait toujours trop pour elle toute seule alors ça ne la dérangeait pas d'en donner un peu à Noda en échange de sa compagnie.

"En fait tu es plus gentil que ce que j'avais pensé..." o.O

Avoua t-elle, repliant ses genoux contre elle même, les yeux tournés vers lui un peu hagard. Noda ne lui avait jamais vraiment parut très ouvert, il avait l'air de se fiche un peu de tout et c'était pas très rassurant voir un peu frustrant. Mais finalement c'était un gentil garçon ! ^___^

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Tranche de vie au collège.

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum