L'art de grandir... ou pas! [PV Azel]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

L'art de grandir... ou pas! [PV Azel]

Message  Invité le Ven 24 Aoû 2007, 10:17 am

La tête dans les nuages - si l'on pouvait l'imager ainsi - Kaede marchait d'un pas tranquille aux alentours du vieux cimetière. Il ne devait pas être loin de onze heures et quelques heures plus tôt elle avait laissé un message sur la boîte vocale du portable d'Azel, lui demandant de la rejoindre lorsque la petite aiguille d'une montre serait pointée sur le onze.
Azel, justement. Kaede en était restée figée de surprise en lisant le mail qui lui expliquait son arrivée, ici, au Japon. Elle avait d'ailleurs mis quelques instants de plus à percuter les réels sens de ces mots. Elle allait revoir Azel! Elle allait revoir Azel! Elle allait revoir Azel! Inutile de préciser qu'elle avait alors levé les bras en l'air, assise sur sa petite chaise de bureau, s'était légèrement penchée vers l'arrière, et! BADABOUM! Merci, Azel =3
Elle était donc tombée, mais s'était tout de même relevée toute joyeuse. Une seule information séjournait dans sa tête et rafflait toute la place aux autres: elle allait revoir Azel!


Et la voilà donc, à l'entrée du Cimetière, attendant son meilleur ami. Plus qu'à souhaiter qu'il ait eu son message! Quoi? Ah oui, elle aurait pu attendre qu'il lui réponde pour confirmer au lieu de venir peut être pour rien. Pas bête. Mais elle avait tellement hate que pour elle, y'avait pas: il allait venir, c'était sûr. Son coeur cognait agréablement dans sa poitrine et un sourire continuel éclairait son visage. Amoureuse? Non, mais elle ressentait de très forts sentiments à l'égart de son meilleur ami. Comment en aurait-il pu en être autrement? C'était Azel nom d'un Dragon en boîte!

Kaede, à moitié assise sur le muret qui la séparait encore du cimetière, baissa la tête et s'intéressa un peu à sa tenue. Un gilet à manches longues kaki, un jean qui ne moulait pas, et des chaussures aux allures de converses de la même couleur que le gilet. Bref, Kaede était égale à elle même, et un instant elle éclata de rire en s'imaginant habillée d'une robe pour accueillir Azel. Le jeune homme en la voyant se serait sûrement barré en courant, en s'écriant "C'est pas Kaede >.<!". Rien que pour voir sa tête elle en aurait bien mis une. Passé les courants d'air, les regards et le fait qu'une robe ce n'était pas fait pour crapahuter, finalement ce n'était pas la mort d'en mettre une. Et puis elle s'était quand même habituée à cause de ce foutu uniforme scolaire. Mais c'était quand même assez chiant, et Ka' se jurait de ne plus jamais en remettre, sauf cas spécial. Azel n'était-il pas un cas spécial? Hum, trop tard pour revenir à la maison. Et puis elle ne voudrait pour rien au monde voir l'air triomphant de sa mère en la voyant mettre une robe. Grrr, trop fière pour ça!

Mais elle était bien ainsi. De part ces habits, elle espérait montrer à son meilleur ami qu'elle n'avait pas changé. Et lui, aurait-il changé? La période pendant laquelle ils s'étaient quitté pouvait changer bien du monde. En plus, Azel était son cadet d'un an. Et s'il ne voulait plus d'elle? S'il lui disait qu'elle était trop gamine pour être toujours son amie? S'il lui disait que...
Stooop, ce n'était pas le moment de tomber dans la paranoïa! S'il ne voulait plus la voir, Azel ne lui aurait pas envoyé de mail, allons è.é

Cependant cette petite reflexion en amena une autre: et si elle devait commencer à grandir un peu?
Certes, Kaede pouvait être parfaitement mature, mais elle avait tellement peur de devenir adulte qu'elle s'enfermait le plus qu'elle pouvait dans des enfantillages. Et pourtant il faudrait bien qu'un jour elle prenne ses responsabilités et enterre quelques habitues de l'enfance. Devenir adulte ne voulait pas obligatoirement dire "oublier son enfance", mais la jeune fille devrait justement le faire un peu pour franchir ce cap. Elle avait tout de même dix sept ans!


"Haaan, mais pourquoi je me casse la tête pour ce genre de chose >.<?!"

Elle parlait toute seule? Et alors? Y'avait personne (" )
La jeune fille regarda sa montre. Dix heure cinquante quatre.
Elle leva la tête vers le ciel où les nuages prédominaient, et éclata de rire.


"Si y'a un pigon qui passe et qui se lâche, je sens que je vais avoir besoin de mouchoir x) "

Mais pas plus concernée que ça, elle attrapa une mèche de ses cheveux et la regarda. On pouvait dire que c'était une habitude chez elle. Elle regardait toujours si ses cheveux restaient tranquille ou non. Enfin, c'est pas qu'ils avaient la bougeote, non, c'était plutôt leur couleur qui jouait avec les nerfs de la maudite de l'esprit du Dragon. Quelle idée d'avoir des écailles mutlicolores? Nan mais quelle idée!
Une fois la mèche inspectée, Kaede soupira, la tête toujours tournée vers le ciel.


"Traitres... j'ai fais le shampoing couleur hier soir >.<! Vous pouvez pas rester brun ou chatain? Non, c'est plus fort que vous, faut toujours que vous sortiez le grand jeu! Combien de fois vais-je devoir le répeter pour que vous le compreniez: les mèches mutlicolores, c'est pas sensé être naturel è.é! Je pourrais pas parraitre un temps soit peu normale de temps à autre, non?"

Ce fut donc sur ces paroles bien philosophiques que Kaede leva les yeux au ciel, et leva les bras vers les nuages, comme dans une prière muette. Oui, c'était bien ce que je disais, égale à elle même la petite!

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'art de grandir... ou pas! [PV Azel]

Message  Invité le Ven 24 Aoû 2007, 1:45 pm

Quand Kaede l’a appelé sur son portable, si Azel n’a pas décroché, c’est parce qu’il ne le retrouvait plus. Cinq poches pour un seul jeans, c’est beaucoup trop, si vous voulez son avis ! Il a donc reçu le message, l’a écouté avec un sourire finaud, et a expliqué à son chien qu’il allait falloir être gentil avec Kaede, elle est un peu bizarre mais très gentille, tu vas l’adorer. Bref, même s’il ne donne pas signe de vie après réception du message, il l’a bien reçu quand même, et sera présent le jour du rendez-vous, et à l’heure s’il vous plaît ( il a n’a pas l’air, mais il est très ponctuel ). Personnellement, il ne s’encombre pas de questions sur sa relation avec la jeune fille, tout ce qu’il sait c’est qu’ils ne sont pas vus depuis plus de trois ans, et qu’elle lui manque beaucoup. Tiens, peut-être même qu’il aura un peu d’avance sur l’horaire prévu en fait. Et à onze heure moins le quart, l’Anglais se dirige vers le cimetière d’un pas mesuré après en avoir demandé la direction à un passant.

Il porte une longue écharpe en laine de couleur grise, coincée en gros nœuds autour de son cou mince, un jeans délavé et à l’aspect fatigué, un pull fin dont les manches trop longues tombent sur ses doigts glacés. Cette façon de s'habiller surligne sa minceur et sa haute taille. Derrière lui, son chien, Scie Sauteuse, promène sa grande silhouette pleine de muscles et de poils, le nez au vent, encore une fois très content d’avoir un maître qui aime autant que lui la promenade. Régulièrement, Azel s’arrête et siffle le molosse, qui arrive alors vers lui en galopant, obéissant. D’un geste impatienté, Azel remet en arrière ses mèches de cheveux.

« Un cimetière. Quelle drôle d’idée pour se retrouver. Elle veut m’enterrer tout de suite, ou quoi ? »

Qu’on ne s’y trompe pas, il fait juste semblant de râler, il est très impatient de revoir Kaede. Ca ne l’empêche pas de penser qu’un cimetière est une drôle d’idée, qui ne peut provenir que du petit cerveau tordu et inexploré de Kaede… Il la reconnaît bien là, tiens, toujours des idées saugrenues, qui lui font prendre une expression mitigée, entre le désespoir et la curiosité. « Mais où est-ce que tu vas chercher tout ça ? » est une question qu’il lui a souvent posée, quand ils étaient plus jeunes et qu’ils habitaient en Angleterre. Maintenant, ils ont grandi et sont au Japon, mais Azel est persuadé que leur relation restera la même, parce que ce n’est pas quelque chose de nature à se détruire avec le temps ou à cause des changements minimes d’une personne. Sa toxicomanie se réveillant, il s’arrête pour sortir une cigarette de son paquet, et l’allumer, observant Scie Sauteuse courir après un innocent oiseau en aboyant. Il le rappelle bientôt à l’ordre – pas le temps pour les bêtises du chien, aujourd’hui !

« Scie Sauteuse, viens ici, je te rappelle que tu es un chien de garde, pas de chasse. »

Il en profite pour remettre droit le large collier en cuir du molosse : son dernier achat en date. Pour une fois, un collier n’a pas l’air ridiculement fin sur le cou de son animal – vu la taille dudit animal, il a fallu taper dans les plus grandes tailles du magasin. Evidemment, l’accessoire était un peu cher, mais très pratique : maintenant Azel peut essayer de tirer son chien par le collier – Scie Sauteuse doit peser une dizaine de kilos de plus que lui, ce qui fait que le brun aurait bien du mal à le bouger s’il n’en a pas envie. Et puis il fallait bien que Scie Sauteuse soit beau pour rencontrer Kaede ! Et comme le temps avance, Azel s’avance près des grilles, et ne retient un sourire de pur amusement. Que voit-il, sitôt arrivé ? Sa meilleure amie, qui regarde vers les nuages, les bras en l’air. Eh bien s’il se demandait si elle avait changé, la réponse est non…

« Est-ce que par hasard tu essaierais d’invoquer la pluie, espèce de petite sorcière ? »

La phrase est prononcée en anglais, avec un ton des plus taquins, et le surnom final est évidemment plus affectueux qu’accusateur. Scie Sauteuse a les oreilles dressées vers la jeune fille à qui son maître s’adresse, et remue de la queue dans le vide – puisque qu’Azel est amical, lui aussi. L’Anglais se rapproche de Kaede, un sourire aux lèvres. Extérieurement, c’est un petit sourire, mais si on le connaît bien, on voit très bien qu’il rayonne.

« Je te prends pas dans mes bras, mais c’est pas l’envie qui m’en manque, puce. Tu as l’air en pleine forme ! »

Et un coup d’œil amusé sera lancé aux cheveux multicolores. Le chien, indécis est resté en arrière-plan, tête demi-penchée sur le côté. Si jamais la drôle d’humaine s’en prend à son maître, il lui saute dessus ! Pour mieux observer la situation, le molosse s’assied, oreilles dressées vers Azel et Kaede. Parlons-en, d’Azel. Il ne s’était jamais rendu compte avec autant de force combien Kaede lui avait manqué, c’est comme si une lame glacée passait dans son cœur tellement il est content de la revoir – et tellement il se rend compte combien il s’est senti seul pendant ses années de lycée en Angleterre. Kaede le connaît bien, elle sentira donc ce sentiment violent qu’il exprime de manière ténue et réservée dans sa posture.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'art de grandir... ou pas! [PV Azel]

Message  Invité le Sam 25 Aoû 2007, 12:18 am

Les bras en l'air, Kaede regardait le ciel, l'air pensive.

« Est-ce que par hasard tu essaierais d’invoquer la pluie, espèce de petite sorcière ? »

La phrase énoncée par un jeune homme à la voix bien trop familière à ses oreilles ne réussit même pas à la déloger de sa contemplation immobile. Pourtant elle aurait dû tilter, c'était de l'anglais. Elle se contenta de s'exclamer en montrant les nuages de l'index (pas bien dûr puisqu'il n'y avait que ça
) en anglais aussi sans vraiment s'en rendre compte:

"Oui, et on dirait bien que ça marche '(" )' "

Quelques secondes passèrent, puis finalement les sourcils de Kaede semblèrent se froncer. Les bras toujours en l'air, elle baissa la tête et croisa les yeux noirs d'Azel Tough.
Arrêt sur image.
Puis elle releva la tête vers le ciel. Puis la rabaissa vers le jeune homme. Ciel. Azel. Ciel. Azel. Ciel...
Azel.
Kaede sembla enfin se défiger, et un sourire éclatant de sincérité se peignant sur ses lèvres, elle se leva d'un bond et se dirigea à petit pas vers son meilleur ami. Elle s'arrêta bien vite en découvrant un molosse aux côtés du garçon. A gneu o.O? Cependant le fait qu'il remuait la queue la rassura, et elle capta le petit sourire d'Azel. Un petit sourire certes, mais qui, elle le savait, en disait beaucoup. En arrivant à sa hauteur, elle découvrit aussi qu'il avait grandit. Haaan, le sale tricheur è.é Bon, c'était que dix vulgaires centimètres environ, mais pour Kaede c'était bien plus que ça u.u

« Je te prends pas dans mes bras, mais c’est pas l’envie qui m’en manque, puce. Tu as l’air en pleine forme ! »


Et c'était pas non plus l'envie qui lui manquait à elle aussi. Disons qu'elle avait un grand désir, celui de ses jeter dans ses bras et de le serrer fort, fort, fort. De lui faire savoir concrètement "Tu m'as drôlement manqué". Mais le regard qu'elle lui adressa suffit à résumer tout ceci sans problème. Son coeur battait rapidement bien au chaud dans sa poitrine, mais c'était très agréable. Une myriade de sentiments passaient dans tous les sens, se percutant, se chahutant les un les autres, et heureusement un seul et même mot réussi à remettre de l'ordre dans tout ce capharnaüm: le Bonheur. Ce n'était que bonheur intense que de revoir son meilleur ami. Ca pour lui avoir manqué, il lui avait manqué. Sa complicité, son odeur (qu'il avait particulière et dont Kaede raffolait étrangement x) ), sa voix, son sourire discret, ses habitudes, bref, tout ce qui faisait d'Azel et bien Azel, lui avait douloureusement manqué. Et le voilà qu'elle le revoyait enfin, après tant de temps! Certes, c'était peu sur toute une vie, mais le temps, c'était précieux.

Avant de parler, Kaede fit un petit bond sur elle même de joie.


"En forme, oui, comme d'hab' =D Tu as de la chance que j'ai quelques petits problèmes d'écailles, sinon tu aurais déjà étouffé sous mon étreinte draconienne =3"

Puis s’agenouillant, elle demanda en montra le grand chien de l’index :

"C’est qui, lui =O ? Tu me trompes avec un chien ?"

Elle considéra le bel animal pendant quelques instants, puis semblant soudain satisfaite, elle se releva et s’exclama joyeusement :

"D’accord, j’avoue, ça à l’air d’être un bon rival =3"

Elle tendit donc une main au chien, comme elle l’aurait fait avec un adversaire à qui elle serrerait la main. Et elle lui parla, d’un ton étrangement sérieux. M’enfin, Kaede était Kaede =|

"Salut, moi c’est Kaede ! Jte connais pas, tu m’connais pas, mais on a tous les deux une chose en commun : Azel. Alors je propose qu’on ne s’entretue pas tout de suite pour avoir ses faveurs, et qu’on parte sur de bonnes bases. Après, c’est toi qui voit, cela ne tiens qu’à toi (" ) Au fait, tu t’as un ptit nom ? Tu peux m’appeler Ka’ !"

Puis reposant son attention sur l’objet de la rivalité entre le chien et elle, la jeune fille, le sourire ne voulant pas la quitter, posa une main sur le bras d’Azel et s’exclama doucement :

"Tu m’as manqué. C’est bon de te revoir =)"

Et sans plus insister, sachant que son ami n’aimait pas trop les contacts physiques, elle enleva sa main. Ce fut d’ailleurs à ce moment là que ses yeux tombèrent sur LA chose que tenait le jeune homme dans l’une de ses mains (j’ai pas compris s’il l’avait encore en main ou pas). Elle regarda la cigarette quelques secondes sans ciller, et s’exclama tout simplement :

"Ah, c’était donc ça cette drôle d’odeur ! Dommage, elle gâche la tienne."

En effet, le fait d’être la maudite de l’esprit du Dragon lui avait conféré un très bon odorat. Quant au fait qu’elle venait de découvrir que son meilleur ami fumait, elle ne montra en rien sa gêne. C’était lui qui décidait de ce qu’il voulait, elle n’était pas sa mère. Et puis elle n’était pas là pour le juger et elle n’était pas non plus là pour lui faire la moral. Chacun la sienne après tout.
Sans aucune retenue, la demoiselle se pencha légèrement vers Azel, et sembla comme l'humer. Elle sembla comme réfléchir quelques instants et conclus finalement:


"Y'a de nouvelles odeurs, ça c'est sûr. Mais si on sent bien, y'a toujours une prédominance de celle dont je me souviens lorsque je t'ai vu pour la dernière fois!"

Cela avait été dit sur un ton des plus naturel. Non non, Kaede allait parfaitement bien x)

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'art de grandir... ou pas! [PV Azel]

Message  Invité le Lun 27 Aoû 2007, 12:32 am

Comme Azel l’imaginait depuis qu’il n’a plus vu Kaede, elle met un petit moment à percuter, regardant tour à tour le ciel et lui. Le jeune homme reste à sa place, une main sur la hanche, l’autre tenant négligemment sa cigarette, un petit sourire amusé accroché aux lèvres – comme ça lui arrive rarement en temps normal, mais souvent avec Kaede dans le coin. Enfin, elle arrive vers lui, et il est persuadé que son cœur pourrait exploser dans sa cage thoracique s’il n’était pas aussi bien accroché. Comme elle lui a manqué. Un vrai manque, genre trou dans la poitrine, douleur sourde au quotidien qui n’a jamais faibli malgré le temps, handicap permanent dont on s’accommode mais qu’on ne peut s’empêcher de maudire. Vrai qu’ils peuvent paraître louches, ces deux-là avec leurs sentiments extrêmement violents l’un envers l’autre – parce que pour Azel on peut parler de violence, il le ressent avec une sorte de brutalité qu’il ne rencontre nulle part ailleurs dans sa vie – mais l’Anglais est tout de même persuadé qu’il n’est pas amoureux de sa meilleure amie, que c’est juste une excellente amie, et rien de plus. La présence pourtant reculée de Scie Sauteuse la fait s’arrêter, alors que ses yeux verts se posent sur l’animal. Azel semble se rappeler de quelque chose, tourne légèrement sur ses talons, et appelle doucement le chien, qui s’approche d’eux deux sans rechigner, toujours amical. Evidemment, il surveille la jeune fille du coin de l’œil – c’est normal, il veut protéger son maître – mais il remue la queue quand même. Et si Azel s’estimait être le seul des deux à avoir envie de faire un truc niais ( à savoir, prendre Kaede dans ses bras et essayer de la serrer autant qu’il l’aimait ), il est rassuré : ce n’est pas le cas ! Le problème avec sa meilleure amie, c’est que contrairement à toutes les autres meilleures amies ( qui sont de pauvres filles qui peuvent être étouffées par d’indélicats garçons affectueux ), Kaede, elle, se transforme en dragon au contact des hommes. Et là, on va bien voir qui étouffe l’autre, et Azel est certain de ne pas gagner !

Ledit sourire discret du brun s’agrandit d’ailleurs un peu, découvrant ses dents bien plantées et aiguisées. Ah oui, vraiment, il est heureux d’être là et ça se voit. Il n’a pas sorti les mains de ses poches, gardant une attitude décontractée et un peu nonchalante qui fait tout son charme. C’est vrai que 3 ans, quand on en a 18 c’est rien. N’empêche que le temps passe, et qu’Azel a pas envie de le passer loin de Kaede, et que tout ça lui a paru être de la perte de temps pure et simple, où il s’est ennuyé fermement dans son pays natal et où il a eu l’impression de ne rien construire d’intéressant – hormis peut-être sa relation avec son chien, qui ne reste tout de même qu’un animal et qui ne pourra remplacer la maudite du dragon pour lui. En gros, si Kaede s’en va loin de lui, toute l’humanité n’a que peu d’intérêt aux yeux sévères d’Azel. Il faudra qu’un jour il tombe amoureux pour voir comment il pourrait organiser tout ça…

Quand elle s’agenouille en face de Scie Sauteuse, le brun surveille de très près la scène. Il sait que Kaede serait incapable de faire du mal à un animal qu’il aime, mais on ne sait jamais ce qui peut passer par la tête des chiens, n’est-ce pas ? Le molosse reste très tranquille, considérant avec calme la dragonne de ses grands yeux bruns, s’asseyant posément. Dans cette positon, il doit faire à peu près la même taille que Kaede agenouillée, et Azel, se sentant trop grand, plie les genoux, appuyant négligemment ses coudes dessus, laissant pendre mains et avant-bras dans le vide.

« Mais non je ne te trompe pas avec un chien, disons que c’était un report d’affection. Il est très gentil, c’est un dogue allemand, et je pense n’avoir pas trop loupé son éducation ! »

Il dit ça d’un ton plutôt fier de lui – c’est vrai, c’est pas évident de dresser ce genre de chien. Il reste accroupi un petit instant en plus que Kaede, s’attardant à caresser la tête de son chien, bêtement content que sa meilleure amie le trouve beau. C’est vrai qu’il est beau son chien ! En se relevant, il tire lentement sur sa cigarette, et recrache la fumée en faisant bien attention à ne pas l’envoyer sur Kaede – il sait combien c’est désagréable. Et puis elle se met en tête de parler à Scie Sauteuse, des fois que le chien comprendrait les choses complexes et typiquement humaines qu’elle fait passer dans son message. Le molosse écoute attentivement la jeune fille, en remuant de la queue tout du long et finit par lécher la main tendue d’un seul coup de langue, comme s’il scellait une sorte d’accord. Ca fait sourire Azel, cette scène. Il intervient pour donner le nom de son chien.

« Il s’appelle Scie Sauteuse, Ka. »

Fier du nom aussi, le petit Azel. Quand Kaede se permet un petit moment d’émotion à traduire combien il lui avait manqué, le sourire qui ne quitte pas ses lèvres s’agrandit encore une fois un petit peu, alors que ses yeux noirs se plissent légèrement. Réponse silencieuse mais très compréhensible : « ouais, toi aussi tu sais ». Oui, elle sait. Il est persuadé qu’elle sait.

Et c’est à ce moment-là qu’elle repère la cigarette qu’il a dans la main depuis tout à l’heure, et que d’ailleurs il vient de terminer. Il mordille sa lèvre inférieure sans trop savoir quoi dire, pas gêné, ni contrit mais n’ayant pas de commentaire tout fait à cette occasion. Il relève le nez vers Kaede, haussant légèrement des épaules en écrasant son mégot sous sa semelle, méthdiquement – au grand amusement de son chien, qui essaye de pousser sa chaussure du bout de son gros museau pour trouver ce qu’il cache dessous.

« C’est une odeur qui fait partie de la mienne maintenant, désolé qu’elle gâche la mienne à tes yeux… Enfin, à tes narines. »

Et malgré sa répulsion des contacts physiques et son espèce de frayeur qu’on le connaisse trop, il laisse Kaede le humer. C’aurait été quelqu’un d’autre, il n’aurait pas été d’accord, franchement. Mais Kaede… Ok. Il lui sourit, caressant d’une main la tête de son chien.

« Ca veut dire que je n’ai pas tellement changé… Cela dit, toi non plus, tu es restée tout à fait pareille. D’ailleurs, je te dépasse toujours ! »

Kaede était très fière de le dépasser quand ils étaient plus jeunes, et elle avait été très mécontente qu’il la dépasse un jour… Et en vieillissant, la tendance n’a fait que s’accentuer, et on peut compter sur Azel pour insister dessus !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'art de grandir... ou pas! [PV Azel]

Message  Invité le Lun 27 Aoû 2007, 11:37 pm

Une fois accroupie, Kaede pu très nettement remarquer que le chien et bien... était effectivement très grand. Maintenant c'était le chien qui la dépassait =O Heeeey, il allait pas s'y mettre aussi, le canidé! Azel lui avait déjà enfoncé un couteau en plein coeur en lui faisant remarquer pour la première fois il y a quelques années "Kaede, je crois bien qu'en fait, je suis plus grand que toi (" )". Le choc que ça avait été! Butée à penser que non-ce-n'était-pas-possible-qu'il-soit-plus-grand-qu'elle-nan-mais-c'était-quoi-cette-histoire-èé?! , la jeune fille avait insisté pour qu'ils se mesurent précisément. La sentance avait été lourde, très lourde: Azel venait de la dépasser d'un centimètre et demie è__è! Et dans les mois qui suivirent, rien ne s'arrangea u.u. Heureusement pour le moral de Kaede, le jeune homme avait bien voulu s'arrêter à soixante quinze et des bananes (elle avait souhaité ardamment le mesurer avant son départ au Japon XD). Et là, comble de l'horreur, il semblait bien qu'Azel venait de prendre, disons, cinq bons centimètres de plus. Et là le chien voulait faire de même maintenant èé! Kaede pointa l'animal du bout de l'index, et chuchota d'un ton accusateur:

"Si tu grandis, jte passe à la soupe! Les dragons, ça aime manger du chien de temps à autre ._____. "

Azel attira son attention lorsqu'il s'accroupit à son tour. Kaede tourna la tête vers lui, écoutant attentivement ce qu'il avait à dire. Elle sourit à la position qu'il avait prise, puis reporta son regard sur le "gentil-toutou".

"Dogue Allemand? Jme disais bien qu'il était grand aussi (" )! Son éducation? Haaaan, il sait compter =O?!"

Et sans attendre la réponse d'Azel, elle tapota quatre fois sur le sol, puis trois fois, et demanda au chien sur un ton vachement concentré:

"4 + 3, ça fait combien? T'auras le droit à une crèpe au nutella si tu réponds bien =D"

On pouvait vite en venir au fait que Kaede ne pouvait s'empêcher de sortir des bêtises le temps d'une conversation annodine. Et en plus, il semblerait qu'elle ne le fasse même pas exprès, tellement elle était naïve et spontanée x)! Mince, Azel, t'as peut être pas raté l'éducation de ton chien, mais pour ce qui est de ta meilleure amie, t'as intérêt à vite t'acheter le manuel "L'éducation de sa meilleure amie pour les nuls!" XD
Kaede jeta un coup d'oeil au britanique qui se relevait, et elle en fit de même, ses jambes commençant à crier des "Haaaan, relève toi, on a mal nous en bas èé! Gnnnh! Les crampes arrivent! Vitteeee, relève toi nom d'un chiwawa y.y!".
Alors qu'elle faisait la grimace (même ses jambes étaient bavardes u.u), Azel lui confia le nom du grand dogue allemand. Un grand sourire éclaira le visage de la maudite du dragon, qui s'exclama joyeusement:


"Rien que l'apparence et le nom pourrait en faire reculer plus d'un! L'habit ne fait pas le moine (a moins que ScieSaut' aime la chaire humaine? Hin hin!). Moi on dirait pas, mais je suis quand même plus dangereuse que ce cher Scie Sauteuse, hein?"

Elle eut un sourire très carnassier, qui en disait long.
Azel s'excusa ensuite pour les nouvelles odeurs, dont celle de la cigarette. Kaede haussa les épaules et répliqua tranquillement:


"Pas grave. Le tabac froid c'est pas mon truc, mais un certain Azel Tough réussis à masquer un peu plus cette odeur que d'autres. En fait, je ne sais pas trop si tu as vraiment changé. A première vue, non et... HEIIIINNN? QUOOOOI?"

Kaede, les poings sur les hanches, le buste légèrement penché vers l'avant, fronça les sourcils. Grrrr, il avait osé... il avait osé lui faire encore cette remarque...
Se redressant légèrement, elle leva le menton d'un geste fière, et le pointa du doigt en riant machiavéliquement:


"N'empêche que, c'est MOI qui était plus grande que toi au départ! En plus, si je me transforme devant toi, tu feras moins le malin, mwhahahaha! Tu t'agenouilleras devant moi, tu m'aduleras comme LA Déesse universelle, tu me supplieras de t'épargner et... eeeettt... Faut que j'arrête d'étaler mes fantasmes en public u.u ..."

Elle éclata d'un rire naïf et sincère, typiquement Kaedien. Puis elle commença à marcher vers l'entrée du vieux cimetière, et elle se retourna vers Azel, lui faisant signe.

"Bah, tu viens? On va marcher un peu! C'est pas bon pour la circulation du sang de rester statiques comme deux pov' glands au pied d'un chêne =O "

Elle profita de ce fait pour observer plus attentivement son ami. En plus de ses centimètres en plus, Azel en avait aussi profiter pour changer quelques petits trucs de sa physionomie: les traits de son visage étaient beaucoup plus mûrs qu'avant, et il n'y avait plus vraiment trace du jeune garçon qu'elle avait connu. Ca lui coutait cher de le reconnaitre, mais Azel avait fait plus que grandir: il était devenu un homme à présent en. Il devait donc y avoir un petit contraste entre les deux amis. Mais ça Kaede ne s'en soucia pas vraiment. Elle se demandait plutôt si son meilleur ami la trouvait changée comme elle le trouvait changer, mais en doutait. Après tout, elle n'avait pris qu'un ou deux centimètres depuis ses quatorze ans, et s'habillait toujours à peu près pareil. Quoi que, aujourd'hui elle n'avait pas mis de gilet ou de pantalon trois fois trop grand pour elle (habitude depuis deux ans u.u), pour éviter des questions.

Kaede sortit de sa rêverie lorsqu'elle croisa le regard tout de noir vêtu d'Azel. Elle lui sourit, l'attendant tranquillement au portail entrouvert du cimetière. Un cimetière? Y'avait mieux comme coin rendez vous, nan? Pour Kaede, justement, non, y'avait pas mieux. Au vieux cimetière, il n'y avait même pas un chat. C'était mieux pour parler qu'un café où l'on était obligé de crier pour s'entendre. Et puis...


"Ca va leur faire plaisir à tout ces morts, qu'on leur rende une petit visite! C'est pas le silence qui doit leur manquer. Les pauvres, moi à la longue je piquerais sûrement une crise! Pas étonnant qu'ils ressortent de sous terre après!"

Hum, elle avait sûrement fait une overdose de film sur les zombis, c'était pas possible autrement u.u

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'art de grandir... ou pas! [PV Azel]

Message  Invité le Jeu 13 Sep 2007, 1:27 pm

( Réponse très en retard, et très juste =/ navré ! )

Azel semble beaucoup s’amuser en observant l’aparté entre sa meilleure amie et son chien. La bestiole regarde Kaede assez amicalement, il semble plutôt content de se faire une nouvelle amie, mais est très méfiant aussi : des fois qu’elle voudrait lui piquer son maître adoré ! Il bat de la queue alors qu’elle lui parle, sans comprendre qu’elle le menace de le manger. L’Anglais intervient, toujours accroupi, posant une main sur le cou puissant du chien.

« Fais ça, Kaede, et moi j’me boufferai des écailles de dragon en salade ! Pour un œil, les deux yeux, pour une dent, toute la gueule n’oublie pas ! »

Scie Sauteuse remue de la queue plus fort, fourrant son gros museau dans le cou d’Azel, lequel glousse et se défend : c’est qu’il a la truffe froide, le mastodonte canin, là ! Ils bataillent un moment tous les deux, pour jouer, jusqu’à ce que l’attention du chien soit attirée par une nouvelle trouvaille étonnante et bizarre de Kaede. Il bondit sur place en la voyant taper par terre, et plaque tout l’avant de son corps au sol, croupe en l’air et queue remuante. Il a envie de jouer ! Par un miracle comme il en arrive parfois dans la pauvre vie d’Azel, le chien aboie à chaque fois que Kaede frappe par terre, oreilles dressées, content d’avoir trouvé la règle de ce nouveau jeu. Et au final, on dirait vraiment qu’il sait compter ! Si bien que son maître se pense obligé de préciser.

« Non non, je lui ai pas appris à faire ce genre de choses, y’a que toi qui a ce style d’idées, tu sais. Oh mais il peut être très agressif mon caniche… Hein le chien ? »

D’une main portée à son épaule, il pousse Scie Sauteuse, lequel se rapproche de lui – esprit de contradiction ! – en réclamant des câlins, tout content d’être là. Un sourire se dessine sur les lèvres minces de l’Anglais.

« Ka’, tu es plus dangereuse que n’importe qui que je connaisse de toute façon. Evidemment que mon gentil chien ne rivalise pas avec toi, hein Scie Sauteuse ? »

Les yeux noirs et effilés se posent avec attention sur la jeune fille alors qu’elle en revient au sujet de son odeur corporelle, et leur expression joueuse est soulignée par un mince sourire amusé. Ah ouais, pas son truc le tabac froid ? Bon à savoir… Et le sourire se fait un peu plus carnassier et content de lui quand elle s’exclame suite à sa petite remarque piquante sur la taille. Il le savait qu’elle allait réagir comme ça haha, comme c’est bon de la faire rager après tout ce temps à ne pas s’être vus !

« Haha oui ma petite puce, tu étais bien partie au départ, mais tu es mal arrivée ! Regarde en plus j’ai grandi ces derniers temps. Et tu savais que les garçons grandissent jusqu’à leur 25 ans ? J’ai pas fini de te regarder le haut du crâne ! »

Et il est tout fier de lui-même, paradant du haut de son mètre quatre-vingts. Il semble cependant douteux qu’il grandisse encore, mais la précision n’était là que pour énerver mademoiselle Kaede – c’est teeeeeeeellement marrant de faire enrager sa meilleure amie ! Et il éclate de rire après le discours de la miss, en même temps qu’elle, parce que des fois, elle a vraiment de drôles d’idées, et que lui, ça le fait bien marrer tout ça… Quand elle s’éloigne en marchant un peu, il la rattrape de quelques enjambées, surveillant du coin de l’œil son chien parti batifoler entre les tombes.

« Je te remercie de te soucier de ma circulation sanguine… Je me demande si je ne devrais pas rappeler Scie Sauteuse, c’est p’têt pas très respectueux de le laisser courir dans un cimetière… »

Le Azel devenu homme lance un regard en coin à Kaede, et arque un sourcil.

« Pourquoi tu me regardes bizarre, méchante, tu veux me manger ? Je te préviens, mon chien me défendra, même mort ! »

Il est très détendu, bien plus qu’à l’habitude et sourit aussi beaucoup plus facilement. Ca lui va plutôt bien, d’ailleurs, cette toute nouvelle décontraction ! Il écoute Kaede, et bat des cils en silence un petit moment, réfléchissant en faisant la moue.

« … Ils sortent de terre ? Ma pauvre Kaede, ça va pas mieux ! »

Léger rire bref, histoire de montrer que c’est plus une constatation amusée qu’autre chose.

« Toi en silence ? Même morte, ça doit pas être possible, c’est comme qui dirait une impossibilité chimique ou biologique ! »

Notons que depuis le début de la conversation, Azel ne se foule pas trop et parle en anglais, parce que ça lui est bien plus facile que le japonais – même si Kaede lui a appris à se débrouiller quand ils étaient collégiens, rien ne vaut sa langue natale ! Il rappelle distraitement Scie Sauteuse qui s’éloignait un peu trop d’eux, et sourit à sa meilleure amie après lui avoir posé une main légère sur l’épaule. Un geste qui lui est assez peu naturel habituellement, ça aussi.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'art de grandir... ou pas! [PV Azel]

Message  Invité le Lun 17 Sep 2007, 7:33 pm

[Don't worry =)! Huhuuuu, jcrois bien que c'est mon premier rp depuis la rentrée x)]


Kaede prit un air scandalisé lorsque son "meilleur ami" la menaça de cannibalisme si jamais elle s'en prenait au pauvre chien qui ne comprenait pas qu'on était en train de marchander sur sa vie. Ses écailles en salade èé?! Non mais c'était quoi cette idée horrible? Elle en avait la chair de poule rien que d'imaginer qu'on lui arrache écaille par écaille, qu'on les jette ensuite dans un grand saladier et qu'on ajoute de la mozzarella par dessus mélangée ensuite avec du vinaigre de cidre et de l'huile é____è! Haaaaan, le bourreau! Si ça se trouvait, plus jeune, le jeu préféré d'Azel était de courir après les lézards et une fois attrapé de leur enlever les...

* Tu te fais du mal pour rien, Ka' u.u Haaaan, mais je peux pas faire autrement! Mon cerveau ne peut s'empêcher d'imaginer èé!*

Ca de l'imagination, la maudite du Dragon n'en manquait pas. Impossible d'avoir la tête vide un seul instant, elle était sans cesse remplie de pensées éparpillées et d'images qui partaient souvent en cacahuète et qui donnaient des résultats peu sensés.
Kaede poussa un petit cri d'exclamation (vous avez très bien lu) en regardant Scie Sauteuse aboyer au rythme des calculs qu'elle improvisait sur le béton. C'était un élève assidu qu'elle avait là! Une perle rare dans l'éducation, ça c'était sûr! Les parents - en conséquent ce bon vieux Azel - pouvaient s'estimer heureux d'avoir un tel prodige à élever. La jeune fille leva les bras en l'air en signe de joie, et s'exclama naïvement:


"Haaaan, Azel! Ton chien! C'est la réincarnation d'Einstein OO'! puis, se penchant au dessus de l'oreille droite de chien prodige: Albert! Eh Ooooh! Ne t'inquiète pas, maintenant nous sommes deux à savoir ce que tu es devenus!"

Puis elle se releva, et prenant un air très détaché en croisant le regard de son ami, demanda innocemment:

"Ben quoi ( ")?"

Puis elle éclata de rire et décréta:

"Et une crêpe au nutella pour Scie Sauteuse, une \O/ J'en prendrais une pour moi en passant, hin hin... Azel en aura pas, il est bien assez grand comme ça =3"

Comment ça rancunière pour ces vingt centimètres de trop? Meuuuh pas du tout, allons, qu'est-ce que vous allez vous imaginer! Kaede n'était pas du tout de ce genre là! Pardon? Bon, d'accord, tout de même un petit peu, on ne rigole pas avec le chiffre vingt! Puis la jeune fille éclata de rire en entendant Azel traiter son chien de caniche, et prenant une voix niaise demanda:

"Un caniche ? Mais... jpensais que tu m'avais dis que c'était un dogue allemand oO?"

Elle regarda les maître et son chien dans leur moment de complicité, et alla même à se demander qui était vraiment le maître lorsque le jeune homme essaya de repousser le dogue allemand et que cette action fut peu fructueuse puisque l'animal en profita pour se rapprocher de plus bel. Et quand Azel lui fit part qu'elle était plus dangereuse que n'importe qui, elle prit un air suffisant et balaya d'un geste de la main faussement modeste sa remarque en répondant:

"Oh, Darling, je ne mérite pas si beau compliment!"

Et elle avait fort raison, puisqu'en fait le seul mensonge qu'elle ait un jour tenue à Azel était celui qui concernait sa forme de maudite. Elle avait toujours mis un point d'honneur sur le fait qu'il fallait qu'elle lui décrive le "Dragon" qui était en elle comme étant grand et féroce. Elle ne pouvait quand même pas lui avouer après en qu'en fait, elle se transformait en une sorte de dragon miniature pas plus gros qu'un chiot labrador! Déjà que l'autre malin la dépassait depuis belle lurette, elle n'allait pas perdre toute crédibilité devant lui aujourd'hui! Qu'elle garde au moins l'avantage de lui faire croire que si elle le voulait, elle se jetait dans ses bras et se transformerait en un monstre terrifiant! Huhu, foi de Kaede, jamais son Azel ne saurait la triste et ridicule vérité. Elle en avait déjà marre que sa mère l'appelle de temps à autre "mon ptit Mushu" .______.

Dans ses pensées, Ka' se braqua ensuite en constatant que môôôôôsieur Tough remettait une petite couche sur cette histoire de taille. Grrrrrrrr, un jour il fera moins le malin! Elle ne savait pas quand, ni ou et surtout comment, mais il ferait moins le malin! Un jour prochain, peut être u.u
Pour toute réponse elle lui envoya donc son regard le plus noir (et oui, ce sujet était très sensible pour Kaede qui se vexait vite pour ça !) et se buta à ignorer cette provocation ouverte.
Il la remercia ensuite pour s'être souciée de sa santé, et la jeune fille sembla se dérider. Hum, un coup rancunière, un coup pas? Non, en fait, d'après Kaede, la vengeance était un plat qui se mangeait froid <3


"Mais oooh, qui y'a t-il de vraiment respectueux, en fait? Un peu d'animation ne fera de mal à personne! Mieux, ça fera du bien à tous ces gens en manque d'action =/"

Puis, Azel ayant remarqué qu'elle le regardait depuis un moment, il lui demanda si elle désirait le manger. La jeune fille eut un sourire carnassier, et se hissant sur la pointe des pieds, essaya d'atteindre l'oreille de son ami. Une fois cela fait, elle lui murmura d'une voix aux intonations étrangement sadiques:

"Hum, vouiiii, de la chair anglaise <3"

Reprenant appuie sur toute la longueur de la plante de chaque pied, Kaede avait maintenant un air satisfait peint sur le visage. Bizarre, mais ne cherchez pas, vous risquez de ne pas trouver de réponse tout aussi satisfaisant de ce qu'elle vient de penser x). Nan, en fait, elle était toute contente parce que Azel souriait comme jamais elle ne l'avait vu sourire auparavent. Du moins pas en période aussi rapprochées. Elle retrouvait en cet Azel arrivé au Japon celui qu'elle avait quitté il y a trois ans, mais son meilleur ami avait tout de même changé. Comme quoi, les temps changent...

* ... ... Comment ça, ça va pas mieux èé? Azel Tough, tu veux mon pied dans tes...*

Elle lui adressa le plus innocent des sourires: de celui qui dit en apparence "beuh, ta remarque me passe au dessus ^.^!" mais qui en fait dit clairement "Si tu savais ce que je suis en train de penser <3 huuuum, restons calme sinon ça va être ta fête, mon gars!". Evidemment son meilleur ami avait depuis longtemps réussi à interpréter ce genre de sourire, et Kaede était quasiment sûre qu'il avait compris. Tant mieux, on moins il savait ce qu'elle pensait et on ne pouvait pas l'accuser d'avoir dit quelques atrocités pour l'enfermer Dieu sait où.
Cependant, alors qu'ils s'avançaient dans le cimetière en compagnie d'un Scie Sauteuse en pleine forme, Kaede ne pu garder ses pensées pour elle même plus longtemps et s'écria:


"Pourquoi t'es si méchant avec moi, Azel T.T? Je sais que "qui aime bien, châties bien", mais alors là c'est plus de l'amour, c'est de la rage =O"

Elle se tu, laissant à son ami et à elle même (x3) le temps d'assimiler ces bien belles paroles (hrm hrm). Elle ferma un instant les yeux, réalisant vraiment que, enfin, Azel était à ses côtés comme au bon vieux temps. C'était si agréable de sentir sa présence, et puis surtout, de le voir sourire !
Un poids sur son épaule la fit sortir de ses pensées et elle tourna la tête. Elle regarda la main d'Azel posée sur son épaule pendant quelques instants, se demandant si son imagination lui jouait encore des tours. Puis réalisant que, non, ce n'était pas sa pure imagination, l'étonnement se peint quelque peu sur son visage ; ce geste inhabituel de la part de son meilleur ami lui fit ouvrir la bouche et décréter sur un ton apeuré
:

"Qui êtes vous et qu'avez vous fait de mon meilleur ami OO'?!"

Puis elle reposa ses yeux sur la main d'Azel et, prenant l'air de celle qui vient de tout comprendre, s'exclama la bouche grande ouverte d'indignation:

"Haaaan, Azel! C'est une proposition èé? Je n'aurais jamais cru un jour cela de toi! T'es qu'un immense pervers en fait éè! Huhu, et moi qui te faisais aveuglément confiance u.u Grand tas d'hormones, vas èé!"

Elle abandonna son masque de la meilleure amie trahie, et lui asséna une bonne claque dans le dos en riant aux éclats. Ce n'était rien, il fallait parfois que la jeune fille sorte des blagues aux goûts douteux. Et ce n'était pas faute d'imagination...

[Franchement, te presse pas pour répondre Wink tu mets le temps que tu veux!
Je ne suis pas du genre à avoir des envies meurtrières XD
Youhou, c'était mon centième message <3]

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'art de grandir... ou pas! [PV Azel]

Message  Invité le Ven 12 Oct 2007, 9:43 pm

En plus, en plein Londres, c’est assez difficile de trouver des lézards pour les manger en salade ensuite. Azel n’est donc pas ce qu’on peut appeler un habitué de l’écaillage de reptiles – mais pour défendre Scie Sauteuse, aucun doute qu’il y arrivera sur Kaede. Il arque lentement un sourcil, très dubitatif quant aux interactions entre son chien et sa meilleure amie. Oh ça, ils ont l’air de bien s’entendre mais alors à deux… Mal de crâne garanti à la fin de la journée. Les yeux noirs se posent sur Kaede, l’écoutant débiter ses éternelles âneries en étant sûre d’elle. Scie Sauteuse ? Einstein ? L’idée prête à rire… Il s’apprête à protester, mais l’asiatique le coupe en parlant au dogue allemand, lequel couine et remue de la queue, content d’autant d’attention dispensée à son égard. Le « ben quoi » tout à fait naturel et si typiquement Kaedeien arrache un sourire au flegmatique Anglais. Ouais, pas de doute, ça lui manquait terriblement, toute cette agitation et ce débit de parole mode mitraillette. Et puis cette imagination débordante… Pincement de lèvres.

« Allons Kaede, le Nutella ne fait pas grandir, mais grossir ! Donc toi, t’en as pas besoin, et moi oui. Quant à Scie Sauteuse, il a pas droit au chocolat, donc c’est moi qui mange la sienne. Deux crêpes au Nutella pour moi et rien pour toi ! »

Et si le chien n’a pas droit au Nutella, c’est pas par sadisme mais parce que le chocolat est un poison pour lui. Azel tire un bout de langue amusé entre ses dents, très fier de sa démonstration. Au début, il était très mauvais par rapport à sa meilleure amie pour renverser les situations, manquant toujours d’arguments – et puis, il parlait pas assez vite et elle le coupait tout le temps. Malgré quelques années de séparation, il ne semble avoir rien oublié, et s’amuse à la contredire sur un ton mutin, adoptant sa vitesse d’élocution avec aisance. Il va sans dire qu’Azel est absolument persuadé que sa meilleure amie se transforme en un monstre d’au moins cinq mètres de long, avec une queue en forme de pointe de flèche, des ailes immenses et nervurées, et des crocs d’au moins trente centimètres. Et il vaudrait mieux pour la maudite qu’il continue à croire ça, parce que si jamais un jour il s’aperçoit du mensonge il lui fera payer… Très cher.

La taille était toujours un sujet aussi sensible, et l’Anglais ne pense qu’à s’en amuser, ne comprenant qu’assez peu l’intérêt que peut porter Kaede à la question. C’est dans l’ordre des choses, que les garçons soient plus grands que les filles ! Pourquoi prend-t-elle aussi mal le fait qu’il fasse 20 centimètres de plus qu’elle ? En plus, c’est plutôt flatteur et rassurant, un meilleur ami aussi grand… Ouais bon, c’est sûr, il pourrait être un peu combatif, là il craint un peu question esprit d’attaque… C’est pas grave, y’a Scie Sauteuse pour relever le niveau, qui lui ne supporte pas qu’on fasse du mal à son maître. Ce n’est pas un chien dressé pour la défense – et encore moins pour l’attaque – mais il a bien ancré en lui quelques caractères essentiels au chien de sa race, et personne ne peut faire du mal à Azel s’il est dans les parages. Pour l’instant, le canidé a l’air plutôt gentil et cool, reniflant les tombes joyeusement, trottant avec souplesse dans les allées du cimetière. Azel fait une grimace quand Kaede lui parle de cannibalisme.

« Mmmh, je dois avoir très mauvais goût. Non seulement je fume, mais en plus je suis rance ! »

Et l’attitude de Kaede ne fait que confirmer la présence du sourire sur ses lèvres fines, Evidemment qu’il est capable de décrypter ce qu’elle pense à ses expressions, et il parfaitement saisi le sens du faux sourire qu’elle lui sert là ! La menace en l’air ne semble pourtant pas trop l’inquiéter : ils ne se sont encore jamais disputé jusqu’à se taper dessus. Et connaissant le caractère d’Azel, qui fait tout pour éviter les bagarres et les coups, y compris piétiner sa fierté et son orgueil tout masculins, il y a fort à parier que ça n’arrivera jamais.

« Mais ma puce, je t’aime tu sais bien ! Et puis ça t’ennuierait que je te le répète sans arrêt… T’es comme Scie Sauteuse, faut te dresser un peu ! » déclare l’Anglais sur ton plus qu’amusé, dents mordant dans la lèvre inférieure avec une expression joyeuse. Deuxième temps, il lève les yeux au ciel quand elle lui demande qui il est, et ce qu’il a fait de son meilleur ami. Allons Kaede, je sais que ça n’me ressemble pas de montrer à ce point mes émotions, mais quand même… Une grimace déforme un court instant ses traits quand elle sort sa blague douteuse, qui ne paraît pas l’amuser autant que la maudite du Dragon. Un sourire à l’expression plus absente, plus azelienne, revient sur ses lèvres quand Kaede rit, mais elle a perdu une parcelle de son attention avec cette blague, qui a paru le froisser. Il ne veut pourtant pas s’y attarder, il ne veut pas qu’elle lui pose de questions, ou approfondisse le sujet : il a horreur de parler de lui quand il n’en a pas envie – et il n’a pas souvent envie.

« Et dis moi, à part dire des bêtises, tu fais quelque chose de tes journées ? »

[ HJ : Encore une fois, désolé du retard :/ ! ]

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'art de grandir... ou pas! [PV Azel]

Message  Invité le Dim 23 Déc 2007, 3:34 pm

Le discours que lui tint son cher Azel sur les bienfaits du nutella eut pour effet de faire ouvrir de grands yeux à la jeune fille ; comment ça, le nutella ça faisait grossir ? C’était quoi l’arnaque ? Avec cette thèse de taille, et en compagnie de quelques arguments, le jeune anglais conclut, qu’au final, c’était lui qui aurait deux crêpes au nutella et qu’elle pourrait toujours se brosser pour en avoir. Kaede plissa les yeux, jetant un regard boudeur à son ami qui tirait à présent un bout de sa langue entre ses dents comme pour la narguer, conscient que sa théorie tenait debout, conscient du fait qu’il avait réussit à la contredire royalement. La jeune fille posa par la suite un regard suppliant à Scie Sauteuse, l’air de dire « et tu dis rien éè ?! C’est une question de crêpe au nutella ou rien ! ». Le chien la regarda en penchant légèrement la tête sur le côté, et la maudite du dragon poussa un léger soupir dont en sortit quelques paroles à peine audibles : « Einstein, nous avons un problème ».
Elle sembla donc abandonner le problème « nutella » ; mais que Azel ne se leurre pas, il n’était PAS QUESTION d’abandonner quelque chose qui ressemblait de près ou de loin à du nutella. Question de gourmandise personnelle.
Quant au fait que son ami la voyait très mal le manger parce que d’après lui il avait mauvais goût, Kaede décida de ne pas argumenter, gardant ses forces pour l’affaire crêpes-nutella. D’ailleurs, Azel enchaînait sur le fait qu’il l’aimait, c’était certains, mais que s’il lui chantait tous les jours le même refrain, ça pourrait l’ennuyer. Ah. Et… quoi oO ? La dresser, elle =O ? Nan mais qu’est-ce que…


« On ne me compare pas à un chien ! Un dragon ne se fait dresser par personne ! Il est libre, fier, courageux. Il sait se faire écouter, et sait écouter. Jamais on ne dressera un dragon, pour la bonne et simple raison que c’est le dragon qui dresse les autres ! Il est le roi, le tout puissant ! Il vole au dessus de ses sujets, les bombardent de jets de flamme s’il est pas content ! Ses griffes sont acérées, ses coups de pattes puissants, sa queue longue, effilée et pourvue de cornes tranchantes aux extrémités. Son courage n’a d’égal que sa force et son caractère jamais ne sera dompté ! De dressage il n’y aura point, foi de Dragon ! »

Et, pour conclure ce grand et élogieux discours, la jeune fille exécuta un joli tour sur elle-même dans un bruissement de froissement de vêtement et du son des pieds retrouvant le contact du sol.

« Et toc ! » murmura t-elle, manifestement fière d’elle. Elle eut cependant une petite moue mi interrogative mi perplexe lorsqu’elle se rendit compte que sa petite blague douteuse d’il y a quelques instants n’avait apparemment pas trop plue à Azel. Mince, elle avait dit quelque chose de mal ? C’était juste pour rigoler, rien de mal ! Jamais elle ne le prendrait pour un pervers, ça non, il devait bien le savoir ! C’était rien qu’une petite blague…
Alors qu’elle allait ouvrir la bouche pour signifier le fond de sa pensée à son ami, celui-ci la devança en lui demandant ce qu’elle faisait de ses journées. Kaede haussa des épaules, levant les yeux vers le ciel, réfléchissant quelques secondes, l’air pensif.


« Je traîne par-ci, par-là. Avec des amies, on va souvent au parc. Mais ces temps-ci, j’ai pas vraiment la tête à faire la fête ou à rester en groupe et… »

Sa phrase s’évanouit dans le silence du cimetière et du tintement léger des pattes de Scie Sauteuse sur l’allée dallée entre les tombes. Si la jeune fille s’était soudain faite silencieuse – chose rare – c’est qu’elle hésitait à en parler. A parler de ce petit problème d’écailles. Car, ces derniers temps, elle sentait comme quelque chose changer en elle. Non, pas changer, le verbe n’était pas le bon ; disons, disparaître. Oui, elle sentait quelque chose disparaître, quelque chose qui avait pourtant toujours fait partie du plus profond de son être et qui était en train de disparaître peu à peu. Elle n’en avait parlé à personne, avait hésité à se confier à sa mère ; hélas, Kaede n’était pas du genre à confier ses états d’âmes quand ça n’allait pas. Et pourtant, Azel était là, et elle avait commencé par lui avouer que son état moral n’était pas au mieux ces temps-ci. Allait-elle continuer ? Si non, elle savait que son ami n’irait pas la harceler pour connaître le fin mot de l’histoire. Cela n’appartenait donc qu’à elle de décider.
Shootant dans un caillou qui trainait sur son chemin, un mince sourire apparut sur ses lèvres et elle s’exclama en levant les yeux loin devant elle :


« Une ptite baisse de moral passagère. Mais maintenant que tu es là, je pense que ça ira mieux \^o^/ »

Elle finit sa phrase en croisant le regard d’Azel, ses yeux verts ayant retrouvé leur pétillement d’avant. Et, comme si on aurait jamais pu l’en empêcher, la jeune fille recommença à parler, les paroles glissant dans un flot continu et rapide :

« Et toi, alors ? Qu’est-ce qui t’as décidé de venir ? Okey, je suis là et sans vouloir jouer les modestes je suis sûre que ça a un grand poids dans la balance, mais tout de même ! Venir au Japon d’Angleterre ! C’est pas la porte à côté ! Qu’as-tu décidé de faire ? Tu t’es trouvé un job ? Tu veux aller dans une université spéciale ? Je sais ! T’es tombé raide dingue d’une star d’ici =D ! Ah non, c’est vrai, c’est pas ton trip, généralement =.=’ ! Bon, alors ? Dites moi tout, dites moi tout O/ »

Hulala, mais assomez-là x) !

[ En fait, je pense que c'est moi qui bat des records de retard XD ]

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'art de grandir... ou pas! [PV Azel]

Message  Invité le Sam 19 Juil 2008, 4:46 pm

Les yeux noirs se font perplexes et plutôt navrés devant le discours flamboyant de la jeune fille sur les dragons, et Azel, le plus calmement du monde, croise les bras sur sa poitrine mince, attendant simplement qu’elle en ait enfin terminé avec ses éloges-fleuves sur l’animal qu’elle représente et blah blah blah… Des fois c’est très dur nerveusement, d’être le meilleur ami de Kaede, heureusement qu’Azel est le calme incarné sinon il en piquerait deux ou trois crises d’hystérie, à coup sûr. ( En fait il fait déjà de l’hystérie, mais gardez-le pour vous parce qu’il aime pas trop qu’on le dise. ) Il passe une main dans ses mèches de cheveux avec sa meilleure expression atone, et hausse des épaules quand elle en a enfin terminé :

« Peut-être ma petite, peut-être… »
Notez la présence du « ma petite » qui n’est là que pour porter sur les nerfs de la jeune fille. « En attendant, je ne suis pas un de tes sujets, donc tu ne me bombarde pas de flamme… Et puis de toute façon t’oserais pas toucher à un garçon aussi fragile que moi ! » finit-il avec cet argument qu’il pense être inattaquable.

Il faut bien dire qu’extérieurement, cette grande perche ultra-mince qu’est Azel n’inspire pas vraiment confiance niveau résistance. On se dit qu’avec un mec comme ça, y’a qu’à lui tirer le bras pour lui péter, et qu’à gérer au quotidien, ça doit être plutôt coton. En fait, le Azel est très manifestement Kaede-proof – donc un peu plus solide que ce qu’il n’en a l’air. Il enfonce ses mains dans ses poches, mâchoires se contractant légèrement, alors qu’il se dit qu’au Japon, fait pas vraiment plus chaud qu’en Angleterre, et que ça, c’bien dommage ma petite dame. Scie Sauteuse, lui, il s’en tamponne royal, se baladant le long des allées en jetant par moments des coups d’œil derrière lui – pour vérifier que son maître adoré ne se soit pas tiré en courant.
Les yeux reviennent sur Kaede alors qu’elle parle, et Azel fronce légèrement des sourcils en se demandant si ce changement de ton n’est dû qu’aux années qui ont passé ou… autre chose. Elle a l’air d’hésiter, mais lui ne veut pas vraiment se lancer dans un « tu sais que tu peux tout me dire » parce qu’il n’est précisément pas sûr qu’il y ait quelque chose à raconter. Il préfère donc garder le silence, l’attention entièrement captée par sa meilleure amie, et hoche de la tête affirmativement ensuite. Avec un sourire ultra-light en coin.

« J’espère bien, oui. Si tu veux en parler, tu sais où je suis… » Petit temps de réflexion, puis il reprend en manière de conseil : « Si tu veux m’appeler sur mon portable et que je décroche pas au premier coup, essaie encore deux ou trois fois derrière. C’est le temps que je me réveille ou le retrouve. »

Cela dit, il porte à nouveau son regard au loin, et siffle son chien. Azel est fort en sifflement d’ailleurs, parce qu’il maîtrise le coup de sifflet puissant et court, sans avoir à mettre ses doigts dans sa bouche. M’enfin, l’appel a l’effet escompté, et Scie Sauteuse arrive au grand galop vers son maître, venant ensuite se coller contre sa hanche ( ouais c’est un grand chien ), en réclamant des câlins. Bien évidemment accordés, lesdits câlins.
L’anglais soupire, lève les yeux au ciel, et appuie une main sur son front dans la posture dite du « mais qu’ai-je fait pour mériter ça ? ». Et pour au moins la millième fois depuis qu’ils se connaissent, il demande à Kaede en prenant une expression faussement sévère :

« A ton avis, est-ce que je peux répondre à tes questions si tu parles tout le temps ? … Non. Alors laisse-moi répondre, et ne dis pas que je suis lent à parler. » La toute dernière remarque se justifie par le fait que c’est toujours ce qu’elle lui répond. Toujours. Il prévient, c’est tout. Puis il hausse des épaules :

« En fait, si je suis venu au Japon c’est juste parce que… J’avais envie. Enfin. Le lycée m’ennuyait, j’ai pas terminé et j’ai pas passé mon examen, et j’suis venu ici… J’ai pas vraiment de projets, on verra bien. »

Et ça, c’est du Azel tout craché, il se traverse toute la planète avec un sac de sport et son chien, et une fois arrivé, il déclare avec un air dégagé qu’il n’a pas de projets. C’est assez incroyable.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'art de grandir... ou pas! [PV Azel]

Message  Invité le Dim 20 Juil 2008, 1:26 pm

Azel semblait parfaitement ennuyé par la longue tirade Kaedienne, mais la jeune fille - trop absorbée par son discours élogieux - n'y faisait (pour pas changer des bonnes habitudes) tout simplement pas attention. C'était là peut être un des plus grands défauts de la demoiselle : une fois lancée dans ses délires de petite folle siphonnée du bulbe, elle ne faisait guère attention à ce qu'il se passait autour d'elle, ni à ce que pouvaient ressentir ses "spectateurs". Je fais mon discours, point, me faites pas chier -> dans le meilleur des cas, bien sûr. Oh, de l'orage, si le courant s'éteint d'un coup, la narratrice se tire une balle dans la tête. Hum ? Ah oui, pardon --'

Mais, encore une fois et pas en meilleur ami pour rien, Azel la ramèna à la réalité : d'abord, le Azel, l'était pas un de ses sujets (il venait d'ailleurs de l'appeler "petite" èé) donc Kaede bah elle pouvait pas lui cracher dessus (des flammes hein) [ Oh bordel, il pleut o__O > SBBAAAAMM < ] et à part le fait qu'il pleuvait du côté de la narratrice, Azel n'était décemment pas assez costaux pour que la Dragonne s'attaque à lui. C'est vrai que, du premier coup d'oeil, on ne pousserait pas le jeune homme à se lancer dans la boxe ou autre genre de sport de combat ; en fait, si on était réaliste, on ne le pousserait pas à faire un seul sport du tout.



" Haaaan, comment que tu te défiles ! NIA ! Kaede elle est plus forte qu'Azeeeleuh, Kaede elle est plus foooorteuuuh qu'Azeleuuuh [ BIS ] "


Faites la taire ? Assomez là ? C'était quoi cette sale gamine ? Mais taggle, sale teigne ! < SHOOOOOT >
Là aussi, il semblait que son meilleur ami ait acquis une sorte de technique de Yoga trèèès performante, parce que - - pour pas lui casser la figure à la petite, fallait avoir de bons nerfs.
Lorsqu'elle lui parla de sa baisse de morale, Azel n'insista pas pour une quelconque explication plus précise, mais lui répliqua que si elle voulait lui en parler un jour, il serait là pour l'écouter. Nioh, Azelounet, t'es chou CAAALIIIN MENTAAAL -> Mais alors, très mental.
Pour répondre à ces paroles, Kaede hocha frénétiquement la tête et s'exclama :


" Et puis, si tu réponds pas, je te laisse un beau message, en disant que je vais me suicider en sautant du haut de ma fenêtre du deuxième étage (si, si) et que si je finis en omellette de dragon, bah ce sera de ta faute parce que t'as préféré dormir plutôt que de rester en alerte Et pas de "Oui, oui, bien sûr, Ka' parce que je suis mégarchisérieuuuse !"


Nan mais quel moulin à paroles celle là --'
Lorsqu'Azel siffla, Kaede releva la tête vers son ami, du genre "euuh, c'est moi que tu siffles, là " avant de poser son regard sur un Scie Sauteuse qui arrivait au triple galop, voire quadruple, tel un énorme boulet de canon, sauf que le canon bah, on savait pas où il était !
Alors que le chien se régalait d'une ribambelle de calins, Azel répliqua à la jeune fille que, si elle parlait tout le temps, il était bien évident qu'il n'était pas possible - impossible donc - de lui répondre. La Dragonne avec sa sage répartie, ouvrit la bouche pour répliquer un bon "Mais t'es trop lent, aussi !" et fut coupée dans son élan par LE râleur qui la prit d'avance. Han, pas marrant !
Dans toute son immense bonté, Kaede le laissa donc répondre à toutes ses questions. Et cela la laissa littéralement sur le cul. Attendez, monsieur avait encore fait un truc sur un coup de tête, parce qu'il en avait envie ? Genre je me tape la moitié du globe en compagnie d'un chien qui est la réincarnation d'Einstein et d'un sac à dos avec tout le matos de survie, je débarque comme les soldats américains le 6 juin en ne sachant que faire après de bien précis, et ensuite - et seulement ensuite - je me demande "bon, et maintenant, qu'est-ce qu'on fait ._. ? ". Super, et après on dit que c'est Ka', la plus impulsive des impulsives !


" Azel, t'es mon idole Zeee t'aaaaiiiimmmmeeeeeeuh ! "


Euh ? Pardon ? Vous pouvez répéter ? Abavi, Kaede pensait que, ce qu'avait fait Azel, bah c'était un magnifique modèle à reproduire. Ka', t'as des fréquentations très louches èé !

" Et t'as rencontré des gens ? Des filles ? Des garçons ? T'es certes en mode grande asperge maigrichonne, mais suis sûre que t'as du succès Raaaconnnnte touuuuut à Tata Kaede n_n ! "


Le problème, le GROS problème, c'est que mademoiselle parlait à toute vitesse sans regarder où elle mettait les pieds et...
< BADABOUM BOUM ! >


" RAIIEUUUHH "


Oui, Kaede, tomber de tout son long la tête la première, ça fait mal, très mal. Le fautif ? Semblerait que ce soit un minuscule trou dans le sol, assez grand cependant pour que la Dragonne maladroite s'y prenne le pied dedans, trébuche, et s'étale PAF. Surtout que, s'étant plutôt bien avancés dans les cimetières, les deux amis se trouvaient entourés de tombes en tout genre. Et la tête de Ka' se trouvait à quelques centimètres à peine de l'une d'elle. En plus de ça, jeu de lumière ou pas - ou imagination débordante de notre maudite du dragon - une ombre légèrement floutée et ondulante se profila quelques secondes sur la pierre tombale.


" IIIIIHHH ! "


Kaede se releva illico, s'agrippant au bras d'Azel (comme si cela pouvait la sauver), pointant d'un doigt tremblant la tombe, les sourcils froncés et les yeux en colère :

" Attaque de fantômes Suis sûr que y'a même des zombis Sortez, si vous êtes des spectres "


... Restons zen, soyons zen u____u


[ Oui, écrire des stupidités, ça à l'air de m'inspirer ]

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'art de grandir... ou pas! [PV Azel]

Message  Invité le Ven 22 Aoû 2008, 2:34 pm

Azel leva les yeux au ciel avec l’expression dite « du type effondré par le poids de sa vie sur ses frêles épaules », et porta une main à son sac en disant d’un ton morne :

« Non, j’ai jamais dit que t’étais plus forte que moi. T’es juste plus chiante. »

Ce qui vous en conviendrez, est une contre-attaque dans le plus pur style vicieux qu’Azel adopte parfois pour défendre son steak. Même que d’habitude, ça marche plutôt bien. La main qui était fourrée dans le sac en ressort, armée d’une cigarette et d’un briquet, et l’anglais s’allume rapidement la clope, sans trop penser à regarder ce que pense Kaede là-dessus. Bon en fait, il a déjà eu son avis là-dessus ( mais si quelques actions plus loin, y’a environ un an – bon dieu ce qu’on joue vite ! ), mais il ne peut pas s’empêcher de chercher les expressions dans le regard de sa meilleure amie alors qu’il tire lentement sur sa cigarette. Voyons voir ce qu’elle a à dire de plus là-dessus …
Mais Kaede a plus à faire en lui expliquant ce qu’elle va faire une fois qu’elle se sera rendue compte qu’il ne répond pas dans les cinq secondes quand on l’appelle au téléphone, et il fait la grimace en imaginant le message larmoyant – est-ce que Kaede savait seulement larmoyer ? – et l’omelette de dragon étalée au sol, les membres disloqués et baignant dans du sang … ( On excusera Azel de matter des films d’horreur les trois quarts du temps. ) Et alors qu’elle sortait son expression fétiche ( c’est à dire « je suis mégarchisérieuse » ), il poussa un long soupir, expirant dans le même temps sa fumée de clope :

« Oui oui, bien sûr Ka’. »

Et c’est là qu’on siffle d’admiration parce que Kaede le connaît décidément trop bien, alors que ça fait des années qu’ils se sont pas vus. Et Azel, lui, il a pas vu qu’il vient de se faire fumer comme un con, parce que son chien lui arrive dessus au triple galop suite à un rappel. Et quand il explique qu’il vient directement d’Angleterre juste parce qu’il avait envie ( bon dans la réalité y’a pas que ça, m’enfin au final c’est bien ce qu’il en ressort, et puis Azel a pas trop envie de parler de ses malheurs familiaux et scolaires tout de suite, en fait ), eh bah la Kaede semble transportée de joie, et elle se met à hurler qu’il est son idole et qu’elle l’aime.
Là, Azel prend une tête déconcertée, et allait se lancer dans un discours du genre « tu sais Kaede, faut pas faire tout ce que je fais, parce que comment dire, y’a pas mal de conneries dans le lot vois-tu », mais encore une fois elle le coupe.
Groumpf.
Et c’est encore une fois pour débiter des conneries à la seconde plus grosses qu’elle, c’est à croire que les aliens ont fait de cette fille une usine à dire des conneries – c’est le seul moyen pour expliquer son niveau olympique en la matière. « Tata Kaede » est donc lancée à pleine vitesse sur un sujet glissant : la vie sentimentale ( et accessoirement sexuelle ) d’Azel. Il allait donc répondre « euh ouais dans l’avion … », mais voilà que Kaede le coupe ENCORE – c’est une habitude, il faut l’ignorer ça passera peut-être comme ça – en s’écroulant au sol comme si quelqu’un lui avait tiré dessus au Sig Sauer.
Et malgré le fait qu’il n’ait pas entendu de coups de feu, Azel regarde autour de lui avec méfiance, des fois qu’il y ait un forcené qui ait décidé de tuer deux jeunes gens aujourd’hui ( le méchant ). Finalement non, rien de ce style, c’est juste Kaede qui a réussi à se prendre un pied dans un trou et tomber. Azel soupire longuement, et inspire une longue bouffée de nicotine.

« En même temps quand on a deux pieds gauches, c’est pas étonnant de pas arriver à marcher normalement. »

Son petit cœur fragile loupe un battement alors que la maudite pousse un hurlement strident, le doigt pointé sur la pierre tombale qui lui fait face. Azel fixe son regard sur l’objet, méfiant sans être aussi affolé que Kaede ( c’est pas pour dire, mais pour un garçon – même bisexuel – ça le fait pas de flipper sa race de tamanoir en plein cimetière tout ça pour un mouvement un peu suspect ). Donc il reste calme, et pour tester la colère du spectre – que lui ne voit pas soit dit en passant – il jette dessus son mégot de cigarette encore incandescent.

Réaction : zéro. Azel porte un regard noir navré sur Kaede, et hausse des épaules :

« Il est pas très vif ton fantôme. » Puis il lance un regard autour de lui, une main sur la nuque : « Y’a autant de zombies que de beurre en broche, ici, Kaede. Y’a eu du vent dans l’herbe et tu t’es fait un film … Comme d’habitude ! »

Il tourne sur ses talons, très content de lui-même et de sa petite démonstration, et s’éloigne de quelques pas. Un nouveau demi-tour, et Azel lève les mains dans un geste flou, puis il s’avance vers Kaede à gestes mécaniques, les muscles figés, et l’expression désorientée. Ciel ! Azel fait une crise d’épilepsie ! Ecoutons ce qu’il a à dire :

« Aaaarghhhh euuuhrhhhhrg, zombiiiie ! »

Ah non ça va, il se prend pour un zombie en fait.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'art de grandir... ou pas! [PV Azel]

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum